Une pétition pour les transports en commun dans la vallée de la Drôme

dimanche 3 octobre 2021, par GJ SAillans.

Nous avons appris récemment que la ligne de bus Die-Valence va être scindée en deux, avec correspondance obligatoire à Crest, à partir du 1er janvier. Une décision de la Région qui va impacter négativement tous les habitants de Die à Aouste, qui seront obligés de changer de bus systématiquement pour aller au-delà de Crest en direction de Valence.

Énorme perte de temps sur les trajets, risque de cafouillage dans les correspondances, attente inconfortable sans abri et sans siège à Crest, complications avec les enfants petits, les bagages, les vélos, les trottinettes... Cela décourage terriblement de prendre les transports en commun !

Une pétition a été créée ainsi que des affichettes et des tracts sont téléchargeables sur le site https://sauvonslaligne28.wixsite.com/petition et ici :
Affiche en couleur

  • Affiche 1 en noir et blanc
    Affiche NB 1
  • Affiche 2 en noir et blanc
    Affiche nb 2
  • Affiche en couleur
    Affiche couleur
  • Tracts A6 en noir et blanc
    Tract A6

Aucun habitant de la vallée, de Die jusqu’à Valence, ne bénéficiera de ce changement. Aucun. Mobilisons-nous !

Voir en ligne : Sauvons la ligne 28


12 Messages

|

  • Une pétition pour les transports en commun dans la vallée de la Drôme Le 10 décembre 2021 à 11:48, par Paul Breynat

    La raison de scinder ce trajet est simple : les entreprises de transport du Diois ne disposant pas de Gaz-énergie ( obligés dans l’appel d’offre la Région ) ne pouvaient pas postuler à cet appel d’offre. Ainsi Die-Crest pourra être fait par des entreprises locales au Diesel . ET valence Crest au Gaz.
    En tout cas c’est la cause de ce partage des compétences.

    Répondre à ce message

    • Une pétition pour les transports en commun dans la vallée de la Drôme Le 14 décembre 2021 à 11:20, par Heska

      Je ne comprends toujours pas... Il n’y a qu’une seule entreprise sur la ligne 28 : Keolis. Donc Keolis va-t-il cesser l’exploitation du tronçon Crest-Valence, parce que il n’aurait pas de parc de véhicules au gaz, ou va-t-il cesser l’exploitation de Luc-Crest, parce que sa flotte au gaz serait trop faible pour couvrir tout le trajet, qui serait alors confié aux RapidVerts de Bouffier qui fait à l’heure actuelle essentiellement du transport scolaire ? Auquel cas, ne pourrait-on se retrouver sur Luc-Crest avec seulement les transports scolaires, perdant ainsi beaucoup de créneaux horaires ? Ou alors l’appel d’offres ne serait-il pas opportunément calibré sur les possibilités de Keolis (et donc des pouvoirs publics qui le financent) de s’équiper insuffisamment largement en véhicules gaz pour assurer l’intégralité de la ligne 28 non-segmentée ? La rentabilité étant ce qu’elle est, l’investissement en gaz sur Crest-Valence, n’conduira-t-il pas à lever le pied sur Luc-Crest ? Comme le chauffeur venant de Luc ne changera pas de bus à Crest pour continuer vers Valence, il n’y a que deux solutions : ou l’entreprise qui emporterait ou conserverait l’ensemble de la ligne 28 travaille à personnel constant et nous perdrons des bus et/ou les chauffeurs se retrouvent avec des coupures qui vont considérablement allonger leurs journées ou cette entreprise embauche. Beaucoup de questions donc derrière cette « simple » segmentation de la ligne...

      Répondre à ce message

  • Une pétition pour les transports en commun dans la vallée de la Drôme Le 8 décembre 2021 à 19:25, par Heska

    Quelqu’un a-t-il trouvé, ou obtenu d’une source, la raison officielle de la scission de la ligne 28 à hauteur de Crest ?

    Je crains que la motivation réelle de la mesure ne mène les habitants du haut de la vallée à des problèmes qui ne se résumeront pas à devoir changer de bus, attendre sous la pluie, perdre un peu de temps ou louper une correspondance.

    Il est évident que cette coupure va permettre de diminuer le nombre de bus sur le trajet Luc-en-Diois-Crest pendant qu’avec un peu de chance, Crest-Valence gardera le cadençage actuel.

    Résultat, moins de bus pour les Diois qui seront plus encore coupés de Valence. Rappelons que la rénovation en cours de la ligne de chemin de fer Gap-Valence, avec la suppression de spots de croisement, va engendrer une diminution du nombre de trains roulants (si !si ! c’est possible d’en sucrer encore !)

    Au passage, l’IRIS (Institut de Relations Internationales et stratégiques) prévoit pour 2030 135 millions de véhicules électriques en circulation dans le monde. Une position de bon sens qui tient compte de la rareté et la difficulté d’extraction de nombreux minerais nécessaires à l’électrification des VP, et l’absence totale de réseaux de recharge suffisamment vastes. A ce moment, alors que les moteurs thermiques ne pourront plus entrer dans de nombreuses villes et que, par exemple, la Grande-Bretagne aura cessé d’en produire et d’en vendre, nous nous retrouverons bien démunis de transports en commun, particulièrement dans les zones rurales. Dans les années qui viennent, 10 à 20 ans, les classes populaires et une grande partie de la classe moyenne sera conduite à l’immobilité, révélant ainsi ce qu’elles se cachent à elles-mêmes : elle sont constituées de prolétaires méprisés de tout temps et devenus aujourd’hui inutiles. Tant mieux peut-être : elle pourront cesser de pencher sans cesse pour l’ordre établi et le pouvoir. Leur morale pourra cesser de se modeler sur la soumission et la peur des pauvres.

    Sinon, pour l’instant, j’aimerais bien garder suffisamment de bus pour Valence depuis le Haut-Diois.

    Répondre à ce message

  • Une pétition pour les transports en commun dans la vallée de la Drôme Le 7 décembre 2021 à 20:05, par Dujardin

    Bonjour,

    Je suis allée au rassemblement ce midi. j’ai entendu tous les témoignages. J’ai demandé si le ministère de l’écologie avait été interpellé, on m’a répondu qu’apparemment, non. Pourtant, avec cette nouvelle organisation, l’écologie est mise à mal, obligeant les personnes à prendre leur véhicule, ce qui est invraisemblable ! Même chose pour le secrétariat d’état chargé des personnes handicapées puisque cela va vraiment compliquer leur déplacement. Faut-il faire des pétitions en ces 2 directions ? Pouvez-vous me dire ce que l’on peut envisager ? Bon courage à tous. Danièle

    Répondre à ce message

  • Une pétition pour les transports en commun dans la vallée de la Drôme Le 6 octobre 2021 à 10:06, par Sandrine

    Bonjour,

    J’aurais bien aimé signer cette pétition. Mais en tentant de le faire je tombe sur ce message, que je ne peux qu’approuver pour signer : « Google Forms enregistre automatiquement votre progression pendant 30 jours lorsque vous êtes connecté à votre compte Google pour que vous puissiez travailler sur plusieurs appareils ou faire une pause sans perdre votre travail. »

    Du coup, il est hors de question de signer, si c’est pour alimenter le réseau d’espionnage des GAFA, et peut-être un jour la Police de la pensée.

    Il faut savoir que nombre de plateformes de « pétition » sont en réalité des machines à recueillir des adresses et dresser des profils, revendus ensuite. En croisant les base de données, on sait tout de nous. Certaines plateformes sont basées dans des paradis fiscaux et n’hésitent pas à lancer des pétitions bidons.

    Je rappelle également qu’une pétition n’est valable que si l’on peut authentifier les signataires. Alors pourquoi pas des signatures recueillies sur les marchés. Certes, c’est plus compliqué et lourd, mais la facilité et l’immédiateté sont justement le piège tendu par la silico-sphère. Le résultat est connu : signer des pétitions en ligne, c’est le plus souvent comme pisser dans un violon.

    A l’inverse, faire signer physiquement une petition papier permet d’engager un rapport citoyen et de toucher des personnes ne fréquentant pas les cercles militants. Beaucoup plus lourd que la signature électronique, mais tellement plus impactant !

    Répondre à ce message

  • Une pétition pour les transports en commun dans la vallée de la Drôme Le 4 octobre 2021 à 10:58, par rutabaga

    Tout le monde comprend que descendre d’un bus pour monter dans un autre c’est désagréable.
    Tout le monde comprend que l’idéal est que chacun ait un bus qui parte de chez lui pour aller à Valence sans s’arrêter car c’est plus rapide, mais il me semble que cela s’appelle un transport individuel.
    Moi j’aimerais qu’une personne compétente m’explique les avantages et les inconvénients des différentes formules en fonction du changement climatique et de mes intérêts personnels immédiats et que je décide par moi-même.
    En tant que personne « adulte », je sais que je ne peux pas avoir tout et son contraire en même temps.

    Répondre à ce message

|

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
[Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

- Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Présentation | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir à but non-lucratif, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft