Crest : Quand un maire ne condamne pas le fascisme !

jeudi 11 juin 2020, par Ju de Crest.

Dans la nuit du jeudi 14 au vendredi 15 mai, le bar associatif l’Hydre a été vandalisé (voir la une du Crestois du 22/05). Les vitres ont été brisées partiellement et des tags y ont été inscrits dont deux à caractère menaçant « Mort aux rouges » et « Anti AFA » .
Que signifie ce Anti AFA ? et bien Anti AntiFascisteAction. Ce crime est donc clairement signé et revendiqué, il vient de fascistes !!! Des fascistes qui se sentent suffisamment à l’aise dans nos rues pour s’afficher fascistes en l’écrivant sur une vitrine vers 22h et à quelques pas de la mairie de Crest et de sa police.

Comment le maire, Mr Hervé Mariton, a réagit ? Et bien il s’est conformé à la loi en dénonçant l’attaque aux biens, quant aux propos clairement fascistes et les menaces de mort, rien, aucun mots, aucune condamnations, même pas une once de choc, circulez il n’y a rien à voir.
Cela est choquant qu’un représentant de la République, premier magistrat en sa commune, ne condamne pas fermement le fascisme, surtout dans notre pays qui a subi la violence d’un fascisme hitlérien pendant la seconde guerre mondiale.

En revanche, lorsqu’un dessin représentant Simone Weil faisant un doigt d’honneur est apposé par un inconnu sur la devanture de l’Hydre, là, Mr Hervé Mariton réagit avec force et fracas. En effet, le maire de Crest s’était fortement offusqué publiquement de la présence de ce dessin dans les rues de Crest et avait demandé à la police municipale d’intervenir auprès de l’association Sorties de Secours, gestionnaire du lieu, en les menaçant d’une forte amende.

On est alors questionné sur ce qui fait réagir notre maire et sur ce qui le dérange :
Un dessin au fusain sur un mur de l’Hydre : choquant !
Des propos fascistes sur une vitrine de l’Hydre : rien à dire !

Et si on est adepte de vieilles maximes telle que « qui ne dit mot consent » alors là, l’affaire devient vomitive car le fait de ne pas objecter alors qu’on en a la possibilité, peut être considéré ou interprété comme un consentement tacite.

Mais qui sait peut-être que Mr Hervé Mariton n’a pas condamné les tags ouvertement fascistes et contre l’anti fascisme, sur l’Hydre, parce qu’il convoite secrètement la maison blanche et donc la place de Mr Donald Trump, qui lors d’un twitt le dimanche 31 mai avait proposé que les « organisations » anti-fascistes soient considérées comme terroristes. Heureusement pour les Crestois, leur maire ne leur a pas suggéré de s’injecter de la javel pour se préserver de la Covid-19.*

* Propos tenus le jeudi 21 mai lors d’une conférence de presse à la Maison Blanche. Devant de nombreux médecins, Mr Donald Trump a préconisé de s’injecter de l’eau de Javel pour guérir du Covid-19.

SCOOP

On apprend que le 6 juin, Monsieur Mariton a écrit à l ‘association qui gère le bar, pour dire qu’il a été choqué d’un texte affiché dénonçant son absence de réaction adaptée. Monsieur Mariton considère qu’il a fait ce qu’il fallait.

Nous nous permettons de remarquer que lors du saccage des vitrines du bar, ce même Monsieur Mariton n’avait pas pris la peine d’écrire un mail de soutien ou d’expression de son choc, alors qu’apparemment il connaît l’adresse mail de Sorties de Secours, l’association qui gère le bar. Il n’est pas venu croiser l’asso pourtant menacée de mort. Là encore, on pourrait légitimement se questionner sur ce qui choque Monsieur le Maire de Crest. Ou alors c’est que « les attaques formulées » contre lui sur la porte du bar par quelques adhérents de l’Hydre sont totalement vraies.
Ne dit-on pas qu’il n’y a que la vérité qui blesse ?

L’association quant à elle tient à préciser que ces affiches mises sur la porte d’entrée ne sont pas de son fait, elles ne sont l’expression que de certains de ses adhérents qui ont utilisés le lieu comme expression libre.

Dernières nouvelles !

Je viens d’apprendre que ce mardi 9 juin au matin, pour la première fois, M. Mariton est passé à l’Hydre !
Je me dis "Chouette !" M. le maire s’intéresse enfin à se qu’il se passe à l’Hydre !! Je suis vraiment content. Surpris, mais content ! Jusqu’à ce que j’apprenne que c’était pour se plaindre de l’affiche que j’avais posé vendredi dernier sur la porte d’entrée. Et qu’en plus il avait envoyé un "mot"... Alors là je tombe des nues... Des vitrines brisées et surtout des tags fascistes ne le font ni écrire à l’Hydre, ni venir en personne. Mais quand je parle d’un manquement de sa part, là il fait les deux...

De Julien, un adhérent de l’Hydre qui aurait aimé être soutenu par son maire.

Portfolio


3 Messages

  • Crest : Quand un maire ne condamne pas le fascisme ! Le 14 juin à 12:49, par Gemme

    Bonjour,
    Ne trouvez-vous pas surprenant qu’aucune liste d’extème-droite ne se présente à Crest ? Alors que pendant plusieurs années un haut responsable du F.N. y a vécu ?

    Répondre à ce message

  • Crest : Quand un maire ne condamne pas le fascisme ! Le 11 juin à 13:37, par poulet

    Rien de très étonnant quand on sait que le-dit maire de Crest a osé donner le nom d’une rue crestoise à un factieux qui a été condamné à 10 ans de prison pour sa participation au putsch
    des généraux à Alger.

    Et puis essayes de dire devant lui que la Palestine est un pays occupé,(comme le Tibet du reste), sans provoquer une scène d’hystérie,(scène vue sur la place de l’église).
    Il a essayé, (sans succès), de traduire en justice deux distributeurs de tract, dont une conseillère municipale.
    Ce tract reprenait en gros des déclarations de Dominique de Villepin à l’époque, c’est dire s’il était subversif.

    On sait depuis longtemps où vont ses sympathies.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

Version imprimable de cet article Version imprimable

Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft