Dijon : une lutte pour des jardins arrive à stopper la machine à détruire

Parfois, des luttes emportent des victoires, voyons pourquoi avec cette exemple

vendredi 23 avril 2021, par Auteurs divers.

Parfois, la lutte paie, surtout quand elle est acharnée et utilise divers types d’actions :

Bataille des jardins de l’Engrenage (dijon) – L’ENTREPRISE DE BTP PAYÉE PAR LA MAIRIE FORCÉE DE STOPPER LES TRAVAUX APRÈS 4 JOURS D’AFFRONTEMENT !

Les jardins de l’Engrenage étaient nés d’une occupation survenue le 17 juin dernier lors de la 1re vague d’action contre la réintoxication du monde. Après une première expulsion mise en échec, la mairie de Dijon a pété un gros plomb en mode Attila !
Il y a 4 jours, elle a tenté de faire brutalement table rase des jardins en détruisant et emportant la terre végétale des jardins avec des dizaines de camion de chantier pour que rien ne repousse. Voilà bien un "soulèvement de la terre" absolument contraire à celui que nous recherchons ! Mais outre le scandale causé par l’opération, les autorités ont largement sous-estimé la combativité des usager.es et soutiens des jardins de l’Engrenage. La maison située au milieu des jardins ne pouvant pas être encore juridiquement expulsée, un mur en blocs de béton à été construit pour en isoler les habitant.es du « chantier » de saccage des jardins. Mais depuis 4 jours, la résistance est constante : barricades, affrontements, rassemblements, chaîne humaine sur le mur, offensives sur les machines, tirs de la police vs jets de projectiles d’un côté du mur à l’autre….
Ce matin, l’entreprise de BTP Pennequin chargée des basses œuvres de la Mairie vient de déclarer à la presse qu’elle abandonnait les travaux dans des conditions jugées trop dangereuses pour les ouvriers et qui "lui coûtent des milliers d’euros de dégâts."

Demain un manif de soutien démarrera à 14h à dijon depuis la place du théâtre !

Un gros encouragement et bravo aux résistant.es de l’Engrenage et à leur bataille pour le vivant et les espaces libres en ville !

Dijon : une lutte pour des jardins arrive à stopper la machine à détruire

4e jour : Seule la lutte paie 💥

À l’aurore, 7h30, les engins sont arrivés mais bloqués par la défense des jardins familiaux restants. Pendant plusieurs heures la stratégie policière ne s’est pas renouvelée, au contraire, les jets de lacrymogènes se sont multipliés sans arrêt avec plusieurs réapprovisionnements tant les tirs étaient dispersés partout sur le terrain et chez les voisins.

Autour de 9h, les soutiens étant gazés et retranchés au fond du jardin, les CRS sont entrés sans raison sur la zone de la maison.
Certains occupants logeaient tant bien que mal sur le toit alors que d’autres suffoquaient à la cave. 💨

Pendant ce temps, les CRS et la BAC, alors sur le terrain proche d’un incendie qu’ils ont déclenché, empêchaient les soutiens d’approcher pour leur venir en aide ou filmer.
UN HABITANT OFFICIEL DE LA MAISON A REJOINT LE LIEU POUR DEMANDER À Y RENTRER, CE QUI LUI A ÉTÉ ILLÉGALEMENT REFUSÉ !

Une engueulade au sein des flics enragés et ensauvagés a alors eu lieu au sujet de la quantité astronomique de lacrymogènes utilisés sur les personnes coincées. Ils sont finalement repartis du terrain !

PAR LA SUITE, L’ENTREPRISE PENNEQUIN A ANNONCÉ NE PAS VOULOIR CONTINUER LE CHANTIER DANS CES CONDITIONS !
Il aura fallu 4 jours de gazage intensif, de tirs LBD, d’incendies quasi-meurtriers pour que les soldats de la Mairie et Ghitti s’en rendent compte, c’est un projet inutile provoquant des dépenses colossales par la Mairie au service de promoteurs et dangereux pour tout le monde !

Après leur départ, les jardins ont pu reprendre leur souffle et retrouver l’ambiance joviale presque perdue, d’avant l’arrivée des pelleteuses. C’est mieux comme ça.
À demain, 14h Place du Théâtre ! 😌

(post de Jardins l’Engrenage)

- Plus d’infos, images et vidéos sur :

  • la page fb de l’Engrenage :https://www.facebook.com/Jardins-lEngrenage-106858127744044
  • [Fil info] Saccage des jardins de l’Engrenage - Depuis mardi matin, des flics et des bulldozers saccagent les Jardins de l’Engrenage. Les jardins ont été expulsés, seule subsiste la maison et un bout de terrain autour, cerné par un haut mur de béton.
    Six à sept camions de Gendarmes Mobiles, renforcés par la police nationale, le personnel de la mairie, ainsi que la société Desertot sont ont investi le terrain de l’Engrenage ce mardi matin. Ils ont totalement détruit les jardins, seule subsiste la maison et un bout de terrain autour, cerné par un haut mur de béton.
    Pour rappel : les jardins ont été déclarés juridiquement expulsables, mais pas la maison qui a eu un délai de 6 mois.
    Appel à se rendre sur place tous les matins !
    Suivi : mises à jour. 17h01. L’entreprise Pennequin annonce la suspension des travaux !

- Infos plus anciennes, sur le contexte :

  • Reportage — Luttes : À Dijon, les jardins de l’Engrenage luttent contre le béton - Les jardins de l’Engrenage, un terrain de Dijon occupé par des habitants et militants depuis juin 2020, ont été évacués le 21 avril et six personnes ont été interpellées. Un immeuble devrait y être construit à la place, un projet contre lequel les militants ont appelé au rassemblement le 24 avril.
  • 🔥DIJON : BULLDOZERS ET LACRYMO CONTRE ARBRES FRUITIERS ! 🌱 « En quelques heures aujourd’hui tout a été saccagé : les tronçonneuses ont abattu de grands arbres, qui procuraient ombre et îlot de fraicheur en été, les pelleteuses et les camions ont extrait des centaines de mètres cubes de terre arable », a indiqué le collectif les Ami-es des jardins de l’engrenage. Des gaz lacrymogènes ont été utilisés afin de déloger les occupants de la « zone à défendre ». Ce terrain est occupé depuis le samedi 17 avril 2021. L’évacuation a été effectuée suite à une décision du tribunal judiciaire. # VIDEO sur CND

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
[Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

- Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Présentation | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft