Fête de la Nature 2021 en Drôme - et le reste de l’année ?!

Fêter les restes de nature au lieu de dénoncer et démolir ce qui la détruit ?

samedi 22 mai 2021, par Les Indiens du Futur.

Une fête de la nature rituelle épisodique ? Pour occulter la défaite quotidienne de la prise en considération réelle des questions écologiques et climatiques (et donc aussi sociales) ?

- Fête de la Nature 2021 - A l’occasion de la 15e édition de la Fête de la Nature, partez à la découverte des richesses naturelles de la Drôme ! (...) « Au lieu de plomber l’ambiance en dénonçant le déclin pathétique de la biodiversité, il y a peut-être une autre façon d’agir : montrer combien elle nous est bénéfique  ! »
- fête dela nature . com - Cinq jours de manifestations gratuites pour permettre à tous les publics de vivre une expérience de la nature à son contact. (...) Tantôt sauvage ou domestique, extraordinaire ou ordinaire, menacée ou protégée, boudée à certaines époques puis magnifiée, façonnée sous l’action de la main de l’être humain ou laissée à elle-même... la vision de la nature est plurielle et sa conception propre à chacun. Le cours de l’Histoire, les cultures, les croyances, les sociétés et l’amélioration des savoirs n’ont eu de cesse de multiplier les interprétations et les regards que nous portons sur un monde dit naturel.

Fête de la Nature 2021 en Drôme - et le reste de l’année ?!

Comme dans un musée à ciel ouvert, venez voir ce qui est en train d’être détruit, venez voir des écosystèmes et des êtres vivants menacés par le système techno-industriel capitaliste.
On célèbre la biodiversité au moment où on accélère sa destruction et où tout ce système omnicidaire refuse un basculement radical salvateur ?
Après la fête, on fait quoi ? Retour à la gueule de bois, impuissants face aux ravages, résignés, ou réprimés par les polices obéissant aux autorités si vous avez l’envie de vous révolter contre ce système écocidaire (voir par exemple la cellule DEMETER) ?

Dire simplement la réalité c’est plomber l’ambiance ? Dire la destruction du vivant par le système industriel c’est plomber quelle ambiance au juste ? C’est plomber l’ambiance de productivisme et de consumérisme, de course aux profits, de gaspillages et de réduction du monde vivant à des ressources jusqu’à les détruire ? C’est empêcher de faire l’autruche, de regarder ailleurs, de se réfugier dans le déni ?
Faire un petite geste pour la nature ça suffit bien ? C’est comme donner quelques sous à une ONG humanitaire ? Le problème est résolu par la préoccupation de quelques instants ?

Et puis à quoi ça rime d’utiliser pour certaines animations de cette « fête de la nature 2021 » du numérique, des applis et des smartphones pour des visites dans la nature (faut dire que l’entreprise « Explorama » est partenaire) ? Utiliser des outils qui contribuent à la destruction du vivant pour visiter ce qui reste ?
On voit aussi que des acteurs des désastres écologiques : EDF (le nucléaire, l’électrification du monde techno-industriel), RTE (RTE s’attache à faire de l’électricité un levier de performance et de compétitivité) et une assurance (MGEN) sont partenaires... Paradoxe.

En plus, souvent il s’agit de regarder la nature d’un point de vue utilitariste, anthropocentriste montrer combien elle nous est bénéfique »). Les mondes vivants des autres espèces ne sont alors pas pris en considération pour eux-mêmes, dans leurs libertés, mais pour le bénéfice (dans tous les sens du terme) qu’on peut en tirer, du profit qu’on peut en faire, pour nous, nos intérêts humains civilisés. C’est réducteur.

Fête de la Nature 2021 en Drôme - et le reste de l’année ?!

C’est pas inutile de faire découvrir aux ignares civilisés que nous sommes les beautés naturelles (presque toujours plus ou moins influencées par l’humain) qu’ils méconnaissent grandement et de plus en plus, mais ce qui est énervant c’est qu’on dirait que les autorités et leurs amies mettent davantage d’entrain à montrer « positivement » le monde vivant qu’à décrire par le menu les idéologies et structures établies qui le démolissent quotidiennement. (faut dire que dans cette option les subventions pleuvraient plus maigrement pour les assos)
Et puis quelques jours de visites guidées ne pourront contrebalancer une année complète vécue pour l’immense majorité coupée de la relation intime au monde vivant, avec une nature qui sert juste de cadre épisodique à nos vacances et « aventures » sportives, de décoration à nos photos souvenirs et maisons posées sur zones agricoles ou naturelles, de ressources pour l’industrie, les loisirs, les mines, les agro-carburants, l’agro-industrie, le BTP... (où la sainte Croissance et l’inquestionnable « création d’emploi » servent de justifications à quasi toujours continuer les ravages). Une année noyée dans le distanciel, l’achat en ligne, les mondes virtuels...
Cet article fait ressortir ce problème : Les « sauvages » donnent une leçon de gestion paysagère aux civilisés - Les réalités virtuelles augmentées réduisent et remplacent l’incarnation dans la vie réelle

Oui, fêtons la nature, le vivant, mais toute l’année, et fêtons-les en vivant pour de vrai avec les mondes toujours mystérieux et surprenants qui nous entourent et dont on fait partie, fêtons-les en luttant pour leur protection, fêtons-les en attaquant le système, la civilisation industrielle, qui les détruit tout les jours, fêtons-les en bâtissant des sociétés vivables qui s’éloignent au plus vite des structures écocidaires.
Puissions-nous un jour fêter les mondes vivants en dansant sur les ruines du techno-monde, autour d’un grand feu de joie consumant les derniers billets de banques avec les derniers titres de propriété.


2 Messages

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
[Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

- Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Présentation | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft