France : résister au régime qui bascule dans le racisme, l’extrême droite et la dictature larvée

Le bloc bourgeois est toujours prêt à tout pour garder le pouvoir et l’argent

par Camille Pierrette.
Mis à jour le samedi 19 octobre 2019

En france, chaque semaine, de nouveaux faits montrent que le régime et son système industriel et capitaliste sont au bout du rouleau et ne tiennent que par la répression policière, et que « Ça devrait être la joie, la liesse, la foire. Car plus rien ne tient. »
Pour autant, nous devons résister aux brutalités du régime, à sa transformation en dictature plus ou moins larvée, à sa tendance à vouloir promouvoir le fascisme et l’extrême droite à la place des nécessaires changements émancipateurs radicaux.

- voici un post de Nantes Révoltée :

Un résumé de la semaine folle qui vient de s’écouler :

- Des pompiers tabassés par les forces de l’ordre
- Un ministre qui veut signaler des enfants
- Une femme voilée agressée par un élu
- Un ministre de l’intérieur qui assume les mains et des yeux arrachés, les morts et les blessés par sa police
- Des journalistes arrêtés et jugés
- Assa Traoré, sœur d’Adama, tué par les gendarmes, poursuivie par la justice
- Un chroniqueur condamné pour provocation à la haine raciale invité par tous les médias
- Un journaliste qui descend du bus quand il y croise une femme voilée
- Une université qui lance un questionnaire raciste
- Un président qui veut une « société de vigilance », où tout le monde doit surveiller tout le monde.

Tous les voyants d’un basculement sont au rouge. Nous vivons un moment charnière, où chacun devra prendre ses responsabilités dans les jours et les mois à venir.

« Ainsi commence le fascisme. Il ne dit jamais son nom, il rampe, il flotte, quand il montre le bout de son nez, on dit : C’est lui ? Vous croyez ? Il ne faut rien exagérer ! Et puis un jour on le prend dans la gueule et il est trop tard pour l’expulser. »
Françoise Giroud

Ainsi commence le fascisme. Il ne dit jamais son nom

Remarques complémentaires :

Qu’ils partent tous et qu’il n’en reste aucun

Détruisons le pouvoir en le partageant, en lui ôtant ses moyens matériels de propagande et d’oppression (merdias, police, propriété des moyens de production et de l’immobilier, éducation nationale, surveillance...). Destituer le régime ne servira pas à grand chose si on n’est pas d’ors et déjà prêts à empêcher tout retour du Pouvoir sous quelque forme que ce soit.

ne nous contentons pas de changer de gouvernement

Le problème va bien au delà de Macron. Le régime continuera même si les têtes dirigeantes changent.
Ne faisons pas comme les « révolutions » des printemps arabes, ne nous contentons pas de changer de gouvernement en nous soumettant à de nouvelles élections, mais changeons complètement les institutions, les règles, et surtout, arrêtons le capitalisme et le système de la civilisation industrielle.

Car si on arrête pas l’économie de marché, rien ne changera vraiment car aucune démocratie réelle (aucune égalité, aucune justice sociale) n’est possible dans un système qui organise, défend et glorifie la compétition de tous contre tous, le profit, les inégalités, l’individualisme exacerbé à base de signes extérieurs de richesses matérielles produites en série, le chacun pour soi, et le « faire son trou » sans se soucier des autres et du reste du vivant.
Aucun avenir n’est possible si on laisse le capitalisme et la civilisation industrielle détruire jusqu’au bout le climat, le vivant et les bases mêmes de la vie.


Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

Version imprimable de cet article Version imprimable

Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft