Facebook menace et censure un gros média militant pour des motifs purement politiques

Facebook menace de supprimer la page Cerveaux non Disponibles !

dimanche 4 avril 2021, par Auteurs divers.

Facebook censure à nouveau un média engagé. Cette fois le réseau dit "social" menace de carrément fermer la page !
Les censures et pressions viennent de partout (policiers, préfets, médias de milliardaires, lois...) pour faire taire les voix dissidentes qui pourraient encore troubler le système totalitaire en place.
La solidarité et la résistance collective s’imposent.
Il faudra aussi ne plus comper sur les supports fournis par les GAFAM pour diffuser l’information contestataire, et donc que "le public" fasse l’effort de suivre les médias militants hors des réseaux "sociaux".

- Facebook menace de supprimer la page CND ! - Samedi 3 avril 2021, Facebook nous envoie la notification la plus menaçante depuis la création de notre page. « Cerveaux non Disponibles risque de ne plus être publiée » (entendez supprimée). Elle est déjà, depuis ce samedi après midi très fortement déréférencée. La raison de ce bannissement ? Une vidéo publiée samedi matin d’une manifestation féministe ayant eu lieu vendredi à Mexico, suite au meurtre d’une salvadorienne étouffée par la police. Cette vidéo montre plusieurs manifestantes frapper les boucliers de la police avec des marteaux. Le post était très informatif mais avec un titre un peu provocateur : “Détruire la société patriarcale et capitaliste… au marteau !”. La vidéo est toujours visible sur plusieurs comptes Twitter, Facebook et Instagram.
(...)

Facebook menace et censure un gros média militant pour des motifs purement politiques
L’ultra-capitalisme et ses alliés au pouvoir d’Etat veulent éradiquer toute contestation virulente qui auraient trop d’audience, que ce soit dans la rue ou dans les médias.

- Lille Insurgée soutien CND, faisons de même :

🔴 La page Cerveaux non disponibles est menacée de suppression par Facebook
Quant il s’agit de modérer les publications sur son réseau « social », Facebook est à la fois juge et partie. Il est arrivé plusieurs fois que le site modifie le référencement de plusieurs pages revendiquées de gauche (Lille Insurgée a été concernée, à trois reprises). C’est à dire que la portée des publications est artificiellement diminuée. Aujourd’hui, la page Cerveaux non-disponibles est menacée d’être carrément supprimée. Nous transmettons ici leur réaction.

Soutien à Cerveaux non disponibles, soutien aux pages militantes censurées. Pensez à mettre un j’aime, et à partager un maximum pour les soutenir, en recopiant de texte pour que ça persiste même si Facebook nous censure.
Facebook est opaque sur la modération des contenus qui y sont publiés depuis trop longtemps. Les « appels » aux décisions de déréférencement sont inutiles, manifestement pas gérés par la plateforme. Exigeons de Facebook une transparence totale.

Voir aussi « Invisibles, les travailleurs du clic », épisode 3, "Dans l’enfer des modérateurs Facebook" par francetv slash
 : https://youtu.be/DnoH7nYkLZo

Facebook menace et censure un gros média militant pour des motifs purement politiques
Censure de CND par Facebook pour des motifs politiques

P.-S.

- Autre forme de répression des idées subversives : La police hollandaise saisit les serveurs de nostate.net - Les serveurs de nostate.net ont été saisis par la police hollandaise le 29 mars 2021. Ils hébergeaient notamment le site web francophone Montréal Contre-Info ainsi que de nombreux autres sites anarchistes anglophones et germanophones.

- La censure des idées par des dirigeants politiques et des capitalistes se fait aussi via le licenciement, exemple :

VIREE POUR SON ENGAGEMENT POLITIQUE !

- Licenciée après avoir critiqué la police en dehors de son travail

En février dernier, Christel a été recrutée comme cheffe de service à l’Agence Départementale de la Prévention Spécialisée, une entité du Conseil Départemental. Le 24 mars, elle reçoit un avis de licenciement.
Ce qui lui est reproché ? Avoir osé critiquer la police et la ville de Saint Nazaire ! Christel faisait alors allusion aux manifestations relatives à la maison du peuple et au mouvement des Gilets Jaunes. En d’autres termes, elle est virée à cause de ses idées et son engagement militant, en dehors de son travail.

Critiquer la police dérange dans les sphères de ceux qui nous gouvernent et Christel paie son militantisme jusque dans son travail. Une volonté à peine voilée de ne pas permettre aux personnes comme Christel, critique et engagée, d’être en contact avec la jeunesse…
Après le choc de la nouvelle, la travailleuse sociale a décidé de saisir le tribunal administratif afin de tout faire pour réintégrer son poste et ne pas se laisser intimider.

C’est loin d’être la première fois que des agents se font licencier sur des bases politiques dans le secteur public.
Rappelons-nous de Yann(1), conseiller pôle emploi qui s’est fait virer parce qu’il aidait trop bien les usagers à obtenir leurs droits.
N’oublions pas non plus Eric, cheminot, qui s’est fait dégager pour être venu en aide à des collègues mal en point et pour avoir contesté les logiques managériales de la SNCF.(1)
Et aussi Adama, viré pour s’être reposé 2 minutes à cause d’une blessure au pied(2)
Et encore Mathieu(3), chercheur au Centre National d’Études Spatiales à Toulouse, licencié sur la base d’informations transmises par la DGSI ! Leur justification est ahurissante : Mathieu aurait eu, à deux reprises, des liens avec « l’utra-gauche radicale »…
On cite aussi les 3 enseignants de Melle(4) qui ont été suspendus pour s’être mobilisé.e.s contre la loi Blanquer et les E3C, ou L., virée de son travail à cause de l’affaire « homard et parapluies »(5) dont il n’y a même pas de procès en vue…
Et il y en a plein d’autres dont on n’entend peu parler.

Dans le secteur privé, les licenciements abusifs ne manquent pas non plus. Rémi(6), par exemple, avait été licencié par Amazon pour avoir soutenu les Gilets Jaunes. Depuis, les Prud’hommes lui ont donné raison et Amazon condamné à l’indemniser.

La liste n’est donc pas exhaustive. Dans certains cas, l’acharnement de la direction contre des agents a donné lieu souvent à des conséquences dramatiques : isolement social, précarité mais aussi dépression voire suicide. Pensée pour M.P., éboueur, qui s’est donné la mort suite à son licenciement pour avoir consommé une bière offerte par un client.(7)

La police politique fait son œuvre et se charge d’évincer les éléments trop à gauche du monde du travail autant que possible. Sous le prétexte de l’obligation de neutralité et de subordination, rappelés avec force par la loi « séparatismes », les pouvoirs publics peuvent empêcher des agents dont les idées et actions politiques paraissent trop contestataires de venir travailler dans le service public. Il s’agit d’un véritable contrôle politique mis en place dans le secteur public. Pour l’État, il ne lui faudrait que des agents dociles, prêt.e.s à obéir et à appliquer les directives sans réfléchir, quelles qu’elles soient. Jusqu’où cette obéissance peut aller ? Par le passé, elle est allée beaucoup trop loin et a permis des atrocités. Ne perdons pas la mémoire.

Soutien à Christel et à toustes les autres !

(Post de Nantes Révoltée, avec d’autres exemples)


5 Messages

  • Facebook menace et censure un gros média militant pour des motifs purement politiques Le 12 avril à 19:51, par L’Araignée

    La censure et la répression frappe aussi des médias militants et anarchistes, au pays-bas récemment, avec la saisie d’un serveur et la coupure des sites hébergés dessus, voir :
    - Communiqué du collectif 325, à propos de l’attaque répressive contre la contre-information internationale
    Le 29 mars 2021, la police néerlandaise a fait une descente dans le data center qui héberge le serveur nostate.net et a carrément saisit le serveur, dans le cadre d’une enquête criminelle pour « terrorisme »...
    ... Cette attaque répressive doit être considérée comme une attaque contre tout projet de contre-information, contre les milieux anarchistes au niveau international. Dans la situation actuelle de pandémie de Covid-19 et d’actions répressives de la part des États du monde entier, cela ne nous surprend pas qu’ils travaillent ensemble, au delà des frontières

    Répondre à ce message

  • Facebook menace et censure un gros média militant pour des motifs purement politiques Le 10 avril à 19:56, par Auteurs divers

    - Mastodon, Diaspora, PeerTube... : des alternatives « libres » face aux géants du Net et à leur monde orwellien - En vingt ans, Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft ont investi notre quotidien, colonisé nos imaginaires, mis la main sur nos données personnelles. Peut-on leur échapper ? Pour chacun de ces services, les alternatives aux « Gafam » existent déjà, et rassemblent, pour certaines d’entre elles, plusieurs millions d’utilisateurs. Basta ! vous les présente.

    Répondre à ce message

  • Facebook menace et censure un gros média militant pour des motifs purement politiques Le 7 avril à 14:15, par Catherine JOFFRE

    Je suis contre la censure des médias.

    Répondre à ce message

  • Facebook menace et censure un gros média militant pour des motifs purement politiques Le 6 avril à 20:26, par rodinux

    Heureusement il existe des réseaux sociaux qui eux ne pratiqueront pas la censure, et CND en connaît au moins un : Cerveaux Non Disponibles sur Mastodon

    Répondre à ce message

  • Facebook menace et censure un gros média militant pour des motifs purement politiques Le 6 avril à 15:42, par Auteurs divers

    📺 PROPAGANDE GOUVERNEMENTALE 📺

    Pendant qu’on apprend avec des airs faussement surpris que tout ce que le pays compte de riches, de bourgeois et de politiciens enchaîne les fêtes et les grands restaurants ambiance prohibition, l’une d’entre eux vient se montrer sans honte face à tout le pays.
    En effet Top Chef, la célèbre émission de concours culinaire aux plus de 3 millions de téléspectateurs hebdomadaires accueillera ce mercredi, la ministre de l’Ecologie, Barbara Pompili.
    En tant qu’experte et fine bouche, elle se fera ainsi offrir de la haute gastronomie mais surtout... une aubaine de propagande !
    Depuis la crise du covid et l’omniprésence gouvernementale sur les médias, spectacle et politique sont liés plus que jamais...
    Et le gouvernement ne cesse d’envahir l’espace du divertissement.

    On a pu le voir avec le youtubeur TiboInShape, payé pour vanter l’armée ou la police.
    Avec Enjoy Phoenix également, jeune youtubeuse en vogue qui a pu avec ses 3.6 millions d’abonnés passer grâce à Brune Poirson « une journée dans la peau d’une ministre » sous l’œil bienveillant des caméras.
    Plus récemment le Président lui même s’est invité chez les très suivis par la jeunesse, MacFly & Carlito.
    Sous couvert de challenge et de création de clip, Macron s’est ainsi offert 14 millions de vues.
    Certes, ce n’est certes pas avec leurs actes politiques qu’ils vont donner une image positive, et l’on comprend donc que s’improviser critique culinaire reste une bien meilleure option.

    En termes de propagande, soyons fair play, c’est du génie : Kim Jong-Un en aurait rêvé...
    À l’heure où les médias estampillés gauchistes, et produisant des contenus de fond, se voient de plus en plus régulièrement privés de visibilité, et même carrément et arbitrairement menacés de disparition complète, refusons d’être les spectateurs et les otages que le gouvernement veut de nous !

    Texte reçu d’un contributeur de CND.

    NOTE : d’ailleurs on a su récemment que Darmanin and co voulait lancer des campagnes de com pour la police via des réseaux sociaux et des vidéos tendances pour faire du buzz, afin de redorer l’image de ses milices.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
[Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Présentation | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft