Coronavirus : sélection d’articles critiques sur les mesures autoritaires

Le gouvernement et ses flics préfèrent culpabiliser les gens plutôt que de subir des critiques de leurs choix et politiques criminels !

mercredi 25 mars 2020, par Auteurs divers.

Plusieurs articles critiquent certaines mesures de l’état d’urgence sanitaire.
Ensuite à la fin un article important sur la médecine et à la science, avec l’exemple de la fameuse Hydroxychloroquine.

  • [BILLET D’HUMEUR] : « Le coronavirus, c’est bien la guerre. Mais c’est la guerre sociale. » - Nous y voilà. Une semaine tout juste s’est écoulée depuis qu’Emmanuel Macron, face caméra, a annoncé un durcissement des mesures de confinement. Les rues se sont vidées — enfin pas vraiment ; et les gens ont arrêté de travailler — enfin… pas vraiment non plus. Que dire de tout cela ? Du climat ambiant. Des morts. Et de nos solitudes face au désastre. Plus encore : par où commencer ?
  • État d’urgence sanitaire : imposons aussi l’état d’urgence social ! - L’état d’urgence sanitaire et l’arsenal législatif qui l’accompagne est le seul moyen, aux yeux du gouvernement, de prévenir une catastrophe sanitaire en prenant les choses fermement en main. De notre côté, c’est un état d’urgence social que nous devons défendre pour définir nous-mêmes les priorités : protéger la santé et les droits des travailleurs et travailleuses mais aussi assurer la satisfaction des besoins de l’ensemble de la population, sans chercher à sauvegarder les profits des capitalistes.
  • Les couvre-feux ne sont évidemment pas une mesure sanitaire, mais sécuritaire. - Les communes d’Asnières, Puteaux, Suresnes, Aubervilliers, mais aussi de Nice, Poitiers ont décrété un couvre-feu (NOTE : ici en Drôme : Valence, Romans sur Isère et Die). Il convient de démasquer ce simulacre : en aucun cas il ne s’agit d’une mesure efficace contre l’épidémie, mais bien d’une mesure sécuritaire visant à nous faire courber l’échine.
  • Liste non exhaustive des lois et dispositifs antisociaux et sécuritaires liées au coronavirus - Le réel risque que comporte l’épidémie de Covid 19 est l’occasion pour les libéraux de nous faire passer leurs meilleurs recettes. Plutôt que d’arrêter la production, seul moyen de circonscrire la pandémie, Macron et ses sbires vont à tout les coups nous offrir leur spécialité : les lois réactionnaires
  • Le coronavirus contre le capitalisme ? - Quelques commentaires sur la situation créée par l’urgence sanitaire et les mesures de confinement.
  • Quand les responsables nous rendent responsables de la crise sanitaire - L’information va très vite, l’opinion générale change du jour au lendemain, les informations contradictoires se mêlent et s’emmêlent, et c’est nous les responsables, les coupables ? Une politique qui laisse à la traîne toutes celles et tous ceux qui ne réfléchissent pas en même temps, ou n’ont pas accès, à l’ouragan médiatique et politique, permettant du même coup de masquer les responsabilités du gouvernement à grand coup de répression.
  • Co-AnarVirus VS ParanoVirus : comment survivre - La pandémie qui frappe la société capitaliste dans laquelle nous vivons a deux faces : celle d’un Co-Anar, terriblement efficace pour saper les fondements du pouvoir, et celle du ParanoVirus, terrible dans sa capacité à nous démobiliser et à déléguer nos actions au saint État. Que faire ?
  • Raphaël Kempf : « Il faut dénoncer l’état d’urgence sanitaire pour ce qu’il est, une loi scélérate » - Les mesures extraordinaires décidées par le gouvernement pour faire face à l’épidémie risquent de s’inscrire dans le droit commun, analyse l’avocat pénaliste Raphaël Kempf.
  • Le travail ou la vie – Contester la subordination pour stopper l’épidémie - Qui doit aller travailler, et qui doit rester chez soi ? Face aux messages incohérents du pouvoir, beaucoup d’entre nous s’interrogent, en famille, entre collègues, avec les élus et syndicalistes, avec leur patron. Mon activité est-elle indispensable en ce moment, et à qui ? Dois-je mettre en danger ma santé et celle des autres pour aller au travail ? Laisser nos dirigeants décider pour nous ne peut qu’aggraver l’épidémie.
  • Et maintenant on culpabilise les citoyens - « Une des stratégies les plus efficaces mises en œuvre dans toute situation d’urgence par les pouvoirs forts consiste à culpabiliser les individus pour obtenir d’eux qu’ils intériorisent la narration dominante sur les événements en cours, afin d’éviter toute forme de rébellion envers l’ordre constitué. » Une tribune venue d’Italie qui s’applique à ce qui se joue aujourd’hui en France.
Le gouvernement et ses flics préfèrent culpabiliser les gens plutôt que de subir des critiques de leurs choix et politiques criminels !

- Des travailleurs non-équipés de protections adéquates :

Castaner : le modèle italien ?

Dans une circulaire adressée aux préfets, Christophe Castaner a clarifié la doctrine du gouvernement sur les priorités : « Il est impératif que la vie économique de la Nation soit la moins impactée possible… Les établissements industriels, entrepôts, marchés de gros, sont autorisés à fonctionner. » Et il conclut sa missive sur cette note optimiste : « Je rappelle qu’en Italie les mesures de restrictions similaires qui démontrent leur efficacité quant à l’endiguement de la pandémie ont néanmoins permis à l’économie de fonctionner presque à la hauteur de ses capacités habituelles. »

Telle était donc la voie à suivre, d’après le ministre de l’Intérieur : cette Italie qui d’ores et déjà enregistre deux fois plus de morts que la Chine ! où les morgues débordent, où les crématoriums tournent en permanence, où les bancs sont ôtés dans les chapelles pour faire de la place aux cercueils, où l’armée est mobilisée pour évacuer les cadavres !

Voilà notre modèle, l’exemple vanté par le sommet de l’Etat auprès de tous les préfets du pays. Et pourquoi ? Parce que « l’économie fonctionne presque à la hauteur des capacités habituelles ». Du coup, on peut tout interdire. Aux enfants de voir leurs grands-parents. De visiter nos aïeux dans les Ehpad. De s’adonner au footing à trois rues de chez soi. Et même d’enterrer nos morts dignement. En revanche, les ouvriers doivent produire des embrayages, des rétroviseurs, des câbles téléphoniques comme avant, dans les usines comme dans le bâtiment.

Ils nous jouent du violon sur « les soignants, ces héros », sur « la santé d’abord ». Mais même durant cette crise, leur priorité ne varie pas : l’économie avant la vie. L’argent avant les gens. Les multinationales avant l’intérêt général.

(post de François Ruffin)

Crime organisé ?! - Intégrisme "religieux" de certains scientifiques ?

- Hydroxychloroquine : comment la mauvaise science est devenue une religion - Scènes surréalistes dans l’Hexagone, avec un bras de fer entre l’IHU Méditerranée-Infection et le gouvernement autour de la prescription d’hydroxychloroquine contre le Covid. Dimanche, Marseille passait en force en invoquant le serment d’Hippocrate et une question éthique fondamentale.

Crime organisé ?! - Intégrisme « religieux » de certains scientifiques ?
https://www.youtube.com/watch?v=VVAoTVhsXNo&feature=youtu.be

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

Version imprimable de cet article Version imprimable

Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft