Cléone X descend

vendredi 13 mars 2020, par Manuel van thienen.

Les maîtres ne sont plus, les esclaves sont partout. [ils] ont cédé la place à des hommes d’affaires si préoccupés du sort de l’argent que le leur et celui de la terre les indiffèrent. Mais les opprimés sont toujours là à quémander qu’on leur témoigne un peu d’intérêt. Ignorant qu’ils n’ont plus rien à exiger que d’eux-mêmes, ils tendent la main à des fantômes.
Raoul Vaneigem. Nous qui désirons sans fin.

Que la paix soit sur celui qui partage
Mon ivresse de lumière, la lumière du papillon
Dans la nuit de ce tunnel.

Mahmoud Darwich « état de siège »

JPEG

Elle parle au silence la nuit
quand l’espace tient entre les bras d’un frêne

la fenêtre est un piège
trompé par l’infini de la vitre

un brin d’herbe enflamme l’ombre des pierres

les heures coulent et fermentent
à l’approche de l’oubli
se nichent dans le secret logé dans la gorge

elle prend la mesure de la terre
inondée par le trop plein du ciel
murmure l’odeur d’urine et de boue du temps

femme elle n’a rien elle s’attribue un corps
elle vient indifféremment par l’eau
la colère de l’eau
qui modifie l’ailleurs
multiplie l’essentiel

elle considère les centaines d’ailleurs
les lieux les points d’eau
les repères les traces lucides
et lance à la conscience
le respect des rêves façonneurs de mondes

elle descend dans le blanc des mots
place l’absence et l’habitude
dans les vapeurs de cuivre et de pierre

elle descend vivre sous le concert des pies
dans le ventre du monde
la terre est un bâton de foudre bleue

elle se lève tôt
pour voir le rapace
fondre dans les fossés
elle se tait et devient simple plume
simple trace poussiéreuse
tombe
se donne jusqu’au soir

la nuit agite les clôtures
mesure le noir de charbon de l’humus
et l’ailleurs du monde
qui parle de promesses à la terre aux montagnes

elle renaît à de nouvelles distances
sur de nouvelles fréquences

voit venir l’ombre qui bruine et déferle
claque comme du bambou
d’où jaillit la lumière.

Cléone X
Peinture : Cléone X-2. Acrylique sur papier. 70x100.

P.-S.

Max Loreau oppose avec une grande pertinence subversion et révolution. Révolution, c’est retourner le sablier. Subversion est tout autre chose : c’est le briser, l’éliminer.
Jean Dubuffet. Asphyxiante culture.


Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

Version imprimable de cet article Version imprimable

Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft