Comment empêcher la destruction accélérée des insectes, oiseaux, amphibiens, mammifères, poissons...?

RDV à l’Hydre le 13 nov à 19h30 - Une nouvelle étude publiée le 30 octobre 2019 par la revue Nature montre l’ampleur des dégâts causés par cette civilisation industrielle

par Les Indiens du Futur.
Mis à jour le lundi 11 novembre 2019

Récemment, une nouvelle étude terrifiante confirme les destructions catastrophiques des insectes et autres animaux causées par le capitalisme et la civilisation industrielle :

- « L’effondrement de la vie sous nos latitudes reste largement sous le radar médiatique » - Selon une étude publiée fin octobre, la biomasse d’arthropodes a chuté de 67 % au cours de la dernière décennie, relève, dans sa chronique, Stéphane Foucart, journaliste au « Monde ».

(annonce de l’étude sur Nature : Robust evidence of declines in insect abundance and biodiversity)

Voir aussi :

Les insectes et des tas d’animaux sont détruits par le système industriel...!

Ces données sont tellement graves qu’on a de la peine à se rendre compte...
Pourtant, ce sont bien les animaux et les bases même de la vie qui sont détruites à grande échelle et de manière accélérée par le capitalisme et la civilisation industrielle !

C’est le capitalisme et la civilisation industrielle qui doivent disparaître, pas les animaux et les plantes !

Agriculture industrielle, transports routiers à outrance, avions partout, usines chimiques, objets en série à base de pétrole, voitures et routes partout, bétonnages de terres agricoles, barrages qui détruisent des terres et des peuples, publicité, centrales au nucléaire au charbon ou au pétrole, etc. : tout ça doit disparaître !
Maintenant, depuis longtemps en fait, on sait ce qui cause les dégâts, donc finis les simples appels et pétitions. Les psychopathes au pouvoir dans l’économie et la politique ont prouvé amplement qu’ils ne changeront pas et/ou qu’ils sont impuissants/prisonniers de la civilisation industrielle, donc c’est nous d’agir.

Nous allons devoir très rapidement sortir de la sidération, de la résignation, du déni et de la passivité pour agir ensemble de manière déterminée. On ne peut pas laisser davantage une culture, un système industriel, détruire ainsi l’ensemble du vivant !
A présent, on ne doit plus transiger, accélérons l’effondrement des systèmes industriels et structures nocives au lieu de s’y accrocher et de vouloir les prolonger, il va falloir aussi faire grandir ce qui permet la vie, la solidarité, le partage.
Ca tombe bien, ce qui doit disparaître est aussi ce qui pourrit nos vies, nous précarise, nous intoxique, nous transforme en moutons et en esclaves.

Nous allons devoir en finir avec les illusions nocives du développement durable, de la « neutralité carbone » d’une civilisation industrielle, des énergies dites renouvelables, pour nous tourner vers la vie, vers l’écologie, vers les low-techs et la simplicité.

C’est aux écologistes, aux résistants, aux activistes, militant.e.s, révolté.e.s, gilets jaunes and co de résister collectivement de manière organisée et déterminée.

- RDV mercredi 13 novembre à l’HYDRE à Crest. Reprenons contact avec le vivant autour de nous et en nous pour lutter efficacement ensemble contre la mégaMachine.

#REVOLUTIONEVERYWHERE


1 Message

  • Comment résister à la destruction accélérée des insectes, oiseaux, amphibiens, mammifères, poissons...? Le 11 novembre à 13:11, par Les Indiens du Futur

    Voici une des causes de la destruction des insectes et autres :
    « Face à l’industrie chimique, tout le monde est tétanisé » - 90 millions de substances : tel est l’héritage, non définitif, que nous lègue l’industrie chimique depuis son inexorable essor, lors de la Première guerre mondiale. Parmi elles, combien de substances toxiques – DDT, phtalates, bisphénol A, cancérogènes et autres perturbateurs endocriniens… ? Pourquoi un tel silence, une telle absence de contrôle ? Dans son livre « Un empoisonnement universel », le journaliste Fabrice Nicolino raconte l’histoire de cette industrie et comment elle a, impunément et littéralement, inondé nos vies de molécules. Une situation dont nous prenons conscience seulement aujourd’hui en constatant ses terribles conséquences, de l’explosion des cancers à celle la maladie d’Alzheimer en passant par le diabète. Entretien.

    On doit choisir et agir : l’industrie chimique et l’agriculture industrielle OU la vie, la diversité, des sols fertiles, des animaux, des humains libres et en forme.
    Le capitalisme et la civilisation industrielle (et les structures qui les protègent) sont les ennemis du vivant, donc nos ennemis.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

Version imprimable de cet article Version imprimable

Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft