Crest : énièmes projets immobiliers béton sur des terres agricoles : Jardins de Majorelle + Clos de l’aube

Imperméabilisation des sols, urbanisation moche, marché de l’immobilier lucratif, exclusion des pauvres...

dimanche 13 février 2022, par Les Potins de la Vallée.

Destruction de terres agricoles, Imperméabilisation des sols, urbanisation moche, marché de l’immobilier hors de prix... A Crest, comme à peu près partout ailleurs, le logement et l’urbanisme c’est toujours une catastrophe qui enlaidit notre présent et détruit notre avenir.
Après Mazorel, un quartier privé fermé (le Mas des seniors), les bas des Sétérées et d’autres, l’urbanisation pourrie continue de s’étendre à Crest, sur la même lancée anti-sociale et-anti-écologique que les constructions béton des années 60.
Le nouveau PLU de la mairie en place consacre la même politique urbanistique désastreuse, avec de nouvelles terres artificialisées en vue.

Les Jardins (sic) de Majorelle

Les promoteurs osent appeler « jardins » un ensemble de maisons industrielles qui artificialisent des terres agricoles... , des cages fermées repliées sur elles-mêmes calibrées pour une rentabilité maximum. Inversion des réalités.

Crest : énième lotissement bétonné sur des terres agricoles : Les Jardins de Majorelle
Oser appeler « jardins » un ensemble de maisons industrielles qui artificialisent des terres agricoles...

- Voici des infos sur cette enclave urbanistique moche de plus porté par Villa Solomo et ImmoCllam :

Les Jardins de Majorelle, voici le nom du nouveau #projet d’Immocllam . 🏡 Situés dans la Ville de Crest📍, c’est un réel plaisir pour Villa Solomo Constructeur depuis 1964 de commercialiser ces terrains et villas, en #partenariat avec ce promoteur - lotisseur. 🤩
Voici une belle illustration de ce qui vous attend ! 👀 Soyez séduits par :
👉 l’une de ces 8 #villas en duplex, #T4 avec #garage et #jardin à partir de 165 000€ ;
👉 ou bien par l’un de ces 14 #terrains à bâtir de 358 à 439m2.

Voici un autre projet privé du même genre rue des Auberts, le « Clos de l’aube »

Crest : énièmes projets immobiliers béton sur des terres agricoles : Jardins de Majorelle + Clos de l’aube
Autre projet immobilier rue des Auberts : Clos de l’aube

- C’est le promoteur privé « Créa-Dôme » (St-Etienne) qui veut construire l’ensemble « Clos de l’aube »

Encore un projet bien cher, bien béton.

Crest : énièmes projets immobiliers béton sur des terres agricoles : Jardins de Majorelle + Clos de l’aube
Encore un gros business privé réservé aux riches et possédants, qui alimente la spéculation immobilière

La mairie en place depuis (trop) longtemps favorise uniquement ce type de projets immobilier lucratifs, exit les questions écologiques, les habitats groupés/particitipatifs (type « coopératives d’habitants ») qui pourraient nous sortir en partie du cycle infernal de la spéculation immobilière excluante et ruineuse.
A Crest la mairie veut des riches, des habitants qui ont du bien qui viennent des grandes villes, exit les pauvres et les personnes du cru.
A Crest la mairie laisse champ libre aux promoteurs de l’immobilier privé et n’a porté aucun projet alternatif.

Rien à foutre des terres, rasons-tout, faisons du business, du développement économique à gogo.

La mairie en place ne rate pas une occasion de mettre en avant le cadre agréable de Crest qui attire du monde et où il fait bon vivre. Mais s’il perdure un cadre un peu agréable, ce n’est pas grâce à la mairie, c’est grâce au site naturel et historique et aux actions des habitants (qui souvent doivent ramer difficilement à contre courant de la municipalité). Malgré la mairie et ses politiques néfastes et archaïques la plupart du temps, Crest arrive encore à rester attractive, il y a de beaux restes. Pour combien de temps encore ?


4 Messages

  • Crest : énièmes projets immobiliers béton sur des terres agricoles : Jardins de Majorelle + Clos de l’aube Le 19 février à 09:02, par philippe

    Remarquez en bas à droite de l’illustration l’énorme véhicule genre 4 x4 utilitaire. ça pèse plus de deux tonnes et dans un tel cadre douteux que ce soit pour un usage professionnel. Pas innocent qu’il ne soit pas venu à l’idée des illustrateurs que ce genre de véhicule constitue un problème. Normal pour une résidence pour retraités, vieux cons conservateurs qui votent à droite, vivant aux basques des jeunes qui paient leurs cotisations retraites - la moitié de leur vie dans l’assistanat - qui trustent les fonctions politiques pour que rien ne change. Non aux vieux cons riches.

    Répondre à ce message

    • Crest : énièmes projets immobiliers béton sur des terres agricoles : Jardins de Majorelle + Clos de l’aube Le 19 février à 22:00, par philippe

      Comme je crains que mon commentaire n’ait pas été assez clair, ceux qui vivent de l’assistanat sont bien les vieux riches retraités propriétaires avec SCI dispensés de droits de succession qui vivent aux crochets des pauvres jeunes précaires, ces jeunes précaires qui paient à perte leurs cotisations pour que les séniles assistés aient le luxe de faire dans la charité qui leur permet de s’affranchir du poids de leur culpabilité dans l’effondrement du monde et de l’injustice dont ils profitent. J’espère être plus calir. les vieux aisés, socialilste, communistes, pécresse, Zemmour, sont les nouveaux aristocrates dont il va falloir se débarrasser. J’espère avoir été clair.

      Répondre à ce message

  • Crest : énièmes projets immobiliers béton sur des terres agricoles : Jardins de Majorelle + Clos de l’aube Le 16 février à 12:08, par Potins

    - Le rêve français de la « maison avec jardin » détruit les terres agricoles - En France, plus de la moitié des logements sont des habitations individuelles. Et les constructions de maisons neuves continuent, malgré le coût écologique de l’étalement urbain.
    « Le modèle à l’ancienne du pavillon avec jardin dont on peut faire le tour n’est plus soutenable et nous mène à une impasse » ; « Ce modèle d’urbanisation qui consacre à chaque espace une fonction unique, qui dépend de la voiture pour les relier, constitue une impasse écologique, économique et sociale. »
    CQFD

    La Drôme, comme beaucoup d’autres départements, participe largement à ce phénomène très délétère d’un point de vue écologique et social.
    Aucune loi n’empêche ça, bien au contraire, les règles de la propriété et de l’héritage poussent à ces désastres, maires et promoteurs ont le champ libre, ici comme ailleurs, le BTP et la justiifcation de l’emploi impose sa loi, le libre marché règne et continue les ravages qui lui sont consubstentiels.

    Répondre à ce message

  • Crest : énièmes projets immobiliers béton sur des terres agricoles : Jardins de Majorelle + Clos de l’aube Le 13 février à 20:07, par rutabaga

    En quoi un promoteur de Saint-Etienne peut se sentir responsable des pollutions qu’il peut créer à Crest ?
    A l’époque de ma jeunesse on disait « loin des yeux loin du cœur ».

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
[Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

- Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Présentation | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir à but non-lucratif, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft