En France et en Belgique, le technofascisme et sa technopolice monte par paliers

Pas de putsch, ça monte doucement, la vie continue...

mardi 22 septembre 2020, par Auteurs divers.

🔴[Belgique, politiques et mort de la démocratie]🔴

Un texte écrit par un contributeur
"En début d’année le média Cerveaux non disponibles
signait une tribune capitale nommée “Macron, start-up fasciste”. Dans celle-ci, il est effrayant de constater que la France a sombré dans une sorte de techno-fascisme sanglant. Le silence de tous les autres dirigeants des pays d’Europe sur le scandale qui se trame en France en dit long aussi sur ce qui nous attend.

En France et en Belgique, le technofascisme et sa technopolice monte par paliers

Si l’on rapporte ce constat à la Belgique, on sait que la seule chose qui retient encore leurs mains, c’est l’absence de contestation plus ample. Mais les gilets jaunes, les activistes, les populations les plus ciblées par la répression savent déjà que ce techno-fascisme est déjà là et surtout à Bruxelles. Que la NVA ou le MR l’incarnent parfaitement. Comme tous les autres partis. Ecolo compris. Ils assument désormais parfaitement leurs refus de la démocratie, en entretenant la souveraineté située, non pas au parlement, mais dans de vieilles structures partisanes lugubres, opaques, où tout le monde combine, tout le monde se déteste, tout le monde passe son temps à préparer les prochaines élections.

On peut gouverner un pays entier en affaire courrante et donc sans gouverment pendant plus de 600 jours, on peut s’asseoir sur le vote francophone, on peut gouverner sans majorité, on peut humilier les gilets jaunes venu·e·s signaler qu’ils et elles ne s’en sortaient plus. On peut snober des milliers de jeunes qui font grève pour le climat ; on peut rouer de coups les soignant•e•s venu·e·s réclamer plus de moyens après une crise sanitaire dévastatrice. Il n’y a plus de courroie démocratique, plus d’échange ; le régime représentatif est mort. Ses héritiers sont en roue libre. La seule façon dont le pouvoir répond désormais, c’est par l’indifférence ou la matraque ! En cela, c’est le pouvoir lui-même qui détermine les seules possibilités de contestation : la violence contre lui. Ils se préparent à un monde où il faudra anéantir la contestation.
Ce monde-là sera celui des milices privées dans les métros, les magasins, les boîtes de nuit. Ce monde-là sera celui où même le trottoir sera envahi de gadgets interconnectés ? qu’essaye de nous louer le capitalisme. Ce monde-là sera celui de la géolocalisation, des écoutes téléphoniques, des lois qui permettent à la police de violer votre vie privée sur de simples soupçons ; un monde où les images de propagandes sont partout, un monde où, lorsque vous voterez Ecolo, vous obtiendrez tout de même la Smart City. Il s’agira d’un monde où on pourra piquer dans la caisse, où l’on se gavera avec l’argent du Samu social sans jamais rendre de compte ou en se tirant d’affaire par un contrat sonnant et trébuchant.
Un monde où l’on fait voter le bétail, puis on s’arrange, entre nous, à notre aise, avec la bienveillance d’un pantin couronné, fils d’un roi démissionnaire qui donne au cirque quelques airs solennels.

Sera ? A l’évidence ce monde est déjà là. Tout est là pour le démontrer : la gestion ultra-policière du confinement, le meurtre d’Adil, les drônes qui ordonnent de rester chez soi, la reconnaisance faciale qui s’installe, la destruction des abris de fortune de migrant·e·s dans le parc Maximilien par la police, l’avènement anti-démocratique de la 5G, la répression des récentes manifestations, … La future expulsion de la ZAD d’Arlon dévoilera un peu plus de la brutalité de ce régime.

Que celles et ceux qui ne veulent pas voir observent. Il y a déjà toutes les raisons de se révolter. Je dirais presque que c’est maintenant ou jamais. Avant que tout cet arsenal technologique, cette police en roue libre, ces oligarques radicalisés complètement loufdingues ne détruisent la dernière parcelle de vie sur cette terre, et notre joie avec.

Alors ouais, je me joins à l’analyse de “cerveaux non disponibles”. Et la complète de la Belgique dans la liste des dystopies marchandes techno-fascistes. Le fascisme ça monte toujours tout doucement, puis ça atteint des paliers. On ne s’en rend pas toujours compte, parce qu’en fait, la vie continue. Notre vision de l’histoire nous pousse à voir les événements historiques comme des choses brutales. Ils ne le sont que rarement. Ce qui est brutal, ce sont les paliers qui rendent lisibles le changement d’une situation. Pour les gens de chaque époque, à coté de Franco, ou de Pinochet, la vie continuait. Jusqu’à un certain pallier. L’anti-terrorisme a été un de ces paliers, dans la descente de notre monde vers le fascisme. La répression de mouvement social en aura été un autre. La gestion de la covid 19 a constitué un bon laboratoire. On ne s’en rend pas toujours compte et puis c’est là."

post sur Bruxelles Dévie

P.-S.

Même pas besoin que l’extrême droite soit officiellement au pouvoir, les gouvernements et les merdias appliquent et diffusent ses idées.
Le capitalisme s’en accommode très bien, c’est même une voie utile de survie pour lui en cas de crises ou de fortes contestations.
Plus on attend, plus on laisse faire au lieu de résister, plus le choc sera rude.


1 Message

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
[Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft