Valence : amende 135 € pour avoir soutenu les personnels hospitaliers

Vous la sentez la tyrannie et l’oppression ou il faut faire un dessin ?!

dimanche 17 mai 2020, par Auteurs divers.

Samedi 16 mai 2020, je me suis rendu à un rassemblement spontané devant l’entrée de l’hôpital de Valence afin de soutenir les soignant.e.s, personnels d’entretien, secrétaires, et toutes les personnes qui font marcher ce service public que les gouvernements veulent détruire et privatiser depuis trop longtemps. On a vu les résultats de cette politique délibérément criminelle...
Des chants engagés ont eu lieu, le gouvernement et l’économie capitaliste en ont pris bien évidemment pour leur grade.
Une bonne cinquantaine de personnes étaient là, surtout des gilets jaunes, avec des masques et en étant éparpillés en plusieurs groupes.

Valence : amende 135 € pour avoir soutenu les personnels hospitaliers

Des policiers sont vite arrivés en nombre, d’abord un peu intimidants, puis ils ont juste surveillé et photographié à distance sans nous demander la dispersion.

L’ambiance était bonne, pompiers et voitures ambulances étaient applaudis, ça répondait par des klaxons.
Ca avait quand même plus de gueule que d’applaudir depuis nos fenêtres ou de liker sur Facebook.

Quand les présent.e.s ont décidé de partir, la plupart étaient confiants, mais en fait des policiers sont venus sournoisement contrôler et verbaliser sur la route les derniers groupes qui rentraient !
Nous étions surpris et scandalisés de la méthode et de cette verbalisation abusive et scandaleusement liberticide.

Alors on peut s’entasser dans des espaces fermés, dans les transports en commun, les grandes surfaces, les lieux de travail, là vous avez la bénédiction et l’encouragement des autorités, mais pour manifester en extérieur et avec des distances physiques plus sécurisées là c’est interdit, ce serait soi-disant dangereux !?

On sait bien que ces interdictions affligeantes de toute manifestation contestataire n’ont absolument rien à voir avec des mesures sanitaires, mais tout à voir avec des directives autoritaires et liberticides pour faire taire toute possibilité de critique et de révolte. Disons que ça ressemble furieusement à des mesures dignes d’une dictature.

L’Etat a tellement peur des contestations qu’il en vient à interdire même les protestations les plus inoffensives qui soient ! La violence de la répression est désormais sans limite, sans barrière.

Bien évidemment, comme d’habitude, comme en 1940 sous le régime de Vichy, la quasi totalité des policiers obéit (avec zèle ou pas, peu importe) à ces ordres volontairement absurdes et oppressifs. Comme les macronistes et autres autoritaires, ils trouvent toujours de bonnes justifications à tout ça afin de soulager leur conscience et de tenter de faire retomber la supposée « faute » sur les manifestants jugés toujours trop « indisciplinés ». Comme des lycéens à Mantes la jolie en 2018, ils nous feront mettre à genou les mains sur la tête pour qu’on se tienne sages ?!

De lois liberticides en brutalités policières impunies, de régimes d’exception en états d’urgence à répétition, d’intimidations multiples en censures de banderoles, de personnes tuées dans les banlieues aux gilets jaunes éborgnés, de la domination totalitaire de l’économie de marché au députés fantoches, de la propagande permanente des merdias de milliardaires à la délation des élèves « non-alignés » dans les écoles, des lois permettant la censure arbitraire et policière d’internet aux cellules Déméter pour surveiller et réprimer toute forme de contestation de l’agro-industrie, du fichage des opinions politiques individuelles par les gendarmes à la reconnaissance faciale, des drones aboyeurs au hélicoptères avec infra-rouge, ça glisse de plus en plus, ça glisse dans la néo-dictature.

La démocratie n’a jamais vraiment été là, mais voici qu’elle s’éloigne toujours davantage, elle devient comme un vague souvenir, une réminiscence, un mirage lointain pour endoctriner les enfants et endormir les naïfs ou les complices de l’autoritarisme généralisé, un conte à dormir debout.

Je ne paierai pas cette amende débile ni les éventuelles suivantes, j’irai devant la cour européenne des Droits de l’homme s’il le faut.

Allons nous laisser se continuer ce régime autoritaire qui vire à la dictature ?

macron et les autorités complices nous disent d’aller voir des « vraies » dictatures en Chine ou ailleurs si on n’est pas contents, mais là plus besoin de prendre l’avion (en plus c’est pas bon pour le climat ;-) ), on a bientôt tout sur place.

Alors, le ventre mou des français, les éternelles majorités silencieuses, vous allez continuer à subir et à vous taire, à laisser faire les oligarques et les systèmes capitalistes, vous allez laisser les petites minorités contestataires aller seules au front se faire laminer, vous aller laisser se poursuivre la destruction du climat, des biens communs, du vivant, des protections sociales et des libertés publiques, vous allez vous contenter de boire les belles paroles et de quelques primes, vous accepterez avec gratitude une médaille et un mars, vous vous satisferez de quelques réformes et débats bidons, ou vous allez un jour vous décider à soutenir activement la résistance, voire y participer ?!

un manifestant parmi d’autres


6 Messages

  • Valence : amende 135 € pour avoir soutenu les personnels hospitaliers Le 18 mai à 10:47, par Manuel van thienen

    peut-on connaitre ce qui est écrit comme motif sur les pv ?

    Répondre à ce message

  • Valence : amende 135 € pour avoir soutenu les personnels hospitaliers Le 17 mai à 17:15, par Gilet

    Merci « simon-1 » pour ces conseils.

    Mais là il s’agissait d’un coup de colère et d’une envie d’ironie un peu provocatrice, pas de rhétorique.
    D’autre part, dans ce cas et dans la situation qui est la nôtre, je n’y crois plus à la rhétorique ni à une possibilité de convaincre.
    En effet, si les gens ne sont pas « convaincus » à se révolter par la réalité criante des faits qui s’accumulent depuis la nuit des temps, toutes les meilleures rhétoriques du monde non provocatrices n’y pourront rien de mieux.
    Du coup, j’ai plus envie de prendre des gants, de brosser dans le sens du poil pour « convaincre », ni de proposer un parcours d’apprentissage du « rebelle » en 10 étapes, avec événement festif et éducation populaire à tous les étages pour attirer avec du miel les consciences si volatiles et si prêtes à tout instant à retourner au canapé confortable.

    Peut-être que c’est méprisant et élitiste, maladroit et mal vu, mais j’en ai plus rien à foutre, car au fond aucune méthode ne marche, ou toutes peuvent marcher de manière imprévisible, on ne sait pas.
    De toute façon, vu que l’humain fonctionne malgré tout selon sa liberté de conscience, « convaincre » dans ce domaine semble de toute façon vain et impossible, on ne convainc pas à se rebeller, au mieux on stimule, ou on hâte légèrement des prises de conscience faites du propre chef des autres personnes.
    Et il me semble que la provoc et le rentre dedans peut aussi être une stimulation libératrice, ou un repoussoir suivant les personnes en face, donc soyons divers.

    Dans un débat et une agora démocratique, la rhétorique peut sans doute avoir quelque utilité, mais pas pour des questions de choix fondamentales (se rebeller ou pas, être réactionnaire ou anarchiste).

    Mais que les personnes qui ont le goût pour « la rhétorique qui pourrait convaincre » s’expriment et fassent des beaux articles en ce sens, perso je dis basta, ras le bol, je crois hélas que les minorités contestataires resteront des minorités très petites, et qu’il y a toute chance qu’on se fasse écraser comme d’habitude, et donc que ce système de merde continue jusqu’à l’anéantissement à peu près total de l’humanité et des autres bestioles, sur fond de régimes bien pourraves.
    Mais on se battra quand même jusqu’au bout, même quand le ventre mou accouchera peut-être d’une autre bête immonde ou lui donnera la becquée.

    Vous me direz peut-être qu’alors cet article ne mène à rien, qu’il est inutile, je sais pas, je m’en fous, ça me fait du bien quelques instants, c’est toujours ça. Lecteurs démerdez-vous avec ça. C’est le monde que nous avons co-créé qui suscite cette expression et cette forme, demandez-vous pourquoi.

    Répondre à ce message

  • Valence : amende 135 € pour avoir soutenu les personnels hospitaliers Le 17 mai à 14:21, par simon-1

    Captio philae. C’est une règle de rhétorique, bien connue : qui consiste à se faire accorder une écoute bienveillante dès le début du discours !!! Ce n’est pas en traitant ceux que vous voulez rallier à votre cause de « ventre mou » ou pire( dans d’autres articles, que vous les convaincrez)....

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
[Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft