Bolloré : l’extrême droite ultra-capitaliste à la tête des médias

Sortir de la sidération et de la passivité : boycott actif, lutte, et soutien aux contre-pouvoir indépendants

mardi 26 octobre 2021, par Auteurs divers.

Les médias dominants propagent, naturalisent et fossilisent l’idéologie capitaliste.
A présent, nombre d’entre eux valorisent et diffusent non-stop les discours d’extrême-droite.
Il est donc important de dénoncer ces médias, de les boycotter, de soutenir les médias rebelles, et de proposer et faire vivre d’autres formes de sociétés.

Bolloré : l’extrême droite ultra-capitaliste à la tête des médias
Les médias de masse jouent un rôle important dans le statu-quo, le fatalisme, la croyance qu’aucune alternative au capitalisme est possible

📺BOLLORÉ : L’EXTRÊME DROITE À LATE DESDIAS

➡️C’est un fait inédit dans l’histoire des médias depuis les années 1930 : un groupe géant, englobant de très nombreux médias audiovisuels – Canal+, CNews, Europe 1… – et écrits – Journal du dimanche, Paris Match… – est entre les mains d’un milliardaire qui affiche des idées d’extrême droite radicale. Le milliardaire Vincent Bolloré a acheté un empire médiatique destiné à servir la cause exclusive de l’extrême droite pour la campagne électorale qui commence. En en particulier celle du pétainiste Eric Zemmour.

➡️Bolloré a lancé une OPA sur le groupe Lagardère, devenant le premier actionnaire. Bolloré, a construit une pieuvre qui contrôle un empire de presse gigantesque, mais aussi Havas, l’une des plus grandes agences publicitaires au monde ; et tout le monde français de l’édition, puisque, contrôlant déjà Editis, le groupe Vivendi a ainsi pris le contrôle de la maison Hachette. Mediapart parle d’un « mouvement de concentration horizontale et verticale sans précédent dans le monde des médias, de la communication et de l’édition ».

➡️Bolloré est un héritier. Il a bâti son immense fortune en saignant les richesses de l’Afrique, notamment des forêts millénaires au Congo, mais aussi en une forêt sacrée au Cambodge, ou en rachetant à bas prix des infrastructures en Afrique de l’Ouest. Il met sa fortune au service d’un projet politique, catholique intégriste et d’extrême droite. Dès qu’il a pris possession de nouveaux médias, il les a purgé politiquement, licenciant immédiatement tous les journalistes n’étant pas sur sa ligne. Le tout avec la passivité déconcertante du reste du monde journalistique. A présent, il a placé à la tête d’un média comme Paris Match son ami Patrick Mahé, ancien néo-nazi du groupe Occident.

➡️Même causes, mêmes effets : nous sommes presque exactement dans la configuration des années 1930, avec des ultra-riches qui tentent d’installer un pouvoir fasciste pour consolider leurs privilèges par un régime autoritaire. A la différence près que dans les années 1930, un mouvement syndical et révolutionnaire, avec des journaux puissants, constituaient d’importants contre-pouvoirs. Aujourd’hui, la gauche est en lambeaux, les contre-pouvoirs quasiment réduits à néant. Il est urgent de faire front, de soutenir les médias indépendants, et de se fixer comme cible prioritaire ces médias néo-fascistes qui nous intoxiquent et nous mènent à la guerre.

(enquête de Mediapart : https://www.mediapart.fr/journal/france/211021/medias-l-extreme-danger-bollor)

- Post de Nantes Révoltée

# Le problème n’est pas nouveau, les puissants utilisent toujours leur argent pour formater le débat public, les votes et la pensée en fonction de leurs intérêts.
Et l’Etat, son éducation nationale et ses médias, n’est pas en reste. Il est lié au capitalisme et utilise aussi ses outils pour servir sa perpétuation.

- Suivant les cas, les discours d’extrême droite sont mis en avant pour :

  • Détourner l’attention d’autres sujets
  • Faire de l’audience, donc gagner des parts de marché
  • Faire monter le vote d’extrême droite aux élections, afin d’avoir une configuration Macron/extrême-droite au 2e tour en 2022, ce qui garanti l’élection de Macron
  • Rendre hégémoniques les idées de droite et d’extrême droite dans l’espace médiatique et de « débats », afin d’occulter les idées de gauche, les ringardiser, et faire croire que les seules oppositions souhaitables ou possibles sont situées du côté des différentes variantes de droites extrêmes et d’extrêmes droites
  • En cas de besoin, si par exemple des révoltes ou la gauche prenaient de l’ampleur, avoir sous le coude l’option extrême droite (via un coup d’Etat, des élections, des nominations au gouvernement) pour préserver le système capitaliste et le pouvoir du blog bourgeois

Les populations veulent-elles se laisser manipuler facilement alors que de plus en plus de monde est conscient de la nocivité et de la perversité de ces médias ?
En rester au rejet ou entrer dans une phase active qui les critique et soutien les médias pro-émancipation et luttes sociales/écologiques ?

- Sur Ricochets, d’autres articles sur ces sujets :

https://youtu.be/LVQWjc6RLUA

1 Message

  • Bolloré : l’extrême droite ultra-capitaliste à la tête des médias Le 26 octobre à 20:07, par rutabaga

    C’est un peu plus compliqué.
    Les médias étaient possédés par des milliardaires donc par des gens de « droite »
    On disait que ces médias étaient « objectifs » donc on les lisait et donc on avalait la propagande de droite.
    Maintenant tout le monde saura que Paris match , C news, Canal+, europe1 etc... sont d’extrême droite et donc les personnes qui cherchent de « l’objectivité » les éviteront..

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
[Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

- Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Présentation | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir à but non-lucratif, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft