France : vers le fascisme ? ou arracher une bifurcation radicale ?!

Le technocapitalisme et la technopolice avancent leurs pions, jusqu’à quand ?

samedi 12 décembre 2020, par Camille Pierrette.

Chaque semaine, le technocapitalisme et le régime du Macronistan avancent leurs pions de la machine totalitaire à tendance néo-fasciste. Nouveaux exemples.
Ca ne s’arrêtera pas tout seul.

UNE SEMAINE EN FRANCE : VERS LE FASCISME ?

Puisque tout s’accélère et que chaque jour porte son lot d’informations préoccupantes, un rappel hebdomadaire. 10 symptômes vus cette semaine, d’une forme de fascisme qui semble s’installer rapidement en France. Ne restons pas tétanisés, réagissons !

1 - La préfecture de police de Paris offre un soutien financier, avec l’argent public, à la bande de policiers racistes qui a tabassé, gazé et arrêté, sous l’œil d’une caméra, un producteur de musique noir.

2 - Le gouvernement impose sans débats des décrets pour élargir le fichage de la population, et enregistrer les opinions politiques, les convictions philosophiques et religieuses, les appartenance syndicale, les comportements et habitudes de vie, les déplacements, les pratiques sportives, les activités sur les réseaux sociaux...

3 – La loi autoritaire dite « loi AVIA », qui permet de censurer en temps réel les réseaux sociaux, et qui avait été bloquée par le conseil constitutionnel est réintroduite dans la « loi séparatisme » destinée à stigmatiser les musulmans et musulmanes.

4 – Le ministre de la Justice annonce la possibilité de comparution immédiate pour ceux « qui diffusent la haine sur les réseaux sociaux » et précise que les journalistes sont exclus de cette disposition

5 – Macron reçoit en grandes pompes à l’Élysée le dictateur Égyptien Al Sissi, lui offre une médaille, et interdit les médias d’assister à la fête. C’est la télévision d’État Égyptienne qui retransmet l’événement. Sur TF1, on retiendra cette phrase d’un journaliste « pour la première fois on aura du aller sur le site d’un pays autoritaire pour savoir ce qui se passait à l’Élysée ».

6- Un policier est renversé par la voiture d’un se des collègues de la BAC. Darmanin ment en direct à la télévision, en prétendant qu’il s’agit d’un « chauffard », et invente une « tentative d’assassinat ».

7 -Des policiers manifestent nuit et jour à Nantes comme ailleurs pour réclamer le droit de tuer les manifestants et d’avoir encore plus de soutien du pouvoir. A Nantes, les autres manifestations interdites par le Préfet.

8- 7 militants qualifiés « d’ultra-gauche » arrêtés pour terrorisme, à partir d’intentions : selon les autorités, ils sont « soupçonnés d’avoir envisagé des actions violentes, ciblant notamment des policiers, sans qu’un projet précis de passage à l’acte ait été identifié à ce stade ». Soupçonnés, envisagé, notamment, sans projet. Ils sont mis en prison à partir de cette absence d’éléments. Quelques jours plus tôt, Macron avait donné l’ordre de « casser du black bloc ».

9 - L’extrême droite matin, midi et soir jusqu’à la nausée, sur toutes les télévisions et les radios dominantes Comme chaque semaine depuis des années.

10 – Le gouvernement annonce qu’il met la France sous couvre-feu à partir de mardi, et annule le Réveillon du Premier de l’An.

Et tout ça en 7 jours seulement. Vous en voulez encore ?

(post et visuel de Nantes Révoltée)

France : vers le fascisme ? ou arracher une bifurcation radicale ?!
Le technocapitalisme et la technopolice avancent leurs pions, jusqu’à quand ?

🔴 PARIS : CARNAGE REPRESSIF

➡️ Après une semaine de surenchère pré-fasciste et d’abandon du mouvement par une partie des organisations officielles, l’Etat écrase la mobilisation pour les libertés ce samedi à Paris.
➡️ L’image forte du jour : un musicien qui jouait des percussions frappé à la tête dans une charge, mais qui continue à jouer même blessé. "Je fais de la musique moi et c’est ça que je prends !"
➡️ Le cortège a été harcelé sans relâche, du début à la fin, par d’innombrables charges gratuites et des tabassages irrationnels n’ayant aucun autre objectif que de semer la terreur. Le nombre d’arrestations est très élevé, supérieur à 100 pour rien. Ce qui se passe est gravissime.

(post et vidéo sur Nantes Révoltée)

- on pourrait ajouter aussi :

  • Pour faire taire Ian B, expert des violences policières, la justice le condamne à huit mois de prison - Ian B, militant de longue date contre les violences policières et animateur du collectif Désarmons-les, a été condamné à huit mois de prison ferme pour violences à la suite d’une manifestation de Gilets jaunes, à Montpellier. « Après avoir réprimé les manifestations, on veut aujourd’hui réprimer ceux qui veulent les documenter », assure un spécialiste de la répression d’État.
  • « Le policier qui m’a fouillé m’a franchement touché le slip, le sexe, l’anus »
    Nous avons rencontré un manifestant qui s’est confié au sortir de la manifestation sur l’agression sexuelle qu’il venait de subir par un policier.
    Des méthodes dégueulasses de la police qui viennent s’ajouter à de multiples agressions et blessures sur les cortèges à la manifestation parisienne contre la Loi Sécurité Globale et la Loi Séparatisme.
    Il règne un climat plus que rance dans la police en France. Des abus à répétitions d’une bassesse indescriptible qui ont fini par faire système.
    « Ces méthodes ne devraient pas exister, ils font tout pour nous interdire de manifester ». (12 décembre : post et vidéo sur Cerveaux non disponibles)

LA VRAISISTANCE

Plusieurs milliers de personnes sont descendues dans les rues de Paris. Malgré le dispositif policier délirant. Malgré l’appel de la coordination à ne pas manifester à Paris. Malgré les absences de nombreux collectifs et orgas ayant eu peur de côtoyer BB, GJ deter ou, pire, des militants combattants l’islamophobie ! Face au fascisme désormais au pouvoir, le combat contre la loi sécurité globale, contre les violences policières, contre le racisme et contre la loi séparatisme ne peuvent être dissociés. Bravo à tous ceux qui ont eu le courage de l’affirmer ce samedi.

(post et vidéo sur Cerveaux non disponibles)

[Billet d’humeur] : Dérive autoritaire, union solidaire

Plusieurs rassemblements ont eu lieu, partout en France, contre l’adoption de la loi relative à la sécurité globale. Face à l’opposition grandissante de la population quant à l’adoption de lois qu’elle juge sécuritaires, le gouvernement persiste en faisant de ce nouveau coup de force, un tournant dans sa volonté de contrôle des activités au sein de l’espace public.

Le parti “ni de droite ni de gauche” du gouvernement a une nouvelle fois gratté du terrain à sa droite en proposant la loi relative à la sécurité globale. Du mirage de 2017 à l’affirmation de 2020, La République En Marche (LREM) dans son incapacité politique à imaginer de nouveaux horizons s’enferme vers un traditionalisme sécuritaire -aveu notoire d’une défaite politique consommée.
(...)
Contre cette loi, les rassemblements disent non à la construction d’une technopolice. Non, aux risques encourus par les quartiers populaires, déjà victime de la domination policière. Non, à la généralisation du contrôle de l’espace public par des agents de police durant et après leur service. Non, à l’Etat policier. Non, à l’autoritarisme. Non, au gouvernement. A l’unisson, le non l’emporte face aux dérives sécuritaire et idéologique.
(...)

- SUITE sur [Billet d’humeur] : Dérive autoritaire, union solidaire

🤖 DYSTOPIE : UN "ROBOT CHIEN" DE SURVEILLANCE TESTÉ DANS LES RUES DE NANTES

Le quadrupède robotisé fait aboyer les vrais chiens et pleurer les enfants sur la Place Graslin, à Nantes le 9 décembre. Il faut dire que cet automate jaune qui imite un sorte de labrador haut sur patte, et sautille en s’approchant des passants a de quoi effrayer. Il s’agit du robot « SPOT » conçu par l’entreprise américaine Boston Dynamics. Depuis quelques mois, ce robot est commercialisé largement, et l’entreprise qui le fabrique a noué un partenariat avec une « start-up » nantaise du numérique.

La boite qui fait défiler ce robot dans le centre-ville de Nantes s’appelle « intuitive Robots ». L’entreprise « conçoit et intègre des solutions logicielles intelligentes pour différents robots ». Intuitive Robots a signé un partenariat avec Boston Dynamics pour assurer la commercialisation du « robot chien » sur le marché européen, ainsi que « l’intégration matérielle et logicielle pour adapter les capacités du robot au besoins des clients », peut-on lire sur un site de Nantes Métropole.

Mais à quoi peut bien servir ce chien électronique doté de caméras, de détecteurs de mouvements et commandé à distance ? Un simple jouet ? Un gadget marketing pour montrer que « Nantes est une ville innovante » ? Pas seulement, ces robots auront des implications très concrètes dans nos vies. « Le robot Spot permet de réaliser des missions d’inspection, de détection ou de collecte de données, notamment dans des environnements déstructurés, difficiles d’accès ou dangereux pour les humains » expliquent ses concepteurs, qui veulent le déployer largement « dans le courant de 2021 ». Demain donc.

La première mission du robot chien est donc la surveillance et la « reconnaissance » en terrain hostile. L’armée américaine teste d’ors et déjà de tels robots pour des « missions de renseignement, de surveillance, d’inspection, de cartographie et de communication ». Quelle utilité dans les villes ? On peut imaginer rapidement, dans un contexte de surveillance de masse et de « ville connectée » où tous les déplacements doivent être tracés, ces chiens robots dotés de caméras avec reconnaissance faciale par exemple. L’équivalent des drones, mais au sol.

Autre utilisation déjà réalisée : le robot chien qui flique la population en cas de pandémie. Au mois de mai dernier, cet automate patrouillait dans un parc de Singapour pour faire « respecter la distanciation sociale ». Le chien jaune diffusait un message sur les « gestes barrières » et interdisait aux humains de s’approcher, puisqu’il est doté d’une caméra capable d’évaluer le nombre de visiteurs dans le parc et la distance entre les personnes. Effrayant.

Dernier exemple d’utilisation concrète d’un tel outil, en France cette fois : le robot au service de l’industrie nucléaire. L’Andra – l’Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs – qui fabrique une poubelle de déchets nucléaires gigantesque dans l’Est de la France, a été la première à vouloir s’appuyer sur les capacités de ce robot dont elle finance le développement. Pour son projet controversé d’enfouissement souterrain de déchets nucléaires, le robot sera envoyé dans les galeries pour superviser les travaux. Le chien a d’ailleurs été utilisé sur le site de Tchernobyl.

Surveillance, guerre, industrie nucléaire … « l’innovation » capitaliste en période de durcissement autoritaire et de crises généralisées n’augure rien de rassurant.

(post de Nantes Révoltée - Sources)

- Autres articles sur ce sujet :

  • Demain : robots et drones autonomes en essaim pour surveiller, frapper et traquer 24h/24 - Terminator et Metalhead de Black Mirror commencent à se réaliser sous nos yeux
  • L’espace public est réduit à un théâtre d’opérations policières et marchandes - Sous prétexte de masques : police partout, répression et surveillance - Crest transformé en zone surveillée ?
  • La pandémie covid-19 accélère le basculement en force dans le gouvernement cyborg hybridé aux multinationales et GAFAM - L’Etat cyborg et les technologies numériques/génétiques veulent nous transformer en hybrides adaptés à la virtualisation du monde (...) Le flic obéissant est le modèle brouillon et imparfait du cyborg : Dans ce cadre cybernétique, on sera encore plus dépossédé de tout pouvoir, de toute prise sur nos vies et nos moyens d’existences. Qui pourra, osera, encore contester la logique implacable, incorruptible et infaillible d’une machine intelligente, d’un expert spécialiste informé par des giga-tonnes de données transposées dans des graphiques savants qui font autorité ?
    Qui pourra encore couper le cordon de la machine quand le monde cybernétique aura l’intégralité de nos vies en main de silicium via ses codes et ses chaines de distribution Amazon robotisées ?
    Pour les êtres cyborgs que nous seront peut-être devenus, que nous sommes déjà en partie, il n’y aura plus de pillules bleue ou rouge à choisir comme dans le film Matrix. Un être cyborg ne choisit pas, n’a pas de liberté ni de conscience, il obéit au code, il suit le signal, il réagit aux stimulis machiniques, il exécute le programme sans rechigner, il fait « corps » avec la machine, il est une partie (négligeable) de la matrice.

Remarques

Et la plupart des gens, anesthésiés, écrasés, complices ou résignés préférent faire l’autruche et laisser faire le système, sur ça comme sur le reste.
Jusqu’à quand ?

Sans attendre, dès que possible, dès que les révoltes seront prêtes à s’agréger, ce sera à toutes les forces de contestatation existantes ou latentes de se lever, de s’allier, de se compléter, d’agir chacune à sa manière sans dénigrer les modes d’actions des autres, d’agir en même temps vers des objectifs partagés à creuser et radicaliser, pour la chute du régime, pour la démocratie réelle, et la mise au pas drastique du capitalisme.

Dorénavant, les efforts pour stopper un truc pourri auquel le système tient (comme la 5G, des lois sécuritaires liberticides, la privatisation des hôpitaux...) sont presques aussi grands que ceux pour faire chuter le régime et réduire fortement le capitalisme.
Donc, au lieu de s’épuiser dans des protestations sectorielles et des demandes vaines de non-reculs partiels, autant se mettre toutes et tous franchement et fermement à une contestation globale.
Pour obtenir la fin de la 5G ou de lois sécuritaires, il faut être conscient qu’on doit destituer le régime et démolir le capitalisme, donc élaborons stratégies, alliances et actions en fonction de cette réalité incontournable au lieu de s’illusionner.


3 Messages

  • France : vers le fascisme ? ou arracher une bifurcation radicale ?! Le 13 décembre 2020 à 12:59, par nonalarepresssion

    BREST : UN COMMISSARIAT REDÉCORÉ

    Pendant que des milliers de policiers tabassaient et raflaient les manifestants à Paris hier, en Bretagne, le commissariat de Brest reprenait des couleurs.
    La lutte est partout.

    post Nantes révoltée, voir photos

    + Covid-19 en France : l’Etat a menti en gonflant les chiffres de téléchargements de l’appli TousAntiCovid

    Répondre à ce message

  • France : vers le fascisme ? ou arracher une bifurcation radicale ?! Le 13 décembre 2020 à 12:26, par nonalarepresssion

    🔴RÉUSSITE ? 🔴

    Les médias et le pouvoir parlent d’une réussite pour le maintien de l’ordre de la manif d’hier à Paris. Sérieusement ? On compte des dizaines de blessés, des points de sutures, des hématomes, des visages ouverts... Exemple ici avec cette femme écrasée par une charge. Le tout alors qu’il n’y a eu aucune violence envers les policiers ou dégradations. Il s’agissait d’attaques préventives de la police. Pour punir d’être présent dans la rue. Pour dissuader d’y retourner. A l’image également des 150 interpellations sans aucune raison ! Le centre de Paris était une zone de guerre, avec des patrouilles de policiers, de gendarmes et de BRAV de partout. Des contrôles tous les 50m. Des intimidations. Difficile de ne pas se sentir en dictature. Difficile d’entendre des journalistes ou des politiques se satisfaire d’une telle journée...

    post et vidéo Nantes Révoltée

    Il se dit...

    il se dit qu’à Châtelet les gardiens du régime casqués et armés sont prêts à tirer sur la foule des balles et des grenades qui amputent les corps. Il se dit qu’à Châtelet un gaz incapacitant est prêt à être tiré sur la foule.
    il se dit que depuis 4 semaines se joue notre avenir. que le régime n’entends pas les plaintes de l’ONU.
    que le fichages des opposants à été autorisé il y a quelques jours. que les opposants seront traités en terroristes.
    il se dit que des lois ont été votés et d’autres en cours pour jeter en prisons les étudiants qui manifestent dans leurs universités, pour jeter en prisons ceux qui diffusent les images des gardiens du régime en action.
    il se dit qu’une commission d’enquête ouverte par le régime cherchera à identifier les universitaires développant des thèses critique de la République et de la laïcité.
    il se dit que le régime a cherché à intimider la presse nord-américaine qui rapportait la tentative en cours du régime de museler ses opposants par l’accusation de complicité de terrorisme.
    il se dit qu’un ministre du régime est accusé de viol.
    il se dit que le régime apporte son soutien financier aux gardiens qui se sont fait filmer en train de lyncher un homme noir chez lui et qu’un opposant s’est vu retiré l’argent qui lui avait été apporté pour sa défense.
    il se dit que les gardiens du régime ont pris position hier soir sur le parvis des droits de l’homme à Paris.
    il se dit qu’une attestation doit être fournis aux gardiens du régime pour le moindre déplacement.

    A Châtelet, il se dit que le Chili à fait basculer le régime, qu’en Algérie d’importantes mobilisations ont fait tomber une partie des soutiens du régime, qu’en Pologne et en Biélorussie de grandes manifestations ont lieu.

    post Emmanuel Moreira

    Répondre à ce message

  • France : vers le fascisme ? ou arracher une bifurcation radicale ?! Le 13 décembre 2020 à 00:28, par nonalarepresssion

    TERRIBLE BILAN REPRESSIF À PARIS

    Ce soir, nous déplorons beaucoup de camarades en garde à vue. Plus de 150 personnes ont été interpellé.es alors qu’il ne se passait littéralement....rien.

    En revanche nous le disons clairement, la mobilisation de ce 12 décembre était forte et ce en dehors de toute coordination verticale et sans le soutien d’organisations frileuses...

    On citera quelques noms, que nous connaissons puisque ce sont des habitué.es des manifestations, mais nous n’oublions pas ce soir toutes les personnes plus anonymes interpellées pour avoir simplement manifesté leur désaccord et leur désir de justice.

    🌈 LE PARAPLUIE ARC EN CIEL ,
    ARME FATALE DE SUBVERSION 🌈
    MOUNE YOLO , la dame au parapluie arc en ciel, agitatrice de couleurs et considérée comme dangereuse par l’Etat policier.
    LANIE, gilet jaune amiénoise, mutilée par la police l’an dernier ( dossier classé sans suite) et qui intervient dans le documentaire de David Dufresne.
    Toutes deux ont été interpellées lors d’une charge surprise et emmenées sans aucun motif, si ce n’est celui de semer la peur et de dissuader les manifestant.es d’exercer leur droit fondamental.
    ADRIEN ADCAZZ, reporter pour le média QG
    Un avocat du collectif black robe brigade ( relâché depuis )

    Et bien d’autres....interpellé.es et blessé.es.
    Nous leur adressons à tous et à toutes notre soutien sans condition.
    Par ailleurs, nous espérons fortement que celles et ceux qui se sont indignée.es du traitement réservé à Mélanie, lors de la charge policière qui l’avait blessée gravement, se manifesteront afin de lui apporter le soutien qu’elle mérite.

    N’en déplaise au gouvernement et à sa garde rapprochée, et même si la chape de plomb répressive se fait de plus en plus lourde, la résistance s’organise bel et bien, en autonomie et de façon horizontale.

    On est là, même s’ils ne le veulent pas !

    (post de Cerveaux non disponibles)

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
[Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Présentation | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft