14 décembre : blocages, grèves, actions contre le projet anti-sociale des retraites, et donc contre le gouvernement

Les secteurs clés de l’économie et des lycéens déterminés à tenir - Des infos qui ne seront pas à la TV ni au Daubé - Revue de presse

samedi 14 décembre 2019, par Auteurs divers.

❗️La grève c’est bien ! et quand elle s’accompagne de ce genre d’actions c’est encore mieux !❗️

Les grévistes de EDF et GRDF sont en grève et procèdent depuis quelques jours à de multiples actions visant à diminuer les énormes bénéfices dégagés par ces entreprises, qui fournissent en électricité et en gaz, les particuliers.

Du coup ils raccordent des foyers en cessation de paiement, ils passent en heures creuses des compteurs par dizaines de milliers...

Et parallèlement, privent en électricité et gaz, des administrations, histoire qu’ils puissent vivre au quotidien ce que ça fait, d’avoir froid !

Un petit récapitulatif NON EXHAUSTIF ci dessous, reçu de grévistes EDF et GRDF :

Toutes les entrées du site de Enedis Tolbiac, à Paris, sont totalement bloquées. Personne ne rentre personne ne sort.

Une partie de l’île de Ré coupée, et la cimenterie Lafarge coupée à la Rochelle

Blocage des transports en commun Chambery avec privation d’électricité.

Centrale Nord Ouest de Bioge, Haute Savoie, à l arrêt.

Centre Enedis de Montlucon coupé, revendiqué par l’Union Locale CGT.

Une centrale des Bouches du Rhône toujours à 100% de grévistes

Une centrale de Saint Ouen occupée par les grévistes

Le centre de traitement des déchets de Isséane, à Issy les Moulineaux, occupé par les grévistes.

L ensemble du site exploitation de MAUREPAS en grève ( y compris les responsables techniques et cadres).

La plate-forme de Serval Gennevilliers ( là ou les compteurs Linky sont réceptionnés) en grève, ( suite à une AG, 100% des exploitants logistiques en grève.)

La permanence du député LREM coupée en électricité à Poitiers...

A Béziers, l’AG a coupé un des deux postes électriques 90kV de l’agglomération, et une zone industrielle est coupée ainsi que plusieurs quartiers.

Plus de gaz à la mairie de bordeaux et plus de gaz au plus grand dépôt de bus de bordeaux .

Le quartier des affaires Nice Arenas coupé en gaz.

Le Site GRDF de Clamart compte 100% de grévistes , toutes les interventions et chantiers bloqués.

En Martinique, tous les centres EDF sont bloqués et cadenassés, plus rien ne passe et plus rien ne bouge !!

Les cartes SIM des concentrateurs LINKY commencent à disparaître en Lorraine...

Suite à la tempête dans le sud de la France, les techniciens acceptent, malgré la grève, de participer aux interventions de dépannage.

Bref, ça bouge très fort sur tous les fronts et ça fleure bon le blocage total de ce pays !

(un post de Cerveaux non disponibles)

Les grévistes de EDF et GRDF en grève, des actions de coupures et réductions ciblées

- voir aussi :

🚨BLOCAGE AMAZON🚨

Depuis 9H ce matin (samedi 14 déc), les grévistes et #GiletsJaunes du 91 bloquent l’énorme entrepôt #Amazon de Bretigny-sur-Orge 🔥

Attaquer la logistique, c’est amplifier l’effet déjà massif de la grève. Et attaquer Amazon, c’est un plaisir qui ne se refuse pas 😁

Et vous savez quoi ? Le principal actionnaire d’Amazon c’est #BlackRock, le plus grand fond de pension au monde, avec lequel #Macron discute pour vendre nos retraites au privé.

On ne le répetera jamais assez : le groupe Amazon est un énorme pollueur, un exploiteur crade, un tueur de commerces, un avaleur de terres agricoles et un voleur d’impôt.

Les ouvrier.es d’Amazon sont tellement usé.es par le travail qu’avec la réforme en cours ils et elles ne pourront pas profiter d’une retraite en bonne santé et dans de bonnes conditions.

Un peu de repos pour eux aujourd’hui. Et bien plus encore quand la réforme sera jetée à la poubelle (et Amazon avec, et puis #Macron aussi) ✊️

#ToutLeMondeDétesteAmazon
#ColisPartoutJusticeNullePart
#MacronEnRetrait

Via Plateforme d’Enquêtes Militantes

🔴 MOUVEMENT LYCÉEN : IMPRÉVISIBLE & DÉTERMINÉ

La métropole Lilloise connait un important mouvement lycéen depuis deux semaines.

Contre Parcoursup, la réforme du baccalauréat, la réforme des retraites, la précarité étudiante, ainsi que le désastre environnemental actuel et à venir : tous les jours, plusieurs lycées de la métropole sont bloqués.

Mardi dernier, on comptait au moins 13 établissements mobilisés. Tout comme ce jeudi 12 décembre. Des centaines de lycéen.ne.s se réunissent dans le centre-ville et manifestent spontanément, massivement et sauvagement.

À Roubaix, Tourcoing, Marcq-en-Baroeul, Villeneuve d’Ascq, La Madeleine, Lambersart, Lille, les lycées se soulèvent. Chaque matin, vers 7h, les lycéen.ne.s se retrouvent devant leurs bahuts pour bloquer afin d’empêcher la tenue des cours, libérer du temps, rassembler les personnes et manifester.

🔸 FAIRE CORPS : L’ESSENCE DU MOUVEMENT 🔸

Ce mouvement s’est rapidement amplifié. En deux semaines, on est passé de 3 lycées mobilisés à 13. De quelques dizaines de lycéen.ne.s mobilisé.e.s à plus d’un millier.
Il s’organise rapidement, par la multiplication d’initiatives prises de petits groupes.

Ce mouvement s’est amplifié car les revendications qu’il porte font écho à une réalité partagée par chacun.e de celles et ceux qui le font vivre. Cette société tue, des lycéen.ne.s sont tués ou tentent de se suicider. Hier encore un jeune sautait du deuxième étage de son lycée dans un élan de désespoir, éminemment politique, même si le gouvernement refuse d’admettre cette réalité terrifiante qui pourrait soulever l’ensemble du corps lycéen, l’ensemble d’une génération délaissée, méprisée, dont la puissance pourrait se révéler indomptable.

Parcoursup est un processus de sélection infâme qui montre sa cruauté depuis 2 ans. Il en est de même pour la réforme du bac encore en cours d’application.

Le désastre environnemental qui vient ne laisse aucune perspective d’avenir viable à une génération qui devra composer avec un monde de moins en moins vivable dont les seules responsables sont les riches capitalistes et les dirigeant.e.s autoritaires.

La répression policière s’intensifie et tout.e.s les lycéen.ne.s se souviennent des images de Mantes-la-Jolie, il y a un an. Tout les lycéen.ne.s lillois.e.s se souviennent des violences policières advenues au lycée Montebello ou lors des manifestations au Rectorat de décembre dernier.

🔸 RÉPRESSION POLICIÈRE 🔸

La police joue très vite le jeu de la provocation en réprimant salement et lâchement les lycéen.ne.s dès les premiers jours de blocages. Des dizaines de jeunes ont été interpellé.e.s sans motif légitime et placé.e.s en garde-à-vue.

La police vient, dès 7h du matin les premiers jours, empêcher les blocages. Comme à Queneau (Villeneuve d’Ascq) ou Montebello (Porte des Postes).

La BAC vient jouer les gros bras pour faire peur à celles et ceux qui feraient ici leurs premières manifestations. Elle n’hésite pas à matraquer, gazer, interpeller. En bref, faire pleinement leur boulot de raclures.

La FCPE dénonce dans un communiqué l’usage disproportionné de la force. La police multiplie les provocations et les insultes, notamment "homophobes et à caractère sexuels". Elle interpelle violemment les lycéen.ne.s. Plusieurs ont été passé à tabac comme ce jeune matraqué à côté de Euralille (Vidéo #1 - toutes les vidéos sont en commentaire)

🔸 RIPOSTE IMMÉDIATE 🔸

Mais les lycéen.ne.s ne se laissent pas faire. Loin de là.

Dès les premières photos et vidéos montrant la répression, les jeunes ont commencé à s’organiser. Et pas qu’un peu.
Sur certains réseaux, les appels à bloquer se multiplient. Les jeunes se font tourner le mot. "Venez en noir, masque, lunettes de piscine. Ramenez tout ce que vous pouvez. On va pas se laisser faire comme l’année dernière."

- L’année dernière, les lycéen.ne.s s’étaient fait réprimer violemment sur les lycées de la métropole. -

La police gaze le premier jour, les lycéen.ne.s s’équipent de masques à gaz et de sérum physiologique le deuxième. La BAC tabasse et interpelle le troisième jour, les jeunes ripostent le quatrième.

Très vite, après les premiers contacts avec les forces de l’ordre, les premiers blocages et les premières nasses (qui ont parfois duré jusqu’à 1h30). Nous avons pu observer une solidarité très spontanée ! Alors que certain.e.s font reculer les forces de l’ordre, d’autres distribuent du sérum physiologique, de la nourriture, de l’eau. D’autres, encore, se chargent du dialogue avec les proviseur.e.s pour obtenir des assemblées générales ou autres permissions. Nous avons également observé des profs sortir dans la rue et soutenir les lycéen.ne.s ou rédiger des courriers à l’administration afin de dénoncer le comportement de certain.e.s proviseur.e.s à l’égard du mouvement.

🔸 PANIQUE LA POLICE 🔸

Les blocages se transforment doucement en zone de maintien à distance des forces de l’ordre. C’est ainsi que les barricades enflammées se multiplient, comme ce vendredi matin au Lycée Gaston Bergé (Vidéo #2). C’est ainsi que les policiers essuient des tirs de projectiles, comme ce tir de mortier au lycée Valentine Labbé (Vidéo #3), comme ce projectile envoyé sur Papineau - le shérif de la ville.

Deux établissements de la métropole ont décidé de fermer en fin de semaine. Ils rouvriront leurs portes lundi si la situation se calme. Nous en doutons fortement.

Les lycéen.ne.s s’organisent aussi pour ne pas se faire choper.
Les caméras des établissements se font fracasser (Vidéo #4). Les jeunes se font tourner des mots. Sont particulièrement attentif.ve.s aux déplacements des flics, aux personnes qu’ils recherchent.

La répression policière de l’année dernière et du début du mouvement ne sont pas passées et les lycéen.ne.s sont particulièrement énervé.e.s. C’est ainsi que nous avons vu le commissaire Lejeune, deuxième flic de Lille, se faire salement rembarrer par une vingtaine de lycéen.ne.s quand il leur a dit qu’ils n’avaient pas le droit de manifester - ce qui est faux (Vidéo #5).

Les manifestations sauvages mettent en déroute les forces de l’ordre, qui ont beaucoup plus de mal à gérer ces moments spontanés.

Le mouvement lycéen en cours a beaucoup à apprendre aux autres mouvements. Sa spontanéité, sa détermination, l’organisation rapide, simple et efficace, sa capacité à riposter doit inspirer dans des pratiques que beaucoup sont de moins en moins habitué.e.s à employer. Pas besoin d’aller à Hong-Kong pour trouver des pratiques efficaces : il y en a en bas de chez nous.

Aujourd’hui les lycéen.ne.s sont capables de s’entraider dans des situations dangereuses imposées par l’Etat, destinées à mater toute forme d’expression qui ne va pas dans son sens, et la jeunesse résiste mieux que jamais. Pour une bonne raison, cette jeunesse n’a rien à perdre. Elle a tout à gagner. Elle ne désire désormais qu’une seule chose : le Monde.

Ou rien.

(un post de Lille Insurgée)

Décembre 2019, mouvement lycéen imprévisible et déterminé à Lille

LEDIA PROPOSE UNBAT PUBLIC AVEC LES PRINCIPALES FORCES D’OPPOSITION À MACRON

« Nous lançons officiellement des invitations à la CGT, Sud et Force ouvrière, aux partis d’opposition, comme le PCF, le NPA ou encore la France Insoumise, aux Gilets Jaunes bien sûr, et à tous les collectifs prêts à se jeter dans cette lutte et qui souhaitent réfléchir ensemble à une stratégie commune, coordonnée, à même de donner encore plus de force à ce mouvement social historique contre la réforme des retraites. » (Le Média TV)

LYON : Super Féministe

C’est re-nous ! Eh oui, mardi c’est ... à nouveau la grève ! ✊Suite à la première AG féministe du mouvement qui s’est tenue jeudi dernier, nous avons décidé de reconduire la grève des femmes et l’AG féministe. Pour les infos :

- manif Manufacture des Tabacs, mardi 17/12 à 11h30 (point de rdv du cortège féministe devant la Maison du Judo)

- AG féministe à la Bourse du Travail, mardi 17/12 à 18h30, salle des conférences. Un garderie pour les enfants sera mise en place, mais il faut nous contacter un peu en avance pour nous prévenir (en mp ici par exemple) 😉

>> lien de l’événement : https://www.facebook.com/events/708243719698159/

En grève jusqu’à la retraite !

RAPPEL : QUE FAIT LA JUSTICE ?

- Philippe, a failli mourir, la rate éclatée par une balle en caoutchouc en manif à Nantes

- Adrien, très gravement blessé devant la préfecture de Nantes, garde des séquelles après un coma, suite à un tir en pleine tête

- Jean-Luc a subi un déluge de violences policières à Nantes : les os de sa main sont en charpie, trois tirs dans la jambe, plusieurs fractures à l’épaule

- Quentin, Damien, Emmanuel, Pierre, éborgnés par la police nantaise.

- Steve noyé dans la Loire lors d’une fête de la musique

Ce ne sont que quelques exemples de la barbarie d’Etat qui frappe désormais indistinctement dans notre ville comme ailleurs. Pour ces cas, suivis par l’Assemblée des blessés, c’est l’impunité totale pour la police.

(post de Nantes Révoltée)
La Justice n’a pas mené l’ombre d’une enquête.

Brigade Antifasciste sud-2

Cette nuit
Une centaine d’individus, habillés de kway noirs, ont formés un bloc , un black bloc...
Blocage d’une zone (à défendre), plusieurs sites étaient ciblées dont Amazon.
Blocages barricades sabotages ...

Plusieurs inscriptions :
Solidarité avec les prisonniers politiques.
(liberté pour YAYA 🏴🚩).

Info nuit du 13.12 : Barricades et tags contre Amazon et les contre les brutalités policières

Tout le monde déteste la ministre

Présente ce vendredi au stade Bauer pour le match de National entre le Red Star et Quevilly, la ministre des Sports Roxana Maracineanu a dû quitter l’enceinte à la mi-temps, face à la colère des spectateurs. Une scène sur fond de tensions autour de la réforme des retraites. Des « Macron démission » ont également été chanté dans le stade.

https://www.youtube.com/watch?v=PLsJOHUntDw

Autres infos et analyses

Portfolio

14 décembre, blocage d'Amazon de Bretigny-sur-Orge

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

Version imprimable de cet article Version imprimable

Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft