France, un gouvernement de mercenaires et de tueurs à gage ! Résistance !

Plus de négociations ni de partenaires sociaux possibles, notre victoire ne peut être que totale

mercredi 22 janvier 2020, par Camille Pierrette.

Auparavant, l’Etat jouait plus ou moins le rôle d’arbitre et d’intermédiaire entre le patronat et les syndicats. Bien entendu, souvent c’était du cinéma, le gouvernement étant de fait du côté du capitalisme et de ses investisseurs.

A présent avec le régime macroniste, l’Etat est clairement entièrement du côté du patronat, il est la voix du patronat. Comme dans les régimes fascistes, Etat et Capital ont fusionné.
C’est ça qu’il serait temps de bien comprendre. Il n’y a donc plus de « partenaires sociaux » possibles dans ce contexte, plus de « dialogue social », de « débats » ou de « démocratie ». Le régime a fini d’exploser les éventuels restes de démocratie.

L’Etat et ses gouvernements, fusionnés aux intérêts des grands capitalistes, nous mènent donc une guerre sans merci.
L’Etat n’est plus du tout un vague rempart ou un pseudo régulateur à certains excès flagrants du libéralisme, mais il est devenu exclusivement le bras armé du Capital.
Le projet de macron et des grands capitalistes est d’en finir complètement avec les notions d’Etat social ou d’Etat Providence, ce qu’ils veulent c’est un Etat matraque, un Etat ultra-libéral, comme au Chili.
Le nouveau logo de LREM, la répression en Marche {JPEG}
Le président macron, le gouvernement, ses préfets et ses députés sont donc de vulgaires mercenaires, des tueurs à gage sans pitié. Nous devons donc les considérer comme tel, et pas du tout comme des interlocuteurs, des partenaires, des individus rationnels, des personnes accessibles aux arguments et aux débats.
Les robots LREM ont d’ailleurs prouvé leur extrémisme borné par leur novlangue, leur insensibilité aux brutalités policières, leurs mensonges et leur jusqu’à boutisme.
Ce sont juste des tueurs sociopathes au service exclusif de l’ultracapitalisme, leur contrat est clair : piller tout ce qu’ils peuvent au profit des multinationales, des fonds de pension et des déjà riches, écraser toute contestation par tous les moyens, y compris par la néo-dictature ou le néo-fascisme, par la brutalité policière sans limite et les lois ultra-répressives (voir la dernière en date).

- Quelques articles en complément :

Le nouveau logo de LREM, la république en Marche {JPEG}
L’effort de résistance à fournir pour obtenir le retrait de la contre-réforme retraites étant à peu près le même que pour faire chuter le régime, autant viser la chute du régime.

En conséquence de tout ça, il n’est plus possible pour les peuples de france de se limiter à des mouvements sociaux et au retrait d’une ou deux contre-réforme plus pourrie que les autres. Il n’est plus possible de se contenter de la démission d’un gouvernement ou d’un président, de se limiter à l’arrêt d’une usine pire que les autres, de garder le système industriel intact mais géré par nous.
Tout est allé trop loin :

  • La brutalité des institutions antidémocratiques en place et de leurs polices serviles
  • La fusion complète Etat/gouvernements/Capital
  • La destruction accélérée du climat et du vivant par la civilisation industrielle et son capitalisme (les transitions et autres résiliences seront impossibles si on laisse ces systèmes tout détruire jusqu’au bout)
  • La dépossession et la destruction de nos moyens de subsistance, la perte de notre autonomie

Tout est allé tellement loin dans la mauvaise direction que les Pouvoirs sont très bien installés, gavés d’argent et d’armes létales, tandis que nos bases matérielles d’autonomie et de résistance sont au plus bas.
Pourtant, même un colosse à des pieds d’argile, des failles, des faiblesses à exploiter intelligemment.
Pourtant, les gilets jaunes ont montré avec force qu’à tout moment un soulèvement d’ampleur peut se produire, et qu’il ne s’éteint pas comme ça.
Heureusement, des syndiqués se giletjaunisent, des prises de conscience semblent s’accélérer, des liens se créent entre différents secteurs sociaux, et davantage de monde se rend compte qu’il faut aller plus loin dans la contestation et les objectifs, que ce soit dans le domaine (liés) écologique ou social.

On n’a pas le choix, rassemblons nos forces pour augmenter la révolte et durer.
Quelques idées clés :

  • Dans chaque territoire, faire vivre et grandir une culture de résistance dans toutes ses dimensions (assemblées, autonomie matérielle, communication, luttes, auto-éducation...)
  • Assumer de devoir pratiquer de la désobéissance civile, des actes plus ou moins illégaux (pas le choix quand un régime non-démocratique sourd veut détruire/étouffer les moyens légaux qui restent et imposer son joug morbide)
  • Critiquer toujours plus le régime et son monde sur le fond (absence de démocratie, capitalisme irréformable, civilisation destructrice...) plutôt que sur certains aspects secondaires ou de forme (corruption, manipulations, mépris...)
  • Viser par différents moyens la mise au pas de l’économie capitaliste, voire son éradication (en triant les productions qui seraient à garder ou pas)
  • Prendre aussi le temps d’imaginer et discuter de ce qu’on veut vivre et construire à la place du système existant

Il n’y aura pas de retour à la normale ; car la normalité était le problème


1 Message

  • France, un gouvernement de mercenaires et de tueurs à gage ! Résistance ! Le 22 janvier à 19:04, par Ecnaroui

    Le capitaliste est-il utile à la société humaine ?

    Le capitalisme repose sur la capacité de l’homme à produire davantage que ce qui lui est nécessaire pour renouveler sa force de travail (Karl Marx). Une conscience de soi est nécessaire pour faire coïncider le sens profond de son existence avec l’appétit sans limite du buveur de sang, le capitaliste. Cependant l’exploitation de l’homme par l’homme transforme n’importe lequel d’entre nous en un potentiel vampire.
    C’est non seulement caricatural mais totalement contraire à l’éthique humaine.

    Le capitaliste est, depuis toujours, une accumulation de misères et de non sens.
    Non sens culturel avec sa propension à tout marchandiser.
    Non sens économique avec, partout où sévit le marché libre et non faussé, des reculs sans précédent de la qualité de vie des travailleurs.
    Non sens social où il est un prédateur implacable contre la solidarité et le partage.
    Non sens du sens même de progrès puisque l’objectif principal du capitaliste (s’il est possible, idéologiquement, de lui prêter une quelconque capacité prévisionnelle) est d’empêcher, de réduire et, dans la plupart des cas, d’interdire le moindre développement de la société humaine.
    La liste des non sens recouvrent la totalité des activités humaines.
    Le capitaliste prélève toujours davantage que ce qu’il pourrait fournir à la société. En effet nulle part le capitaliste ne s’acquitte de la moindre dette envers son prochain mais, pour donner l’illusion et parvenir à ses fins, il n’a de cesse de faire croire à l’inversion des rôles, rôles reposant essentiellement sur l’absence de démocratie dans l’univers contrôlé par ses valets imposés à la tête des pays.

    Éternel usurpateur, le capitaliste ne participe jamais à la société humaine.
    Contrairement au travailleur qui met en partage sa propre vie sous la forme reconnue de sa force de travail le capitaliste refuse cette appartenance et, de fait, n’entre en rien dans ce partage.

    Enfin la maxime du capitaliste « recherche de profit maximum immédiat » est claire. Son application in extenso oblige toujours le travailleur à se démettre de sa perception du temps alors que le capitaliste en est par « avance », totalement dispensé.
    Son avantage sur le travailleur est définitivement pris dès "la première seconde" du contrat de vente et d’achat de la force de travail.

    CONCLUSION : NON SEULEMENT IL EST NUISIBLE MAIS
    LE CAPITALISTE EST INUTILE A l’HUMANITE.

    ECNAROUI

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

Version imprimable de cet article Version imprimable

Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft