Grève générale : vertus climatiques et écologiques, nouvel emploi du temps

Des écologistes demandent la retraite du gouvernement !

dimanche 22 décembre 2019, par Auteurs divers.

RESISTANCE ECOLOGISTE VS. CAPITALISME !

(post de Résistance Écologiste Rennes)

Comme expliqué par Daniel Tanuro, le développement durable (ou croissance verte) est une tentative pour sauver la croissance et le système capitaliste en donnant une valeur économique à la biodiversité et surtout à sa destruction, ouvrant ainsi artificiellement de nouveaux marchés permettant de prolonger le capitalisme. C’est aussi ce que Jean Baptiste Vidalou dans son ouvrage Être Forêts, décrit comme le “calcul total” ou l’ “économicisation du monde”. Loin d’apporter une réponse radicalement opposée aux mécanismes responsables de la destruction des conditions de vie sur Terre, le capitalisme vert en est un approfondissement. Les énergies renouvellables industrielles (voir Alexander Dunlap) ou les voitures électriques (voir l’Ademe) sont toujours aussi polluantes et dépendantes aux mécanismes destructeurs intrinsèques à l’industrie (extractivisme, exploitation barbare des humains et non-humains, colonialisme, destructions des écosystèmes et anihilation d’autres modes de vies). Cette nouvelle étape du capitalisme, c’est une fuite en avant, un perfectionnement de ces même mécanismes qui nous ont ammenés à la situation catastrophique actuelle.

Cependant, comme solutions, cette vidéo nous présente soit l’économicisation totale, soit la planification étatique. Nous pensons que ces deux voies sont mauvaises. Les Etats et les entreprises ont montré depuis 50 ans, non pas leur incapacité à être à la hauteur des enjeux climatiques, mais leur volonté d’en finir définitivement avec nos libertés et la possibilité de vivre sur une planète saine. Nous ne pouvons compter que sur la force d’en bas, sur nos capacités à recréer un tissu social puissant, de la solidarité dans nos territoires, sur des formes d’organisations autonomes et horizontales et sur l’alliance de tous les moyens nécessaires à la mise en échec du gouvernement et des entreprises.

Ce n’est pas une nouvelle révolution industrielle que nous voulons, c’est une désindustrialisation. Nous ne voulons pas relancer la croissance mais libérer nos vies du PIB. Nous ne voulons pas réparer l’économie mais en sortir. Le capitalisme a organisé nos activités et notre temps de vie pour optimiser le fonctionnement du Marché. La réponse viendra seulement de notre capacité à court-circuiter ce cours normal des choses, à abolir la Loi de l’Argent. Soyons les bâtons dans les roues de l’Ordre établis !

- Article complet : Les vertus climatiques de la grève générale - Plusieurs organisations écologistes ont explicitement appelé à soutenir les grèves contre la réforme des retraites. Ce soutien bienvenu peut-il augurer une transformation des pratiques militantes ? Que se passerait-il si syndicats et écologistes élaboraient un répertoire d’action commun, construisant par la pratique le mélange des justices sociales et écologiques ?

Les vertus climatiques et écologiques de la grève générale

- Voir aussi : Green Bloc contre la réforme : les écologistes demandent la retraite du gouvernement - Grève, retraites et écologie… tout est lié ! Des militant·e·s de différentes organisations expliquent pourquoi ils et elles participent du mouvement en tant qu’écologistes et appellent à la multiplication des actions contre un système qui exploite tous les milieux et détruit tous les organismes.

https://www.youtube.com/watch?v=qT3xZoYQiKo

P.-S.

- Caisses de grève : besoin de millions ! - À propos de l’urgence de constituer des caisses de grèves millionnaires et de la responsabilité de l’intersyndicale dans l’organisation de la solidarité financière.
+ Ancrer la lutte dans la durée : recensement des caisses de grève - « Ça ne sert à rien que je fasse grève, je ne bloque rien »… Avec celle-ci, il y a mille raisons pour lesquelles on peut ne pas souhaiter se mettre en grève. Pendant ce temps, les secteurs à forte capacité de blocage sont en première ligne : visibles, stigmatisés, et portant par ailleurs le poids financier de la grève. Financer les caisses de grève des secteurs mobilisés permet d’ancrer la lutte dans la durée, seule perspective à même de contrer les assauts dirigés contre tous et toutes.


Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

Version imprimable de cet article Version imprimable

Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft