Appel de Gilets Jaunes à créer des Maisons du Peuple partout (27 janvier 2019)

Pour enraciner notre mouvement, il nous faut des lieux de vie et d’organisation durables

par Auteurs divers.
Mis à jour le dimanche 3 février 2019

https://youtu.be/LeEuXUPJ7Hg

Appel de Gilets Jaunes à créer des Maisons du Peuple partout (27 janvier 2019)

Aux gilets jaunes partout en France, aux groupes et rond-points locaux, aux assemblées locales ou départementales, aux familles et aux bandes de potes qui enfilent les gilets le week-end, et à toutes celles et ceux qui n’ont pas encore le gilet mais qui ont la rage au ventre.

Cela fait maintenant plus de deux mois que nous nous sommes soulevé-e-s contre la dictature du pouvoir de l’argent sur nos vies. Deux mois que nous sommes sur les ronds-points, dans les rues, dans des assemblées, à bloquer l’économie pour défendre notre droit à vivre et retrouver notre dignité. Les médias n’osent même plus dire que le mouvement s’essouffle : nous nous sommes installés !

Maintenant, il nous faut définitivement enraciner notre mouvement. Il nous faut le doter de lieux de vie et d’organisation durables. Nous devons construire des bases arrières pour alimenter le rapport de force que nous avons engagé contre ceux qui mènent nos vies et la planète à la ruine. C’est pourquoi, nous, gilets jaunes de la Maison du Peuple de Saint-Nazaire, réunis à Commercy les 26 et 27 janvier pour la première Assemblée des assemblées des gilets jaunes ; appelons tous les groupes de gilets jaunes à se doter de Maisons du Peuple partout en France !

En plus de la répression des manifestations le gouvernement cherche à saper nos positions locales. Depuis la mi-décembre, il a ordonné l’évacuation de la plupart des ronds-points occupés. Dans de nombreux endroits les gilets jaunes reconstruisent leurs cabanes à chaque destruction, dans des endroits parfois excentrés et peu visibles, dans d’autres la désorganisation persiste car les rond-points ne peuvent pas être réoccupés. Nous devons donc lutter et nous organiser dans des conditions rudes, dans le froid de l’hiver, ou dans des salles prêtées ponctuellement au bon vouloir de telle ou telle mairie.

Nos Maisons du Peuple sont des lieux de vie, de solidarité, où la chaleur du collectif nous fait sentir qu’on n’est plus seuls, où l’on apprend à s’écouter et s’accepter dans nos différences, et dont on ne pourrait plus se passer. Et même si certains de ces lieux sont menacés d’expulsion, quoi qu’il arrive, nous en trouverons d’autres. Une Maison du Peuple n’est pas qu’un bâtiment, elle se déplace avec nous.

En 1789, le peuple insurgé se retrouvait dans des clubs et des cafés ; au début du XXe siècle, les ouvriers renforçaient leur solidarité dans les bourses du travail ; en 1936 et en 1968 les usines en grève étaient le cœur de la lutte. Nos Maisons du Peuple s’inscrivent directement dans cette continuité. Certains bâtiments vides sont occupés, d’autres nous sont prêtés par des sympathisants. Ces occupations représentent pour nous des réquisitions citoyennes parfaitement légitimes, compte tenu des moyens dérisoires dont nous disposons face à ceux de nos richissimes adversaires. Par leurs dimensions sociales, ces lieux permettent justement de palier aux manquements de l’État.

Alors réapproprions-nous des bâtiments vides, cherchons des personnes qui pourraient nous en prêter, ou cotisons-nous, si nous le pouvons, pour en louer. Profitons de ces murs pour organiser des actions, accueillir de nouvelles personnes, nous reposer, venir en aide à celles et ceux qui sont en galère, mieux nous coordonner, etc.
Il nous faut poursuivre ce qui se passe déjà un peu partout mais qui menace d’être disloqué si nous ne trouvons pas d’espaces durables. Reprenons le pouvoir grâce aux Maisons du Peuple !

Par cet appel, nous souhaitons aussi mettre à disposition nos conseils et nos savoir-faire à des groupes ou personnes qui se sentent orphelin-e-s de leurs ronds-points et souhaiteraient ouvrir des Maisons du Peuple. Nous souhaitons mieux relier, visibiliser et fédérer les Maisons du Peuple existantes ou en projet. Comme d’autres gilets jaunes partout dans le pays, nous voulons construire des bases matérielles capable de s’opposer durablement à un État de plus en plus répressif et autoritaire.

Vive les gilets jaunes ! Vive les Maisons du Peuple ! Que la lutte soit longue !

Contacts (pour demande de conseils, d’informations, pour signaler ce qui se passe par chez vous dans votre Maison du Peuple, pour rejoindre l’initiative) :
- maisonsdupeuplepartout riseup.net
- http://maisondupeuplesn.fr/

SIGNATAIRES :
- Maison du Peuple de Saint-Nazaire et alentours
- Les gilets jaunes de Cèze et Auzonnet

- Source


14 Messages

|

  • Appel de Gilets Jaunes à créer des Maisons du Peuple partout (27 janvier 2019) Le 3 juin à 07:11, par alain harrison

    Bonjour.
    Mes derniers commentaires ne sont pas retenus ?

    Une vidéo dont les Gilets jaunes pourraient trouver utiles pour prévoir les embuches.

    https://www.investigaction.net/fr/m...

    Répondre à ce message

  • Appel de Gilets Jaunes à créer des Maisons du Peuple partout (27 janvier 2019) Le 31 mai à 00:46, par alain harrison

    Bonjour.

    Les peuples commencent à y voir claire, le libéralisme capitaliste tape trop fort. Macron ne fait que suivre la vague.​
    C’est la raison qui fait son chemin à travers la brume.​
    Mais cette occasion (crise multidimensionnelle : identité, croyance, guerres, terrorismes, le mal vivre ensemble (social), l’économie financiarisée (virtualisée), écologique (il est bien question d’extinction casi global à moyen terme), etc...) dépendra de la conscience du peuple et sa capacité de voir une alternative reconnue…..​
    L’Algérie, le mouvement du peuple est à un moment critique (intervention militaire..), le peuple soudanais, lui aussi en à marre du système, et combien d’autres, sinon la totalité des pays d’Afrique, malgré les prétentions de la vague libéraliste dans certains pays (forte croissance économique bien ciblé) ou encore la Chine et ses investissements, mais toujours dans la même ligne capitaliste (le capitalisme chinois ???). La Russie y fait profil bas, sauf en Syrie, parce qu’après c’est l’Iran, dans la ligne de mire US-UE-Canada (l’Occident quoi). La géo-politique.​
    Ici je conseille de lire ​
    Crime contre l’Humanité, l’ultime retour des barbares. Par Fethi Gharbi​
    https://www.mondialisation.ca/lulti...
    Un article historique de base sur le modus operandi.​
    Comme exemple :​
    Et le Paraguay découvrit le libre-échange​
    Quand il trouve porte close, le libre-échange sait s’imposer par les armes. Adepte d’un protectionnisme rigoureux, le Paraguay en a fait la douloureuse expérience entre 1865 et 1870, lors de la guerre de la Triple Alliance qui l’opposa au Brésil, à l’Uruguay et à l’Argentine. Financés par les milieux d’affaires londoniens, ces trois pays sont parvenus à le soumettre à l’économie-monde britannique.​
    par Renaud Lambert ​
    https://www.monde-diplomatique.fr/p...
    Cet extrait explique assez bien modus operandi passé et présent.​

    Mais le Bolivarisme, malgré l’orage, continue :​

    Sans Terre au Vénézuéla….​

    (à partir de 15 min....)​
    Un jeune homme :​
    Nous ne devrions pas partir de l’idée qu’être jeune signifie que nous sommes automatiquement révolutionnaire. Il y a des jeunes qui ont notre âge mais qui sont assujettis aux relations du capital.​
    Même si nous avons un certain degré de conscience, nous ne pouvons pas nous croire totalement libre d’aliénation. L’idéologie passe par nos relations sociales et c’est la société où nous vivons.​

    Un film sur le travail des Sans Terre au Vénézuéla : « Semences, rêves et contradictions » (Terra TV, 2019) ​
    28 mai 2019​
    Durée:28 min.​
    https://mouvementsansterre.wordpres...

    Eux, avec Chavez, sont partis des déboires libéraux.​
    C’est quasiment un euphémisme.​

    La France a des avantages évidents [richesse, une expertise_ programme du CNR _ que s’empresse de faire disparaître la finance (les banques et ci.), etc.]
    En ce moment le rendez-vous s’internationalise...​

    Répondre à ce message

  • Appel de Gilets Jaunes à créer des Maisons du Peuple partout (27 janvier 2019) Le 30 mai à 06:15, par alain harrison

    Bonjour.

    Les peuples commencent à y voir claire, le libéralisme capitaliste tape trop fort. Macron ne fait que suivre la vague.
    C’est la raison qui fait son chemin à travers la brume.
    Mais cette occasion (crise multidimensionnelle : identité, croyance, guerres, terrorismes, le mal vivre ensemble (social), l’économie financiarisée (virtualisée), écologique (il est bien question d’extinction casi global à moyen terme), etc... dépendra de la conscience du peuple et sa capacité de voir une alternative reconnue…..
    L’Algérie, le mouvement du peuple est à un moment critique (intervention militaire..), le peuple soudanais, lui aussi en à marre du système, et combien d’autres, sinon la totalité des pays d’Afrique, malgré les prétentions de la vague libéraliste dans certains pays (forte croissance économique bien ciblé) ou encore la Chine et ses investissements, mais toujours dans la même ligne capitaliste (le capitalisme chinois ???). La Russie y fait profil bas, sauf en Syrie, parce qu’après c’est l’Iran, dans la ligne de mire US-UE-Canada (l’Occident quoi). La géo-politique.
    Ici je conseille de lire
    Crime contre l’Humanité, l’ultime retour des barbares. Par Fethi Gharbi
    https://www.mondialisation.ca/lulti...
    Un article historique de base sur le modus operandi.
    Comme exemple :
    Et le Paraguay découvrit le libre-échange
    Quand il trouve porte close, le libre-échange sait s’imposer par les armes. Adepte d’un protectionnisme rigoureux, le Paraguay en a fait la douloureuse expérience entre 1865 et 1870, lors de la guerre de la Triple Alliance qui l’opposa au Brésil, à l’Uruguay et à l’Argentine. Financés par les milieux d’affaires londoniens, ces trois pays sont parvenus à le soumettre à l’économie-monde britannique.
    par Renaud Lambert
    https://www.monde-diplomatique.fr/p...
    Cet extrait explique assez bien modus operandi passé et présent.

    Mais le Bolivarisme, malgré l’orage, continue :

    Sans Terre au Vénézuéla….

    (à partir de 15 min....)
    Un jeune homme :
    Nous ne devrions pas partir de l’idée qu’être jeune signifie que nous sommes automatiquement révolutionnaire. Il y a des jeunes qui ont notre âge mais qui sont assujettis aux relations du capital.
    Même si nous avons un certain degré de conscience, nous ne pouvons pas nous croire totalement libre d’aliénation. L’idéologie passe par nos relations sociales et c’est la société où nous vivons.

    Un film sur le travail des Sans Terre au Vénézuéla : « Semences, rêves et contradictions » (Terra TV, 2019)
    28 mai 2019
    Durée:28 min.
    https://mouvementsansterre.wordpres...

    Eux, avec Chavez, sont partis des déboires libéraux.
    C’est quasiment un euphémisme.

    La France a des avantages évidents (richesse, une expertise_ programme du CNR _ que s’empresse de faire disparaître la finance (les banques et ci., etc.)
    En ce moment le rendez-vous s’internationalise...

    Répondre à ce message

  • Appel de Gilets Jaunes à créer des Maisons du Peuple partout (27 janvier 2019) Le 27 mai à 03:59, par alain harrison

    Question .

    À qui s’adresse ce message ?
    À Macron ou quelqu’un de son entourage ou à un autre politicien ?
    De quelle minorité s’agit-il ?

    Répondre à ce message

  • Appel de Gilets Jaunes à créer des Maisons du Peuple partout (27 janvier 2019) Le 26 mai à 18:49, par Chevalier Thierry.

    Bonjour.
    Vous combattez la dictature libérale mais curieusement mettre en place votre propre dictature ne vous posent aucun problème. En quoi est il démocratique d’imposer aux autres votre soit disant volonté du peuple. Nous sommes tous le peuple et cela ce verrais si le peuple votait pour vous. Ce n’est pas le cas. Demandez vous pourquoi. Votre minorité n’intéresse pas le peuple. Votre dictature de la minorité non plus. Arrêtez de vous plaindre et ayez l’objectivité de voir ce qui se passe réellement dans les vrais dictatures qu’elles soient de droite où de gauche. Votre slogan « pas de liberté pour les ennemis de la liberté » pourrai bien s’appliquer à vous. Voltaire disait qu’il se battrais toujours pour que chacun puisse avoir le droit de s’exprimer même s’il n’était pas d’accord avec eux car c’est cela la liberté. Et c’est bien pour cela que vous pouvez vous exprimer tout en pleurant de ne pas pouvoir le faire. Navrant. Très cordialement.

    Répondre à ce message

|

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

Version imprimable de cet article Version imprimable

Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Bouteilles à la rivière | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre, journal indépendant et participatif pour la vallée de la Drôme & co :
Crest, Saillans, Die, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft