Corrèze : la police politique se mêle d’écologie et empêche la vente d’une forêt à une association

Les lobbys de l’agriculture industrielle orientent l’action policière en fonction de leurs intérêts, démocratie ?

vendredi 25 septembre 2020, par Camille Pierrette.

Un article et un post dévoile ce énième fait hallucinant qui montre que le système en place ne veut surtout pas changer vers une société soutenable et vivable.
Puis quelques considérations complémentaires.

- Quand les services de renseignement diabolisent une action de préservation de la forêt - En Corrèze, une association a tenté d’acquérir tout à fait légalement un bout de forêt, pour en préserver l’écosystème et la protéger des coupes rases. Mais c’était sans compter sur les services des renseignements et la gendarmerie qui ont fait capoter le projet, en agitant l’opportune et fantasmatique figure du « zadiste anarchiste écologiste ». La forêt n’y a pas survécu.

Quand l’état incite à détruire les forêts

L’histoire paraît invraisemblable mais elle est pourtant bien réelle : c’est celle des services de renseignements intérieurs qui ont empêché la vente d’une forêt constituée d’arbres centenaires sur le pont d’être préservée par une association et ont incité à la détruire !
Pour s’y prendre, des agents sont allés intimider le vendeur de la dite forêt à son domicile pour ne pas qu’il la cède à l’association et lui ont « fortement conseillé » à la place, d’en vendre les 10 hectares de à un gros exploitant agricole pour qu’il puisse raser la forêt à sa guise et y faire du foin pour alimenter ses élevages industriels.
Ces pratiques sont orchestrées directement par le ministère de l’intérieur qui a créé en décembre 2019 la cellule DEMETER, en partenariat avec la FNSEA.

Toute cette triste histoire est racontée dans l’enquête Bastamag qui vient de paraitre et à laquelle nous avons participé.

Pour empêcher que cela arrive de nouveau, organisons nous localement, à la fois pour racheter collectivement les forêts mais aussi pour les défendre physiquement de destructions futures
Pour cela, nous avons créé ce canal Telegram : https://t.me/desobeissancefertile
Et un groupe de discussion pour que vous puissiez vous organiser territorialement : https://t.me/groupeslocauxDF

Reprenons collectivement les choses en main. Il en va de notre avenir.

www.desobeissancefertile.com
(post FB)

Corrèze : la police politique se mêle d’écologie et empêche la vente d’une forêt à une association
DEMETER : une milice étatique au service du lobby de l’agriculture industrielle ?

Remarques

On en est là, une police politique aux ordres du lobby mortifère de l’agriculture industrielle fait pression pour empêcher une action écologique et favoriser l’agriculture industrielle !
Et des écologistes soucieux du bien commun et de la biodiversité doivent se cacher, faire les choses en secret, pour simplement acheter des terres ou forêts !

Comme il n’existe pas de démocratie en france malgré certaines apparences, ce sont les lobbys les plus puissants qui gouvernent, font la loi, et exigent une répression qui sert leurs intérêts.
La cellule DEMETER et les menées anti-écologique de la police politique française en sont une illustration parmi d’autres (voir par exemple la répression très forte contre toute contestation du nucléaire à Bure).

De tout façon, dans un système capitaliste, technologique et étatiste, il ne peut pas y avoir de démocratie vu la puissance du monde économique et la domination des intérêts privés. C’est un système qui favorise le conflit, la compétition, la concentration du pouvoir, la bureaucratie inhumaine, la violence, la guerre de tous contre tous, il sera toujours incompatible avec la démocratie réelle.

On a donc un gouvernement des lobbys, avec des politiciens, qui, de gré ou de force, se plient à leurs exigences afin de conserver leur poste, leurs soutiens de campagne, et puis de toute façon les politiciens sont prisonniers des logiques du système capitaliste (croissance, concurrence, profits à maintenir pour les riches, nouveaux marchés à trouver en permanence, etc.) vu qu’il n’y a rien d’autre et qu’ils ne veulent/peuvent pas en sortir.
On obsverve les mêmes phénomènes à toutes les échelles, du local au national ou à l’international.

En conséquence, en france le pouvoir est détenu par les lobbys de l’agriculture industrielle (FNSEA), du nucléaire, de l’armement, des labos, de la « french tech » (voir comment la 5G veut nous être imposée), des transporteurs routiers, du pétrole, des grandes surfaces, des banques, du système policier...
Les corporations (fonctionnaires, SNCF...) qui encore visaient l’intérêt collectif (et pas seulement l’intérêt corporatiste) sont détruites et dévalorisés constamment par le système et ses merdias, qui a besoin d’être hégémonique et de remplacer des biens communs et services publics par de nouveaux marchés privés lucratifs afin de satisfaire le besoin de croissance capitaliste.

La population, est en particuler les pauvres et les classes moyennes inférieures, n’ont aucun pouvoir, ils sont juste baladés sur les questions de l’emploi, du pouvoir d’achat, du sentiment d’insécurité, de la peur du virus (ou du terrorisme, ou des zadistes, des gilets jaunes, etc.).

Tant qu’on ne remédiera pas aux causes, on subira sans fin des conséquences allant s’aggravant.


Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
[Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft