Déboulonner des statues d’esclavagistes n’est qu’une première étape

C’est les pouvoirs et toute la civilisation capitaliste qu’il faut mettre à terre

mardi 16 juin 2020, par Auteurs divers.

QUAND LES APOLOGISTES DU TERRORISME (D’ÉTAT) ET DES CRIMES CONTRE L’HUMANITÉ SECHENT

On ne compte plus, ces temps-ci, le nombre d’ordures, de crapules, de nostalgiques du nazisme, du colonialisme, et de toutes sortes d’horreurs inhumaines, qui se permettent de vomir leur bile infâme dans les médias de masse. Une tribune du québécois Mathieu Bock-Côté, par exemple, a été publiée hier sur le site du Figaro, dans laquelle il s’en prend au « fantasme de la guerre raciale » qui habiterait selon lui « l’imaginaire de l’indigénisme », dans laquelle il déverse son mépris sur « les populations immigrées » qui « trouvent invivable l’environnement symbolique du pays où elles se sont installées » (eh mais, Mathieu, il me semble que l’immigré, c’est toi, les Québécois de souche, c’est les Premières Nations, Mi’kmaqs, Abénakis, Mohawks, Algonquins, etc. ; même le terme Québec leur a été volé, qui signifie « là où le fleuve se rétrécit » en langue algonquine, et qui était « utilisé par les Algonquiens, les Cris et les Micmacs pour désigner le rétrécissement du Saint-Laurent à la hauteur du cap Diamant »), dans laquelle il déplore qu’aux États-Unis, « deux statues de Christophe Colomb ont été déboulonnées », dans laquelle il se lamente de ce que « l’épopée des grandes découvertes associée à l’expansion européenne » devienne « honteuse » (c’est vrai quoi, qu’y a-t-il de honteux dans des génocides et des ethnocides et des écocides ?! Rien, c’est la Destinée Manifeste, c’est le Progrès ! Alléluia !), etc.

L’indécence surréaliste et criminelle de ces crapules, laudateurs du Pouvoir, de la mission civilisatrice, du colonialisme, des accomplissements du Léviathan et de son expansionnisme, de la grandeur des États-nations, des Grands hommes et de leurs Glorieux accomplissements (génocides, ethnocides, etc.), c’est un concentré de racisme et de suprémacisme, et aussi de haine de tout ce et ceux qui osent s’en prendre aux dieux Progrès, Civilisation, Pouvoir, à leurs institutions, symboles, leurs représentants.

Ces symboles du Pouvoir, statues de Grands Hommes, etc., représentent autant de crimes sur lesquels des fortunes, des États, des Empires, des Entreprises et d’ailleurs tout un système social mondialisé ont été bâtis, de crimes n’ayant jamais été expiés, réparés, et qui continuent d’être perpétrés sous diverses formes. Autant dire qu’il est plus que justifié, légitime, moral de les dézinguer.

Confortablement rangés du côté du Pouvoir qui écrase et domine actuellement tous les êtres humains, qui ravage le monde entier, ces c*nards trouvent le moyen de lamenter le déboulonnage de quelques-uns de ses symboles. On les comprend, s’ils laissaient passer ça, qui sait, peut-être qu’on finirait par comprendre que ce ne sont pas seulement les symboles du Pouvoir qu’il faut déboulonner, mais aussi ses sectateurs (comme Mathieu Bock-Côté), ses représentants, ses tenanciers. « La lutte de l’homme contre le pouvoir, c’est la lutte de la mémoire contre l’oubli », a écrit un célèbre auteur. C’est parce qu’on n’a pas oublié, qu’on refuse d’oublier, parce qu’on n’oublie pas, qu’on devrait liquider tous les symboles du Pouvoir et le liquider lui-même.

Post de Nicolas Casaux
(Photo : une statue de Christophe Colomb dégagée par des activistes en 2004, au Venezuela).

Déboulonner des statues d’esclavagistes n’est qu’une première étape

STATUES COLONIALES : LE PASSÉ QUI NE PASSE PAS

Alors qu’une vaste campagne de déboulonnage de statues coloniales se répand a travers le monde, la France et Paris à fortiori, ne manquent malheureusement pas non plus de statues reflétant une vision du monde symbole d’oppressions racistes et économiques. C’est le cas par exemple de la statue de Gallieni située place Vauban, derrière les Invalides.

« Quel est le message que vous voulez nous faire passer en conservant ces hommages coloniaux sans nous donner aucun contexte historique pour mieux les comprendre ? On veut des réponses. » L’adresse est publiquement lancée à Emmanuel Macron et Anne Hidalgo par l’auteur de la chaîne Instagram Histoires Crépues.

(post et VIDEO sur Cerveaux non disponibles)

Au coeur de Paris, statue du colonialiste raciste Gallieni
Déboulonner des statues d’esclavagistes n’est qu’une première étape

3 Messages

  • Déboulonner des statues d’esclavagistes n’est qu’une première étape Le 28 juin à 23:50, par Auteur Divers

    Enzo Traverso : Les déboulonneurs de statues n’effacent pas l’histoire, ils nous la font voir plus clairement - Dans le sillage du mouvement global contre le racisme et les violences policières né en réaction au meurtre de George Floyd par un policier blanc de Minneapolis, de nombreuses statues symbolisant l’héritage de l’esclavage et de la colonisation ont été prises pour cible un peu partout dans le monde. En France l’actualité a ainsi été marquée ces derniers jours par l’action menée par la Brigade Anti-Négrophobie contre la statue de Colbert devant l’Assemblée Nationale.
    Dans cet article, traduit du site Jacobin, Enzo Traverso soutient que la vague iconoclaste à laquelle nous assistons, loin de nier le passé, est au contraire porteuse d’une « nouvelle conscience historique » qui vise à libérer le passé du contrôle des oppresseurs.

    Répondre à ce message

  • Déboulonner des statues d’esclavagistes n’est qu’une première étape Le 24 juin à 20:40, par Auteur divers

    Déboulonnage civique - Réflexions sur la guerre des statues
    « Cachez cette statue que je ne saurais voir » : tel est le titre, odieux, nous y viendrons, d’un éditorial de Laurent Joffrin, directeur de Libération, consacré à la « controverse iconoclaste » qui secoue actuellement le monde entier : faut-il conserver ou « déboulonner » les statues ou les noms de rue glorifiant d’anciens esclavagistes ou d’anciens massacreurs, coloniaux notamment ? Si nous avons choisi d’en proposer une lecture critique, c’est qu’il condense de manière à peu près exhaustive l’ensemble des lieux communs et des sophismes qui sont utilisés par l’essentiel de l’éditocratie pour diaboliser tout un mouvement social et justifier un statu quo pourtant éminemment problématique – et qui permettent au final à notre président de décréter, sans même avoir besoin d’argumenter [1], que « la République ne déboulonnera pas de statue ». Nous nous saisissons en somme de la prose de Monsieur Joffrin comme d’une occasion pour réintroduire du questionnement, de la pensée, du mouvement, en résumé : de l’histoire, dans une politique de la mémoire tout à fait sclérosée, partiale, brutale, étouffante, mortifère.

    Répondre à ce message

  • Déboulonner des statues d’esclavagistes n’est qu’une première étape Le 18 juin à 23:16, par Auteur Divers

    Nous déboulonnerons votre république !
    « La République n’effacera aucune trace ni aucun nom de son histoire », c’est par ces mots de Emmanuel Macron a balayé le débat sur la mémoire liée à l’esclavage. De la même manière qu’il a balayé les revendications du comité Adama en les accusant de séparatisme (il croit qu’il parle aux corse ce bizuth). La République n’effacera aucun nom ? Ça tombe bien parce que la République, on lui pisse au cul.

    En préambule, il convient de dire que oui, ce texte va être blasphématoire. À l’heure où la « liberté d’expression » et le « droit au blasphème » est utilisé pour distiller le racisme un peu partout (mais surtout sur les plateaux télé) en France. À l’heure où la République et la démocratie représentative sont devenues sacrées (un sacré tas de connards ouais), il est du devoir de tout libre penseur d’user de son droit de blasphème contre les institutions moisies de la Ve République et des 4 précédentes.

    Vos symboles républicains ils sont basés sur le sang
    (...)

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

Version imprimable de cet article Version imprimable

Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft