Gilets jaunes - Revue de presse des 19-20-21 mars

Grève générale, blocages, hécatombe d’abeilles, baleine au plastique, le régime encourage les mutilations policières, etc.

mardi 19 mars 2019, par Auteurs divers.

Articles, images et vidéos autour du soulèvement des gilets jaunes. Cette page sera mise à jour au fur et à mesure les 19-20-21 mars.

Manifestations, résistances et actions

  • Gilets Jaunes, acte XVIII : « Révolution » - Le samedi 16 mars a eu lieu l’acte XVIII du mouvement des Gilets Jaunes, en même temps que la Marche mondiale pour le climat et la Marche des solidarités. Voici un point de vue de la journée, côté Gilets Jaunes.
  • « La plus belle avenue du monde » - Tout ce qu’une journée comme celle du 16 mars que nous venons de vivre peut faire émerger dans la tête d’un manifestant. Entre récit, questionnement, et prises de positions.
Score à la mi-temps : GJ : 18 - Macron : 0
  • 18 mars : En Belgique, activistes du climat et Gilets jaunes unis dans des actions contre les multinationales
  • Les jeunes appellent à poursuivre la grève pour le climat - Après cinq semaines de mobilisation pour le climat et de « leçons » au gouvernement, la jeunesse francilienne fait le point dans cette tribune. Et appelle à poursuivre les marches et à « accentuer encore la désobéissance et l’action directe ». - accentuer encore la désobéissance et l’action directe, à multiplier la création de groupes d’actions locaux qui mettent en œuvre par eux-mêmes, de manière inventive et créative, les changements qu’ils désirent voir advenir (réappropriation des lieux de vie, actions antipubs, végétalisation des espaces publics, paralysie de chantiers et d’entreprises écocides…), et à occuper des lycées ou des universités afin de trouver à la fois des lieux et du temps pour s’organiser ensemble

toc toc toc {JPEG}
# 16 MARS : APRÈS L’ULTIMATUM - Nouvelle série de photos de la journée hors norme du 16 mars à Paris -
Alors que le gouvernement, avec l’aide des médias, a totalement reconstruit un récit anxiogène de cette journée, pour faire passer une nouvelle série de mesure extrêmement liberticides, voici d’autres images du samedi 16 mars. Des photos qui donnent à voir d’autres expressions de la révolte en cours que le discours répétitif et unilatéral qui défile depuis trois jours sur les télévisions.

Il est plus simple d’imaginer la fin du monde que la fin du capitalisme ?!

Grève générale du 19 mars, blocages et autres :

Tant qu’il y aura cette faim il n’y aura pas de fin

Magouilles et arnaques du régime et de son monde

  • La loi El Khomri censurée par l’Europe
  • Ceci n’est pas de la violence policière - « Vous me parlez de répression, je vous dis C’EST FAUX » - Emmanuel Macron, 8 mars 2019, Gréoux-les-bains (04), grand débat national.
  • DROUET ET NICOLLE : CASTANER VEUT LEUR PEAU Christophe Castaner veut qu’ils soient condamnés, que leur responsabilité financière soit engagée alors qu’aucun d’eux n’a strictement cassé ! @alancelin alertait déjà à ce sujet en janvier dernier, retrouvez son édito.
  • En marche vers la privatisation d’ADP et de la FDJ ? Les députés valident le projet de loi Pacte - Nuit blanche. 6h15 du matin ! Folie ! C’est ainsi en macronie. Malgré notre opposition, ils privatisent #AeroportsDeParis, les jeux et Engie à la fin de la nuit. Ils modifient les seuils sociaux en catimini. Ils suppriment le tarif réglementé du gaz.
  • Les chaînes télé déroulent le tapis rouge devant Marine Le Pen - Depuis le début de l’année, les représentants du Rassemblement national (RN) se bousculent aux portillons des chaînes d’information en continu. Sur la période allant du 1er janvier au 17 mars 2019, on ne dénombre pas moins de 161 invitations sur BFM-TV, Cnews, France Info ou LCI, soit plus de deux apparitions par jour en moyenne. A elles seules, BFM-TV et CNews comptent pour 131 invitations (voir notre décompte en annexe). Cette omniprésence des représentants du parti d’extrême-droite s’accompagne d’un traitement médiatique tout en complaisance à l’égard de Marine Le Pen. À longueur d’émissions spéciales sur « la dynastie Le Pen », d’interviews bienveillantes, de commentaires élogieux, la présidente du Rassemblent national (RN) bénéficie d’une couverture d’une complaisance sans égale. Retour sur cette édifiante séquence de promotion médiatique.
  • Centrales hydrauliques bradées. Le démantellement industriel de la France continue !
  • Hôpitaux : en 20 ans, la moitié des maternités ont fermé - L’interpellation de Macron lors du Grand Débat par un maire qui soulevait la question de la fermeture des hôpitaux, et particulièrement des maternités, a remis sur le devant de la scène cette situation alarmante. En 20 ans, ce sont la moitié des maternités qui ont fermé. Et le plan « Ma santé en 2022 » ne prévoit que plus d’austérité concernant la santé.
  • Bill Gates, la philanthropie au service des multinationales
  • La SNCF gangrenée par la sous-traitance et la privatisation - Les grèves du printemps dernier n’y ont rien changé : le gouvernement persiste à garder le cap en matière de politique ferroviaire. Pour la première fois depuis la nationalisation de la SNCF, l’Etat va imposer la concurrence du transport de personnes sur deux lignes Intercités en 2022. Mais la compagnie est d’ores et déjà vendue par pièces aux entreprises privées au travers de la sous-traitance, un phénomène qui s’accélère alors que le nombre de cheminots chute toujours. La SNCF sera-elle la future icône de la déstructuration du service public, au nom de l’injonction à la privatisation ?
  • La mairie du 20e arrondissement interdit la diffusion d’un documentaire sur les violences policières - Dans le cadre d’une semaine de lutte contre les discriminations, le collectif La Perm’ Belleville organisait la projection du documentaire Police, illégitime violence. La maire d’arrondissement, Frédérique Calandra, s’y est fermement opposée.

# La Forêt : les industriels s’attaquent au dernier bastion de la nature…

La civilisation industrielle et les remparts inadaptés

Destructions écologiques et climatiques catastrophiques provoquées par la violence du capitalisme et des civilisations industrielles

C’était comment le monde avant l’extinction des abeilles ?

Analyses, idées

# Amandine : « Passée à tabac par les flics, j’ai une commotion cérébrale mais ils ne me feront pas taire ! »
Amandine, 33 ans, assistante vétérinaire et mère de 3 enfants, est l’une de ces Gilets Jaunes de la première heure. Habitant dans le 92, elle n’a loupé aucun acte. Mais ce 18e samedi de contestation, elle l’a fini à l’hôpital, après avoir été tabassée par la police. Nous avons recueilli son témoignage :
« Je tiens à dire à tous ceux choqués par des vitrines cassées que ce n’est pas ça la violence, la violence n’est pas matérielle. La violence est vécue par beaucoup de gens chaque jour, je pense notamment à nos SDF qui meurent dans la rue dans l’indifférence médiatique la plus totale, la violence c’est également tous ces gens qui n’arrive plus à se nourrir à la fin du mois, la violence c’est nos vieux qui crèvent de froid car pas les moyens de se chauffer alors qu’ils ont travaillé toute leur vie, la violence c’est encore une fois les plus démunis qui en sont victimes cela tout au long de l’année, la violence a lieu chez chacun d’entre nous, la violence ce n’est pas des vitrines cassées. Je le répète la violence le gouvernement nous la fait subir depuis plus de 40 ans.
Il ne faut donc pas s’étonner du coup que les gens à bout n’aient plus peur, n’aient plus peur de casser pour se faire entendre, n’aient plus peur de se faire attraper, n’aient plus peur de perdre quoi que ce soit car ils m’ont déjà plus rien. Voilà ce qu’est la violence. Maintenant certains me jugeront, certains diront que je suis irresponsable alors soit , je serai irresponsable mais je ne laisserai pas un monde pourri à mes enfants, je ne leur laisserai pas des dettes, je ne leur laisserai pas de la merde et surtout je leur laisserai un avenir, un monde plus juste, je refuse qu’ils vivent ce que nous vivons nous depuis tant d’années.
Ce qui se passe dépasse l’entendement, on se fait dégommer ! Si les BB ne m’avaient pas sortie de là, je n’ose imaginer ce qu’ils m’auraient fait ! Quand ceux appelés casseurs sauvent des gens des griffes de ceux censés les protéger, où se trouve la réelle casse ? Et le pire c’est qu’ils disent que ça va se durcir, et pourtant on arrêtera pas. Cela prouve bien que les gens sont à bout.

Moins de Fouquet’s, plus de chouquettes !

Répression policière et terrorisme d’Etat

# La justice contre le peuple - L’abandon d’une critique radicale des thématiques du droit, de la justice et de la prison par les mouvements sociaux a permis aux différents pouvoir d’avancer sans limites en nous faisant croire que la sécurité était synonyme de liberté.
Il faut toujours rappeler que le Droit garantit l’ordre social et la propriété privée plutôt que le bien commun et l’intérêt général et qu’avant tout ce sont les dépossédés qui se retrouvent derrière les barreaux. Les quartiers populaires (réservoir d’ouvriers, de précaires et de chômeurs…) où vivent les populations les plus vulnérables ont été des lieux d’expérimentations des techniques de maintien de l’ordre et d’enfermement. C’est de ces laboratoires de la répression que sont sorties les innovations qui se sont généralisées, et élargies aux classes moyennes. Ces dernières années les mobilisations sociales et les terrains de lutte (Loi Travail, ZAD, Sivens…) ont subi un traitement jusque-là réservé aux émeutes de banlieues (occupations militaire, violence policières, justice d’abattage).

https://www.youtube.com/watch?v=MamWyAARqrM

STOP À LAMOCRATURE EN MARCHE Interdictions de manifester, marquage des manifestants avec des produits chimiques, drones de surveillance, unités mobiles anti-casseurs... Le virage autoritaire de la Macronie est désormais parfaitement assumé par Edouard Philippe. Et nous ne nous laisserons pas faire.

# Répression, violences policières, loi anti-manifestation : la société civile lance une « commission dʼenquêtes » - Face à la surenchère sécuritaire du gouvernement, des associations, syndicats, organisations de défense des droits humains ont décidé d’organiser une « commission dʼenquêtes » le 20 mars, à 18h30, à la Bourse du travail de Paris. Au programme : témoignages de victimes de la répression actuelle et d’un neurochirurgien, regard d’un sociologue sur l’évolution des conceptions du maintien de l’ordre depuis la Loi Travail, décryptage par un magistrat des procédures judiciaires utilisées pour réprimer le mouvement social, analyse par un avocat et une journaliste de Basta ! de la loi dite « anticasseurs » qui atteint gravement à la liberté de manifester... Voici le détail de l’événement. (soirée le 20 mars)

10 morts par accidents du travail
Castaner el Mutilator

# Voici ce que grognent des brutes extrémistes avides de sang à la télé :
En Marche, les instigateurs de la Haine {JPEG}À mort les gilets jaunes !
« L’info du vrai », l’émission d’Yves Calvi(visection) sur Canal +, affiche pourtant son modernisme et se propose de faire la chasse aux fake-news : « Dans une époque hyper connectée où les réseaux sociaux propagent fake-news et faits alternatifs, cette émission prend le temps de la mise au point. Décryptage d’actualité et divertissement » nous promet la chaîne.
Ici, on vous dit la vérité, la vraie, on vous délivre des solutions toutes simples et si faciles à appliquer.
Voyons de plus près, en ce 18 mars, ce que nous révèlent les invités prestigieux et Calvi (rage à droite) :
Calvi (cie) : « Est-ce qu’on peut parler d’une forme de terrorisme ? », sobre comme question, mesurée, délicate et printanière.
Jean-Claude Delage (Major de Police) « Je crois qu’en effet ce sont des terroristes (ben voilà), ils terrorisent le pays, ils terrorisent le pouvoir politique (hoooo noooon), ils terrorisent les commerçants (du Fouquet’s) (...) Oui ce sont des terroristes, et je dirais même plus que ça (plus que des terroristes ?!), ils participent à favoriser le terrorisme (ah, j’ai compris) ».
Le mot est utilisé une dizaine de fois, de manière toujours mesurée donc. Mais Calvi(agra) n’est pas encore satisfait, il sautille sur son siège, ses invités ne vont pas assez loin. Alors il donne la parole à Bruno Thouzellier (non il n’organise pas des partouzes, il est magistrat, avocat et syndicaliste) :
« Aux États-Unis par exemple, il est évident qu’une grande partie de ces gens-là (ces gens-là ce sont les manifestants), les gens qui ont attaqué directement les forces de l’ordre, auraient subi une réplique létale...
- Ils seraient morts ! répond le Calvi(andox - il comprend super vite le mec). On leur aurait tiré dessus à coup de fusil (ouf, il aurait pu proposer de jeter de l’huile bouillante ou des bassines de scorpions).
- Ils seraient morts, ou blessés bien entendu. Et personne ne remettrait en cause la légitime défense des policiers (qui songerait à râler une fois mort hein ?). La France est un État de Droit sur-développé (putain, j’avais pas remarqué, mais de quoi se plaint-on ?!), tant mieux pour ces gens-là, mais il y a un moment, il faut quand même être capable d’arrêter ce genre de violence (et donc de tirer sur la population, ou bien brûler les manifestants avec des lance-flammes, ou asperger les gueux de ce mystérieux liquide contenu dans les blindés).
- Vous êtes comme moi à mon avis (oui ça c’est très clair, vous êtes d’accord Yves), et beaucoup de ceux qui nous regardent, vous êtes hors de vous d’entendre qu’on est un pays liberticide ».
Là, Calvi(bromasseur) est à deux doigts (mmmm) de nous faire une démonstration en direct, fusil d’assaut en main et grenades à la ceinture. Il y a des débordements ? Le Fouquet’s a cramé ? Tirons une bonne fois pour toutes sur la foule comme le disait Luc Ferry, éradiquons la plèbe, la vermine, appelons le dératiseur.
Merde, si on avait tué des gilets jaunes en novembre, ça les aurait calmé ! Et ça aurait fait de bien belles images pour Calvi (dange).
* désolé pour les jeux de mots pourris sur Calvi (de-ordures !).
- Conclusion : brulez vos télés avec ces éditorialistes au milieu.

Désarmons l’Etat !
Acte 19 : tous à Nice

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

Version imprimable de cet article Version imprimable

Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft