Le blues des océans

ARTE

vendredi 22 janvier 2021, par PapyWeb.

Un voyage à la découverte des initiatives pour préserver la survie des écosystèmes marins du Pacifique. Avec des images à couper le souffle, une ode cinématographique aux océans doublée d’une plongée choc dans un univers en péril.

Longtemps considérés comme des réservoirs inépuisables de beauté et de ressources, les océans sont aujourd’hui dans une situation dramatique. La pêche industrielle, l’exploration offshore, la destruction des récifs coralliens et les pollutions en tout genre menacent gravement les nombreuses espèces qu’ils abritent. Ainsi, ces quarante dernières années, la moitié d’entre elles auraient déjà disparu. Dans un rapport récent, le WWF estimait même que, d’ici 2050, nos océans contiendront plus de plastique que de poissons. Comment inverser la tendance, et préserver la survie de ces écosystèmes indispensables à la vie ?

Lueur d’espoir
Présenté dans de nombreux festivals internationaux, le film de Karina Holden, spécialiste des documentaires scientifiques et environnementaux pour ABC Australie, a bénéficié d’une sortie en salles dans plusieurs pays. Fruit de deux ans de tournage dans la région Pacifique, de l’Indonésie à Hawaii en passant par les Philippines et l’Australie, il donne la parole à des défenseurs passionnés de la préservation de la vie océanique, nous entraînant dans le sillage de ceux qui prônent une pêche durable, se battent contre les pollutions marines, alertent sur les conséquences du changement climatique ou militent pour la protection des espèces les plus menacées. En nous immergeant dans la beauté des fonds marins, la cinéaste a fait le choix d’une esthétique captivante. Au-delà des terribles constats, les initiatives dont elle témoigne représentent une indéniable lueur d’espoir.

Comme souvent Arte nous livre là un bon reportage... Mais au-delà de l’image et du nous sommes tous responsables, concernés. Arte ne gratte toujours pas le vernis ! Les vrais responsables sont tenus dans l’ombre et/ou évoqués avec tant d’invisibilité, qu’ils sont bien invisible, ou alors Arte le pense invincible ! Quid du capitalisme et de son cortège mortifère pour la planète, ben oui je suis responsable de tout ce plastoc dans les océan... sauf que moi je le fuit un max le plastoc ! Qui est donc le vrai responsable, sinon ce capitalisme et la surconsommation qu’il encourage, jusqu’à sen faire éclater la panse et le monde avec... Attention âmes sensibles image parfois très percutantes !

https://www.youtube.com/watch?v=NfmXoHio8DI

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
[Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

- Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Présentation | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir à but non-lucratif, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft