Crest : autour d’une commission extra municipale

lundi 2 novembre 2020, par chantal.

UNE COMMISSION « extra municipale » SUR LE PATRIOTISME A CREST ???

On parle du passé ou du futur ?

On l’a lu et relu pour en être certains :
« l’intérêt d’une commission extra-municipale est d’être, sur une thématique donnée, un lieu d’écoute et de dialogue ouvert à tous les habitants volontaires. L’objectif est de permettre aux citoyens et aux élu-es de réfléchir ensemble sur les projets à mener pour améliorer la vie à Crest »
Ouf ! c’est joliment écrit sur le portail de la ville de Crest.
Alors pourquoi pas une commission sur le climat, la protection de la bio-diversité, la question de l’eau dans la commune, du quotient familial à développer pour permettre à tous les enfants de manger à la cantine et d’y manger bio et de permettre à tout le monde de pouvoir bénéficier de la culture ?
Bref, on a des propositions !
Mais Mariton dit NON !

Seulement voilà, la majorité de la population crestoise n’a pas vécue deux guerres. Qu’attendre d’une telle commission sur le patriotisme qui ne donne la parole qu’à une certaine catégorie de gens et qui ne parlera jamais d’autre chose que de rituels, de cérémonies la main sur les décorations devant des monuments ?

Si nous avons du respect pour tous nos anciens, la question se pose tout de même sur le terme « patriote » dans une commission extra municipale, un mot exclusif avec une connotation guerrière. Un mot un brin cocardier qui nous a fait bondir et qui prouve qu’un certaine frange de la population avec notre maire en tête reste dans sa morale d’une arrière garde. Pourquoi une telle commission qui n’apporte rien au débat municipal ni aux Anciens Combattants, sinon une photo dans le journal local ? Ils n’ont pas besoin d’une commission extra municipale pour ça.
Fi des médailles et des médaillé-es qui se rencontrent et trinquent aux dernières victoires guerrières, nous demandons une commission extra-municipale sur la solidarité entre les cultures différentes qui peuplent notre ville. Une solidarité entre les générations qui se côtoient et qui se soutiennent plutôt qu’une injonction à l’obéissance de ceux qui se prétendent des maîtres à penser.

On veut une commission extra-municipale sur les problématiques que rencontrent les Crestois : pauvreté, chômage ; problèmes des déchets, de la végétalisation des murs du centre ville, problèmes de voierie, de sols toujours plus bétonnés, du plomb dans l’eau, du manque d’abris pour les sdf, du manque de logement social, de la fermeture des petits commerces en favorisant toujours plus les grandes surfaces etc…
Mais notre maire, qui refuse toute ouverture au dialogue avec les habitants, soigne son électorat en créant une commission des vieux patriotes. Monsieur Mariton et ses coéquipiers ont le sentiment de servir une patrie Française à coup de certitudes chauvines et sans fondements. Une moralité d’un autre temps, alors que l’Europe ouvre ses frontières avec des perspectives politiques modernes et de dialogues inter-pays.
Quand on a fait le tour de la pensée Mariton, on redescend sur terre et on s’aperçoit en suivant la grand messe des Conseils Municipaux, que Crest n’est sûrement pas la patrie de la Culture, du bien être des enfants ou de la solidarité intergénérationnelle et du dialogue. Encore moins la patrie d’un futur mirobolant pour les pauvres, les sans-dents, les minables que nous sommes aux yeux du maire !
Mais Crest n’est pas Mariton. Alors on n’a rien contre les associations d’Anciens, mais nous, population crestoise tournée vers l’avenir, demandons l’ouverture de commissions extra municipales sur les vraies problématiques de notre commune avec ou sans Mariton. Ce qui est demandé par les opposants de la liste « Ensemble Réinventons Crest » et refusé systématiquement par le Maire.

Une commission extra-municipale devrait permettre aux habitants de collaborer et de participer à la vie de la commune afin d’y faire émerger des idées nouvelles loin des modèles du passé. Les forces vives Crestoise de tous les âges sont prêtes à relever ce défi participatif. Pourquoi notre maire s’y oppose avec tant de virulence ?
Aurait-il peur que le peuple déterre des lièvres nauséabonds enfouis dans les profondeurs de l’administration Mariton ?
Une commission extra municipale pour les Patriotes ? C’est une manière de refouler sous le tapis une idéologie qui souffle sur les braises d’un nationalisme dangereux pour la paix de l’Europe. Est-ce là le rôle d’un Maire ?
Dans sa recherche obsessionnelle de l’ordre et de l’obéissance, Mariton s’accroche au passé comme la moule sur son rocher.
Nous, population crestoise, demandons instamment à nos élu-es municipaux de nous laisser entrer dans vos commissions extra ou pas. Nous voulons participer à la démocratisation de notre ville, et refusons l’autoritarisme et le paternalisme d’un maire rétrograde à l’idéologie douteuse.

Chantal


Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
[Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft