Valence : le maire Nicolas Daragon chantre de mesures anti-sociales et autoritaires

Il est temps de vômir le système libéral et toutes les instances de pacification

mercredi 16 décembre 2020, par Auteurs divers.

A Valence, le maire Daragon applique des mesures anti-sociales et réprime de manière autoritaire :

Baisse de 8 % des subventions de 71 associations Valentinoises par le Maire Nicolas Daragon !

Monsieur Daragon et sa majorité réussissent "l’exploit" de faire voter le même soir en conseil municipal :

  • une baisse de subvention de 8 % à des associations qui œuvrent pour la mixité sociale, le lien social, la qualité de vie, et l’agriculture urbaine
  • une hausse de budget pour les caméras de surveillance
  • la suppression de certaines aides municipales aux familles dont l’un des membres aurait été l’objet d’un « rappel à l’ordre »..

Les élections municipales passées la droite dure proche de Laurent Wauquiez est de retour.
Le tout cautionné par sa majorité à qui j’ai demandé en séance de voter contre et qui ne l’a pas fait.

Reportage : https://france3-regions.francetvinfo.fr/auvergne-rhone-alpes/emissions/jt-local-1920-de-rhone-alpes
(avancer à 12 minutes)
(source : post FB d Jimmy Levacher, élu de l’opposition de gauche)

- La mairie de Valence supprime des aides familiales pour lutter contre les violences urbaines - Le conseil municipal de Valence a voté lundi 14 décembre la fin de certaines aides municipales et sociales dans le cas où l’un de ses membres est condamné pour troubles à l’ordre public ou s’il a fait l’objet d’un rappel à l’ordre. Une mesure qui fait suite aux violences urbaines de la Toussaint.

Valence : le maire Nicolas Daragon chantre de mesures anti-sociales et autoritaires
Compétitivité, attractivité, méritocratie, égalité des chances..., les dogmes libéraux de l’horreur moderne

La droite extrême rejoint le macronisme dans l’application des vieilles recettes moisies de l’extrême droite.

- Répression. Le maire de Valence supprime des aides sociales aux parents de mineurs ayant « troublé l’ordre public » - Valence, le maire LR a décidé de s’attaquer aux familles des « délinquants mineurs » en leur supprimant les aides sociales. Une mesure répressive et réactionnaire directement tirée du programme de l’extrême-droite.

Peu importe que ces choix fassent beaucoup plus de mal que de bien, peu importe que de nombreuses études montrent l’inutilité et la fausse sécurité produites par les caméras de surveillance, ces élus extrémistes continuent dans des voies sans issues.

Cette société ultra-libérale fait tout pour détruire la démocratie, les liens humains authentiques, les moyens de subsistances et d’autonomie, les filets de sécurité populaire ou culturel, les contre-pouvoirs, les moyens de s’émanciper de la compétition générale, et ensuite elle se permet de punir celles et ceux qui ne suivent pas le mouvement ou qui se rebelllent.


Dans ce système antidémocratique, il n’existe hélas pas de contre pouvoir ou de moyens légaux pour arrêter les élus au pouvoir
. Il suffit qu’ils obtiennent une majorité de votants aux élections pour qu’ensuite ils puissent faire ce qu’ils veulent.
Comme pratiquement tous les policitiens, les mesures clientélistes et les effets de communication sont la règle.

Ce serait un parti de gauche lambda, on serait plus heureux, mais le système antidémocratique serait le même, et cette gauche s’inscrirait malgré tout dans le cadre délétère de la civilisation industrielle et de son capitalisme.

Partout, l’idéologie ultra-capitaliste, la doxa de la "responsabilité individuelle", de la compétitivité et de l’attractivité, la norme de la méritocratie et de l’horrible "égalité des chances", les dogmes du traitement de tout problème par davantage de contrôle et de répression s’imposent, portées par la plupart des politiciens, par le technocapitalisme, les médias de masse et le système policier.

Il est encore moins question qu’avant de changer fondamentalement les structures sociales et d’aider vraiment les personnes, il s’agit surtout de punir les dits déviants et inadaptés à la Machine, de maintenir partout un système inique par la force et le contrôle s’exerçant sur les corps et les esprits.

Tout ce beau monde s’inscrivant dans l’impasse de la civilisation industrielle, ils sont "condamnés" à tous appliquer les mêmes recettes : autoritarisme, technologisme, surveillance et répression policière. Suivant les partis politiques en lice, seuls quelques épices changent, les ingrédients sont les mêmes et le plat est toujours indigeste.

Il ne nous reste qu’à tout vômir, à régurgiter violemment leurs soupes infâmes sur leurs tronches vides, ce sera acide et ça fera mal à la gorge, mais on se sentira beaucoup mieux après.

Le temps du dialogue avec le système et de la participation à ses instances de pacification est fini. Ce qui reste de gauche sincère devra donc s’allier avec les révoltés anti-autoritaires et anticapitalistes, les écologistes radicaux et les divers sous-groupes les plus opprimés.


1 Message

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
[Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Présentation | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft