Enquête publique incluant l’avenir de l’énergie nucléaire ...APRÈS que le gouvernement ait décidé de relancer le nucléaire en force

Le foutage de gueule et l’autoritarisme forcené n’ont pas de limites

samedi 22 octobre 2022, par Amish and co.

Le régime macroniste et les institutions non-démocratiques en place font une nouvelle démonstration éclatante de leur autoritarisme centralisé.
En effet, une consultation publique officielle demande notre avis (dont ils se torchent de toute façon) sur l’avenir de l’énergie nucléaire APRES que le gouvernement ait décidé d’imposer la relance à marche forcée de la construction de réacteurs nucléaires !

- Nucléaire, renouvelable... Donnez votre avis sur notre futur mix énergétique ! (...) Des choix de société tellement importants que le gouvernement a lancé cette consultation publique… après avoir présenté son projet de loi visant à accélérer la construction de six nouveaux réacteurs nucléaires. C’était le 26 septembre, et, à l’époque, plusieurs membres de la Commission nationale de la Transition écologique (CNTE), sollicitée pour avis, avait dénoncé « le passage en force » de l’État et une « parodie de consultation » concernant le nucléaire. Mercredi 19 octobre, rebelote : plusieurs organisations faisant partie de la CNTE ont dénoncé le caractère « non démocratique » de ce projet de loi, qui doit être présenté en Conseil des ministres début novembre.

Enquête publique incluant l’avenir de l’énergie nucléaire ...après que le gouvernement ait décidé de relancer le nucléaire en force
Le nucléaire, une gigantesque infrastructure centralisée polluante et dangereuse

- Même l’institution officielle CNTE s’alarme de cette consultation bidon sur le nucléaire ainsi que du projet de loi de relance de la construction d’EPR - Une partie des membres du CNTE regrette que ce texte soit présenté avant les débats public et parlementaire sur la stratégie énergétique de la France.
(...)
Le CNTE rappelle que le gouvernement ne peut soumettre au Parlement sa proposition de relancer un programme nucléaire qu’après la tenue d’un débat public en bonne et due forme, et en prenant en compte les opinions qui auront été formulées. « Ce projet de loi aurait dû être la conséquence éventuelle des débats, des concertations et de la programmation pluriannuelle de l’énergie qui découlera de la loi énergie climat, pas l’inverse, estime Sandrine Bélier, qui représente l’association Humanité et biodiversité au sein du CNTE. Le gouvernement met la charrue avant les bœufs. »
(...)

Ca montre bien que le "débat", qu’il ait lieu au parlement ou ailleurs, n’est qu’une mauvaise comédie, un triste simulacre, un dérivatif. Le parti majoritaire au pouvoir et ses chefs décident unilatéralement ce qu’ils veulent avec les lobbies du moment et en fonction des impératifs du système techno-industriel et productiviste.

Notre avenir énergétique se décide maintenant - LOL

Pour rire jaune et constater le foutage de gueule, regardez la page dédiée à cette pseudo consultation (de toute façon les autorités se foutent de nos avis même quand elles les sollicitent avant d’avoir officiellement décidé) :

- Notre avenir énergétique se décide maintenant
Concertation nationale sur le mix énergétique

- Contribuer en ligne sur les thèmes soumis au débat

Les trois thèmes soumis au débat dans cette concertation et sur lequels le public est amené à se prononcer sont :

  • Comment adapter notre consommation pour atteindre l’objectif de neutralité carbone ?
  • Comment satisfaire nos besoins en électricité, et plus largement en énergie, tout en assurant la sortie de notre dépendance aux énergies fossiles ?
  • Comment planifier, mettre en œuvre et financer notre transition énergétique ?

Pour chacun de ces trois thèmes, un panel de questions a été élaboré. Au-delà du choix d’une ou plusieurs réponses parmi celles proposées, les participants sont invités à justifier leur choix à travers le champ de texte prévu à cet effet. Les participants sont libres de choisir les thèmes sur lesquels ils souhaitent s’exprimer. Au sein d’un même thème, ils peuvent également traiter une ou plusieurs questions. Les réponses peuvent se faire de manière indépendante, voire différée dans le temps. Pour contribuer, les citoyens doivent disposer d’un compte sur la plateforme : ce compte restera actif tout au long de la concertation. Chaque participant ne peut répondre qu’une seule fois à une question donnée.

Par ailleurs, les participants ont la possibilité, s’il le souhaite, de faire des propositions sur ces trois thèmes en débat. Chaque participant peut faire plusieurs propositions par thème. Il peut également réagir, en laissant un commentaire, aux propositions faites par les autres participants.

Enquête publique incluant l’avenir de l’énergie nucléaire ...après que le gouvernement ait décidé de relancer le nucléaire en force
La civilisation industrielle planétaire utilisera toutes les énergies disponibles jusqu’au bout

Si la croissance et la planète ont des limites naturelles, l’autoritarisme et le foutage de gueule en provenance des autorités n’ont eux pas de limites

Depuis le début de la folie nucléariste, les décisions concernant le nucléaire, civil ou militaire, se sont faites sans nous. Technocratie et lobbies ont imposé leurs choix par la force et la loi.
Ce n’est pas maintenant que ça change.

Seules des luttes acharnées ont réussi à stopper certains projets.

A présent l’énergie nucléaire tente de se justifier sous des prétextes écologiques, un comble !
Ils nous bassinent de plus en plus avec leur « mix énergétique » à la con, alors qu’on sait très bien que la civilisation insutrielle utilisera jusqu’au bout TOUTES les énergies disponibles (fossiles compris) pour satisfaire son appétit insatiable et croissant. (l’histoire nous montre que les nouvelles énergies s’ajoutent aux anciennes, qui elles ne diminuent pas ou peu)
Ils savent que le pétrole va commencer sérieusement à manquer, alors ils veulent d’autres énergies pour le remplacer (c’est peut-être bien la raison principale du développement des voitures électriques). Ils font ça principalement pour la croissance et l’Economie, pas pour préserver le climat ou notre santé.

Tout leur questionnaire de consultation de merde est orienté en fonction de la perpétuation de la civilisation industrielle, de ses usines, technologies et infrastructures, avec toujours le culte de la technologie et du développement, le tout toujours enchassé dans l’Etat et le capitalisme
. Beurk !
Evidemment, aucune question/suggestion n’aborde même de loin des idées proches de la décroissance, de la sortie du système industriel ou du capitalisme. Il ne s’agit que de tenter d’adapter le plus longtemps possible le système désastreux en place.

Et pendant ce temps le tyran Elysabeth Borne nous sort un petit numéro de « planification écologique » dans la même veine.
Ils parlent de sobriété, mais en précisant bien qu’il ne s’agit à aucun moment d’entraver ou ralentir le niveau de production. LOL Il ne s’agit pas de sobriété à but écologique, mais juste de restrictions temporaires pour préserver au maximum l’Economie et la production industrielle.

Tout ça mérite une belle insurrection radicale, de niveau « atomique ».

P.-S.

Il n’y aura pas de réacteurs nucléaires EPR en Drôme, ni ailleurs

- Il n’y aura pas de réacteurs nucléaires EPR en Drôme, ni ailleurs
EDF s’écroulera avant, et puis sinon la résistance sera sans doute très vive, et victorieuse


Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
[Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

- Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Présentation | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir à but non-lucratif, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft