Bretagne : on ne veut pas de véhicules électriques, de trottinettes électriques, de téléphones portables, et on l’assume

1000 manifestants contre l’extraction du lithium à Tréguennec

mardi 1er mars 2022, par Echo des luttes écolo-sociales.

De manière absurde et cynique, le régime macroniste justifie l’extension de l’extractivisme et de l’industrialisme par des motifs écologiques.
Il s’agirait de faire de l’écologie en bousillant et polluant des sols, en continuant à fond la fabrication d’objets électriques et connectés par des usines consommant elles-mêmes des minerais et des énergies qui nécessitent de bousiller et polluer des écosystèmes, etc.
Mais en Bretagne, les habitants ne sont pas dupes de ces embrouilles fieleuses du techno-capitalisme « verdi », ils ne veulent pas de mine de lithium.

On le sait : la techno-industrie et le capitalisme ne sont pas compatibles avec l’écologie, votre propagande grossière ne passe plus. Et si on expédiait la sinistre Barbara Pompili au fond d’une mine de lithium sur Mars ?

Bretagne : on ne veut pas de véhicules électriques, de trottinettes électriques, de téléphones portables, et on l’assume
Les mines industrielles, ni ici ni ailleurs

1 000 MANIFESTANTS CE SAMEDI 26/02 A TREGUENNEC

Le pays Bigouden, magnifique territoire au sud de la pointe bretonne. C’est de là bas que viennent les célèbres coiffes hautes portées jadis par les femmes, qui en on fait un symbole de la Bretagne. On y trouve le village de Tréguennec : quelques centaines d’habitants, et une zone naturelle protégée, bordées par des marais et des plages à l’eau limpide, avec une biodiversité singulière.

Sous le sol de Tréguennec, il y a aussi 66 000 tonnes de lithium. Un métal précieux qui sert à faire les batteries électriques. On en trouve désormais partout : téléphones portable, trottinettes électriques, voitures électriques... Et la demande est en constante augmentation. Le filon du pays Bigouden est connu depuis les années 1980 comme l’un des principaux gisements du monde. Mais il n’était pas exploité. Le minerai est désormais stratégique. La Bolivie exploite par exemple le lithium qui se trouve dans le désert de sel d’Uyuni, trésor naturel de la planète.

La ministre de la Transition écologique du gouvernement Macron lorgne désormais sur ces ressources. Barbara Pompili déclarait au journal économique Les Échos : « La France doit extraire du lithium sur son territoire. Soit on ne veut plus avoir de véhicules électriques, de trottinettes électriques, de téléphones portables… et on l’assume ».

Ce samedi 26 février 2022, quasiment 1000 personnes se sont réunies à Tréguennec contre l’extraction de lithium et pour veiller sur la zone humide et protégée. Il s’agit d’une mobilisation préventive disent les participant-es, pour dissuader une éventuelle exploitation du filon. Un « rassemblement pour la biodiversité » explique le maire de la commune. « S’il y avait de l’or dans le sous-sol, ç’aurait été la même chose. À partir du moment où on décrète que c’est une zone protégée, on n’y touche pas », « ce n’est pas pensable de faire de l’extraction, même s’il y a beaucoup d’argent en jeu » expliquent des manifestant-es.

Le lithium, nécessaire aux batteries, est devenu un matériau très demandé. Rien que pour les batteries des voitures électriques et le stockage énergétique, l’Union Européenne aura besoin de 18 fois plus de lithium d’ici à 2030 et jusqu’à 60 fois plus d’ici à 2050.

La manifestation bigoudène s’est organisée en quelques jours seulement sur les réseaux sociaux et elle a réunit trois fois plus de personnes que d’habitant-es de la commune. Une mobilisation qui pourrait monter très fort en puissance en cas de menace réelle.

(NANTES REVOLTEE)


Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
[Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

- Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Présentation | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir à but non-lucratif, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft