Macron et Delevoye veulent offrir le juteux pactole des retraites aux assurances et aux fonds de pension privés

La France, un marché stratégique pour les fonds d’investissement américains

par Camille Pierrette.
Mis à jour le vendredi 13 décembre 2019

Inutile de nous prendre pour des lapins de 6 semaines, on voit bien que le job de ce gouvernement est de piller les ressources publiques et collectives au profit des intérêts privés et des riches, la contre-réforme des retraites que le régime veut imposer se situe dans cette même ligne anti-sociale malgré les jolis discours et promesses des tyrans, toujours experts en manipulations et en mensonges.

- Quelques articles sur Delevoye, le chargé de libéralisation des retraites au profit du privé, et son monde :

Le régime veut transférer l’argent des gens et de la société vers les agents privés, les grands boursicoteurs, les banques, les assurances privées...

Pour les retraites comme pour la Poste, la SNCF, GDF, la Française des jeux, les autoroutes, les hôpitaux, les pompiers, l’éducation, les aéroports, les barrages, etc, etc., le régime macroniste au service du Capital veut privatiser les biens publics rentables et siphonner le fric.
Avec les retraites, même processus, transférer l’argent des gens et de la société vers les agents privés, les grands boursicoteurs, les banques, les assurances privées..., pour qu’ils puissent encaisser les bénéfices, que les services publics soient exsangues, ...afin de les privatiser sous l’excuse qu’ils ne marchent pas.
N’importe quel prétexte, mensonge ou manipulation est bon pour "justifier" la manoeuvre et accélérer l’oeuvre d’éradication et de flicage généralisée commencée par les gouvernements précédents.
Ce régime extrémiste et cynique ne se cache même plus, il y va franco, à la Thatcher, il veut nous sidérer et nous écraser pour un moment, accroître le pouvoir du capitalisme et nous affaiblir davantage en détruisant nos moyens de subsistance et notre résistance.

D’ailleurs, le gouvernement vient de se contredire de manière ridicule. Là il vient d’annoncer qu’il présenterait l’intégralité de la réforme mercredi 11 décembre alors qu’il y a peu il rabâchait que « rien n’était décidé », que les débats étaient en cours, « on écoute et on dialogue avec la population », et blablabla, etc. Et là, tout d’un coup, ils nous chient un projet Retraites tout prêt !
Ce qui confirme que leurs prétendus débats et dialogues s’était du flan, comme d’habitude en démocrature.
Ils commencent à flipper, ça leur donne la chiasse, à présent ils s’empressent de déféquer leurs projets dans les merdias.

Macron et Delevoye veulent offrir le juteux pactole des retraites aux assurances et aux fonds de pension privés

- Quelques extraits des articles cités plus haut :

« Les Français sont de grands épargnants, même s’ils ne sont pas forcément investis de façon diversifiée pour le long terme », note Stéphane Lapiquonne, directeur général de BlackRock en France . « C’est un marché clef en Europe »

La société de gestion de la banque de Wall Street, qui va également étoffer ses équipes dans les mois qui viennent, a ainsi pu quadrupler ses encours sous gestion en France depuis 2010, et surveille comme d’autres la réforme de l’épargne retraite introduite par la loi Pacte. « Nous nous intéressons de plus en plus au marché retail », explique ainsi Thomas Chaussier, qui souhaiterait profiter de la généralisation de la gestion pilotée dans l’épargne retraite. « La réforme des retraites, à commencer par la loi Pacte, devrait offrir de nouvelles opportunités pour les gestionnaires d’actifs pour servir le marché français », résume un porte-parole de Pimco. Quant à Vanguard, le gérant américain spécialisé dans les ETF, il compte sur « l’ouverture du marché français », grâce à la réglementation et à la digitalisation. « Cette dynamique est probablement plus lente que pour d’autres pays européens, mais le mouvement est bien enclenché », explique un porte-parole.

En résumé, moins il y a d’argent investi pour améliorer les conditions de vie des résidents français âgés, meilleur est le taux de rentabilité de ces fonds de pension canadiens... Telle est la logique d’un système de retraite par capitalisation. Là où cette logique est à l’œuvre, des fonds d’investissement placent l’argent de leurs retraités sur les marchés financiers, au sein d’entreprises, dans l’immobilier, dans des infrastructures privatisées.

En France, le système de retraite repose encore largement sur un système par répartition : ce sont les cotisations actuelles des actifs qui financent les pensions des retraités. Il existe quelques petits fonds de pension français, pour des retraites complémentaires, mais cela reste très marginal [2]. En toute logique, les fonds de pension sont plus implantés et plus puissants dans les pays où le système de retraites repose essentiellement sur la capitalisation, et sont moins présents là où les retraites se basent en grande partie sur un système par répartition. En France, le volume financier des fonds de pension hexagonaux ne pèse aujourd’hui qu’un petit 0,7% du PIB. Aux États-Unis, c’est 76% du PIB, 85% au Canada, 104% au Royaume-Uni, 120% en Suisse, 170% aux Pays-Bas !.

Les fonds de pension français risquent cependant de monter en puissance si la nouvelle réforme des retraites voulue par Emmanuel Macron est adoptée. Le projet dévoilé cet été prévoit d’abaisser le seuil à partir duquel les salariés les mieux payés sortiront du régime général – pour la part de leur salaire au-delà de 10 000 euros par mois, selon le projet actuel. Ces salariés très aisés seront incités à souscrire des plans de retraites par capitalisation, qui alimenteront de futurs fonds de pensions.

En plus, le système envisagé dans la réforme risque d’entrainer une baisse générale des pensions de base. Tous les salariés qui le peuvent financièrement seront donc poussés à compléter par une épargne-retraite par capitalisation.

La France, un marché stratégique pour les fonds d’investissement américains
Les gros prédateurs capitalistes vautours guettent le fric des français au coin des privatisations voulus par le régime

Après lecture de ces extraits et la révélation du lien de Delevoye avec les assurances privées, les choses sont claires.

Qu’est-ce qu’on fait quand une sorte d’armée d’invasion, une minorité extrémiste d’oligarques et de capitalistes, veut nous piller et nous asservir par la force et la ruse ?
On entre en résistance et on les dégage tous, pour qu’il n’en reste aucun !


2 Messages

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

Version imprimable de cet article Version imprimable

Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft