Grève dans les centrales nucléaires françaises, les ouvriers prêts à tout couper

Il est temps de prendre la main et d’exiger bien davantage que le retrait de la contre-réforme des retraites

samedi 1er février 2020, par Camille Pierrette.

Partout dans la société, la révolte contre le projet anti-social retraites du gouvernement se renforce et s’approfondit. Nouvel exemple avec les employés des centrales nucléaires.
C’est de plus en plus le gouvernement lui-même et son projet ultra-capitaliste au profit des riches et des multinationales qui sont détestés.

☢️☢️☢️ Il y a le feu dans nos centrales nucléaire 🔥

Nous ne voulons pas de cette réforme de retraite.
Nous ne voulons pas du projet Hercule.
Nous ne voulons pas de la régression sociale.
Vous n’écoutez plus la rue, vous faites usage de la force même contre nos Pompiers, nos femmes et nos enfants 🤬
Vous criminalisez les actions syndicales, vous serez responsable des actions réalisées par le désespoir des agents !
☢️ Vous votez, nous coupons !
Message de la FNME CGT
☢️14 centrales nucléaire sont en grève et des milliers de Mégawatts sont aux mains des grévistes du fait de la baisse volontaire de la production !

(post FB)

Grève dans les centrales nucléaires françaises, les ouvriers prêts à tout couper

Les manifs, happenings, perturbations de voeux, et autres actions symboliques sont utiles pour la com et pour notre moral, mais on sait bien à présent que seuls les forts blocages de l’économie peuvent faire plier un gouvernement aussi extrémiste et jusqu’au boutiste.
Aussi, les menaces du secteur du nucléaire et d’autres secteurs clés de l’économie sont un élément primordial dans la lutte.
Au lieu de laisser la main au gouvernement, lui offrant des occasions de faire durer et de pourrir la situation, mieux vaudrait prendre l’initiative, et par exemple lui adresser un ultimatum du genre : « on coupe tout si la contre-réforme n’est pas retirée dans les 3 jours ».

Bilan et perspectives pour la suite après 54 jours de grève ! Ensemble, imposons bien davantage ?!

Vidéo de Annasse Kazip RATP et du porte-parole du PTB Belgique + quelques suggestions
(...)
on sait qu’en France le régime macroniste se fout complètement des simples manifs, des défilés aux flambeaux, des grèves perlées et des perturbations de voeux, ce qui le fera plier sont les atteintes réelles à l’économie.
Vue la gravité de la situation et vu tout ce qui a déjà été mis en jeu par les travailleurs et toutes les personnes en lutte, il est inenvisageable de perdre et de laisser passer cette contre réforme, on doit donc continuer.
(...)
ne pas faire tout cet effort collectif juste pour imposer le retrait de la contre-réforme retraite, mais exiger bien plus.
Même en restant dans une perspective classiquement réformiste, il y a matière à être nettement plus offensif.

Tout les secteurs en lutte devraient se rencontrer, gilets jaunes y compris bien sûr, lister ensemble toutes leurs revendications (améliorations, transformations, retraits de mesures anti-sociales, etc.), et ensuite toute la coordination s’engage par écrit à ne pas cesser la grève tant que toutes les revendications de chaque secteur ne sont pas satisfaites.
Là ce serait de la vraie solidarité, et un vrai coup d’arrêt aux menées capitalistes et gouvernementales visant à tout piller et tout privatiser.

En effet, tant que chaque secteur lutte pour son coin, c’est mort, le gouvernement s’en moque, à part quand c’est un secteur clé pour lui comme les transporteurs ou les flics.
Par exemple, quand les hôpitaux ou les pompiers protestent, le gouvernement s’en contrefout car ils ont obligation d’assurer le service quand même et ils ne bloquent pas l’économie.
En revanche, si les revendications des pompiers et personnels d’hôpitaux sont mêlées aux autres, alors ils obtiendront satisfaction.
(...)
Puisque dans un régime oligarchique centralisé les élections ne mènent à rien et que les partis sont de toute façon prisonniers du cadre capitaliste/financier (voir Grèce et Tsipras), c’est aux mouvements de révoltes et de grève de prendre le relai pour imposer des changements profonds et positifs.
De plus, ce serait tout à l’honneur des travailleurs en grève de prendre en charge aussi les revendications de secteurs sociaux piétinés par le Pouvoir, comme les sans-papiers, les chômeurs, les prisonniers, les SDF, es itinérants..., qui eux ont encore plus de mal à faire valoir leurs droits.

- Les saloperies gouvernementales anti-sociales présentes et passées à revoir complètement ne manquent pas, et on pourrait y ajouter les innombrables saloperies anti-écologiques à éradiquer, exemples :
(...)
En s’inspirant des gilets jaunes, et avec un peu plus d’audace et de lucidité, ce mouvement de grève fort et coordonné (qui serait forcément assorti de blocages et de manifs) pourrait aller beaucoup plus loin et exiger également la démission du gouvernement, la dissolution de l’assemblée nationale, la remise à plat des institutions politiques pour les rendre démocratiques, voire, qui sait, des mesures fortes pour mettre en laisse pour de bon le capitalisme et sa finance ?

Quitte à devoir frapper fort et assumer des grèves longues et dures, autant exiger le maximum. Si on doit mettre l’économie et le gouvernement à genou pour obtenir UN truc, autant en exiger 10, 100, l’effort à fournir est le même.
(...)
Article complet sur https://www.ricochets.cc/Bilan-et-perspectives-pour-la-suite-apres-54-jours-de-greve-Ensemble-imposons-bien-davantage-au-gouvernement.html


Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

Version imprimable de cet article Version imprimable

Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft