Grève générale longue et dure, et tous dans la rue, OU moyens illégaux de lutte, choisissez

Le régime et son monde capitaliste ne laissent pas d’autres alternatives

mercredi 1er janvier 2020, par Camille Pierrette.

- Les grévistes de la Drôme ont leur propre caisse de grève : pot solidaire soutien aux grévistes de la Drôme
Si vous ne voulez ou ne pouvez pas faire grève, n’hésitez pas à soutenir financièrement et moralement les grévistes du public et du privé afin qu’ils-elles puissent durer très longtemps !

- Valence : rdv Jeudi 2 janvier à 10h devant la gare avec les cheminots

- jeudi 2 janvier 9h : tractage et bureau de vote au marché de Saint-James à Montélimar

- Jeudi 2 janvier 17h : manifestation nocturne déclarée rassemblement au rond-point de Valence Sud (entrée autoroute)

- vendredi 3 janvier 10h : AG devant la gare de Montélimar pour préparer la semaine suivante

- jeudi 9 janvier : GRÈVE GÉNÉRALE (manifestations Montélimar, Valence etc)

- samedi 11 janvier 10h30 : Opération Arc En Ciel à Valence !

Samedi 25 janvier, appel régional et national pour manif à Valence
Contre la réforme des retraites et son monde


- samedi 25 janvier : appel régional et national pour manif à Valence

La SNCF privatisée au profit du privé

La SNCF est maintenant une entreprise privée. Conséquences du combat perdu en 2018 contre le gouvernement, la #SNCF va maintenant pouvoir être une usine à contrats précaires. Les actionnaires s’en réjouissent et les investissements pourront aller tranquillement dans leur poche.

(post de Cerveaux non disponibles)

- Source : En plein mouvement sur les retraites, la SNCF devient une société anonyme qui n’embauche plus au statut de cheminot - Le groupe est devenu, au 1er janvier, une société anonyme à capitaux publics, en application de la réforme ferroviaire de 2018.

- Lire aussi : Rupture conventionnelle : ces trois nouveaux décrets qui liquident le statut de fonctionnaire - Alors que les fonctionnaires et en premier lieu les enseignants sont massivement mobilisés contre la réforme des retraites, des décrets viennent détruire la fonction publique en ce début 2020 : rupture conventionnelle, abrogation des indemnités de départ volontaire et ouverture de postes de direction aux non-fonctionnaires.

Les privatisations à marche forcée des services publics ne servent pas seulement à fournir du fric frais et de nouvelles opportunités business juteuses aux multinationales, fonds de pension et déjà riches.
Les privatisations des services publics visent aussi à détruire les dernières protections des fonctionnaires ou des statuts particuliers (cheminots) afin que les salariés aient à l’avenir encore plus de mal à faire grève, car sous statut purement privé ils pourront être plus facilement placardisés ou virés.

On voit bien en ce moment que les salariés du privé sont beaucoup moins nombreux à faire grève, ils ont perdu la culture de la grève, et surtout ils sont soumis à la peur des sanctions et du licenciement. L’épée de Damoclès du chômage calme les moins combattifs, tandis que la peur de la fin du mois et des remboursements de crédits achève d’empêcher toute grève conséquente.

Les privatisations de tous les services publics servent donc aussi à rendre très difficile voire impossible une vraie résistance par le moyen légal de la grève, afin de compliquer toute forme de résistance. Les oligarques et les gros capitalistes veulent pouvoir continuer à tout brûler sans entraves, et veulent nous faire crever prématurément sans qu’on puisse résister.

Le système politico-capitaliste veut détruire/ignorer les moyens de lutte légaux

La grève c’est comme pour l’élection ou les manifestations, dans cette prétendue démocratie on met en avant ces droits comme des moyens de contester les politiques gouvernementales, mais en réalité ces moyens légaux sont devenus inopérants :

  • La grève « efficace » devient impossible à mener.
  • Les élections sont prisonnières du système (rouages bureaucratiques, primautés au fric et aux notables, propagande merdiatique...) et de toute façon les élus sont contraints par le totalitarisme économique.
  • Les gouvernements se contrefoutent des manifs, même massives. On le voit bien depuis des années.
  • On pourrait aussi citer les luttes juridiques, qui sont en butte aux coûts, aux durées, et surtout aux lois faites sur mesure par et pour les puissants pour qu’on ne puisse pas contrecarrer leurs intérêts par le biais de procès.

En conséquence, il faudra soit un surcroît de solidarité et de détermination pour mener malgré tout des grèves dures et longues, soit augmenter les actions complémentaires plus ou moins illégales (blocages, sabotages, émeutes), soit les deux.
Et les braves gens qui critiquent l’illégalité n’ont qu’à faire grève massivement, à descendre dans la rue et à y rester, ainsi les moyens illégaux ne seront peut-être pas indispensables pour les révoltés.

Bien entendu, le régime, sachant parfaitement que les moyens légaux de lutte sont largement obsolètes par sa faute, crie hypocritement au loup et aux factieux dès que les peuples utilisent des moyens illégaux en derniers recours, et envoie alors ses bandes armées de flics serviles pour brutaliser les révoltés légitimes.

C’est un des signes qui montre qu’on ne vit pas en démocratie, mais dans une démocrature, un régime autoritaire qui tourne à la dictature sous le règne du macronisme.

- Voir aussi : Il va falloir durcir la grève - Nous sommes en janvier 2020. La grève dure dans certains secteurs depuis presque un mois. Macron vient de faire ses vœux foireux qui sonnent comme une véritable déclaration de guerre.
À nous d’être à la hauteur et de passer à la vitesse supérieure pour gagner une bataille dans la guerre sociale.

P.-S.

En guise de voeux, cet article :
- Vœux 2020 : dégager enfin les acteurs déments du capitalisme meurtrier - Pour en finir avec le capitalisme destructeur et sauver l’humanité, neutraliser l’oligarchie vénéneuse et ses chiens de garde cinglés


Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

Version imprimable de cet article Version imprimable

Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft