Voyages en Jet privé à gogo : les barons de la République crachent à la gueule du peuple, du climat et de l’écologie

Des enfants gâtés et capricieux au pouvoir qui osent tout - Renverser le régime ne suffira pas

jeudi 10 février 2022, par Guerre à la Machine.

✈️BILAN CARBONE : CASTEX EST VENU EN JET PRIVÉ POUR SIGNER UN CONTRAT SUR LA « TRANSITION ÉCOLOGIQUE » À NANTES !

–Un Falcon rejette 1 500 fois plus de CO2 que le TGV

Le gouvernement n’hésite jamais à parler de « responsabilité écologique » pour taxer les pauvres, tout en protégeant les multinationales ultra-polluantes. Dans le même registre, Jean Castex prétend défendre le transport en train, plus écolo, mais effectue ses déplacements à bord de Falcon, aux frais du contribuable, y compris pour des petits trajets.

Nantes, par exemple, est à 2H de Paris en train. Pourtant, Jean Castex est venu avec le jet de la République le Falcon. Un déplacement hors de prix, une aberration écologique. Le vol part de l’aéroport militaire de Vélizy-Villacoublay à une quinzaine de kilomètres au sud de Paris. Il faut mobiliser une équipe pour le vol, faire décoller l’avion, atterrir à l’aéroport de Nantes et déplacer des véhicules pour amener le Premier Ministre dans le centre-ville. En terme de temps, c’est probablement plus long qu’en train, qui arrive directement au cœur de Nantes. Le 26 février 2021, Jean Castex débarquait en avion à Nantes pour signer un « contrat de relance et de transition écologique » avec la présidente socialiste de la métropole de Nantes, Johanna Rolland. Le 21 janvier 2022, Jean Castex revenait à Nantes pour « poser la première pierre » du futur CHU soi-disant « écologique ». Deux déplacements en avion privé !

Même chose à Lyon, à 2H en train de Paris, à Angoulême, 1H42 de Paris, Caen, à 200km de Paris. En Normandie, il y prononce un discours vantant la relocalisation de l’économie, une nécessité pour « produire français, former et assurer la transition écologique ». A Dunkerque le vendredi 4 février, il prononce un discours pour « décarboner » l’industrie. Castex est venu en train, avant de rentrer en avion, ce qui a obligé un Falcon à faire un déplacement à vide pour venir le chercher !

Mediapart recense au moins 16 aller-retours effectués dans des villes accessibles à moins de 2H15 en train ou en voiture. Sans compter tous les déplacements, plus nombreux, en Jet pour des distances à peine plus longues.

Se déplacer aussi souvent en avion privé, surtout pour de si courtes distances est le moyen de déplacement le plus polluant au monde : les Falcon rejettent en moyenne 1 500 fois plus de CO2 que le TGV. Sur des distances pareilles, Castex ne gagne quasiment aucun temps, et cela représente une débauche d’argent public et une pollution incroyable. Pendant cinq ans, François Fillon utilisait déjà, en tant que Premier Ministre, les jets de la République pour rejoindre à titre privé sa propriété dans la Sarthe, à 1H20 de Paris en TGV. A ce niveau d’irresponsabilité, c’est du grand art. La doctrine du Jet privé : les barons de la République crachent à la gueule du bon peuple.

Jean Castex a signé, le 13 novembre 2020, une circulaire rappelant l’engagement de l’État et de ses agents dans ce qu’il qualifie de besoin d’« exemplarité des acteurs publics dans cette démarche de sobriété écologique ». Menteurs obsessionnels, hypocrites, irresponsables, se moquant éperdument de l’état du monde. Nous avons des enfants gâtés et capricieux au pouvoir. Derrières les obsessions de Castex pour les avions privés, le sentiment renouvelé que ces gens sont dangereux.

(Post de Nantes Révoltée)

Voyages en Jet privé à gogo : les barons de la République crachent à la gueule du peuple, du climat et de l’écologie
Le ministre Jean Castex s’éclate en jet privé et dégueule ainsi sur les peuples, le climat et l’écologie

- Voir aussi : Jean Castex : une passion immodérée pour les jets de la République - Le chef du gouvernement, qui ne manque jamais une occasion de vanter les mérites des voyages en train, effectue en réalité ses propres déplacements à bord de Falcon, aux frais du contribuable. Même pour les trajets les plus courts, comme le révèle une enquête de Mediapart sur un an de visites ministérielles. Une aberration écologique et économique, contraire à une circulaire signée par le premier ministre lui-même.
(...) Le train, c’est bien, mais surtout pour les autres. À chacun de ses déplacements, Jean Castex ne manque jamais une occasion de rappeler son goût pour le rail. « Tout le monde le sait, je suis un grand amateur de trains et passionné des choses ferroviaires », déclarait-il
(...) Ce n’est pas la première fois qu’un membre de l’exécutif est épinglé pour son usage de la flotte aérienne de la République. Les précédents sont même nombreux en la matière. En 2008, Christian Estrosi, alors secrétaire d’État à l’outre-mer, avait été contraint de présenter « toutes ses excuses » pour le coût de son déplacement à Washington (États-Unis) en jet privé – 138 000 euros. Deux ans plus tard, Mediapart révélait l’aller-retour en jet privé dans les Antilles – 116 500 euros – d’un autre secrétaire d’État et autre amoureux des jets privés : Alain Joyandet.
En 2015, c’est Manuel Valls qui avait dû rembourser le voyage de ses deux enfants en Falcon à Berlin (Allemagne) pour aller voir la finale de la Coupe d’Europe de football. Mais, à Matignon, c’est l’exemple de François Fillon qui a sans conteste marqué les esprits. Pendant cinq ans, le premier ministre de Nicolas Sarkozy a en effet régulièrement utilisé les jets de la République pour rejoindre à titre privé sa propriété de Solesmes (Sarthe), située à 1 h 20 de Paris en TGV. Autres temps, mêmes mœurs.
(...)

Renverser le régime ou changer des têtes ne suffira pas

On a beau douloureusement connaître par coeur le cynisme, le mensonge, le je-m-en-foutisme, la brutalité, la manipulation, la duplicité, le double-langage, le mépris, l’irresponsabilité des dirigeants tyraniques du système en place, on est néanmoins parfois surpris du degré d’ignominie qu’ils arrivent à atteindre, en toute bonne conscience.
Les dirigeants, c’est comme les cons, ça ose tout.

Quand Castex et d’autres crachent à la gueule des peuples, du climat et de l’écologie à ce point, ils n’ont plus qu’à la fermer, à se faire tout petit, et à dégager, loin, très loin.

Mais renverser le régime ou changer des têtes ne suffira pas, c’est le principe même de la "réprésentativité" et du centralisme étatique qui sont un problème insolubles, car fondamentalement anti-démocratiques, autoritaires et sécuritaires.
De même, répartir de manière moins injuste les "richesses" extraites par le techno-capitalisme ou tenter de moraliser cette face de monstre ne suffira pas du tout à stopper les désastres sociaux, écologiques et climatiques en cours.
C’est donc bien le "double-coeur" (Etat et capitalisme) toxique de la méga-machine qu’il faut viser dans le même geste, et ne pas se focaliser sur les à côtés ou les ordures interchangeables qui se succèdent aux manettes.


Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
[Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

- Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Présentation | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir à but non-lucratif, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft