Un plan à base de démocratie et solidarité pour sortir de la crise coronavirus, loin des mesures macronistes

Regagnons nos libertés par la stratégie Zéro Covid solidaire

mercredi 31 mars 2021, par Auteurs divers.

Alors que le chef du régime macroniste doit discourir à la TV ce mercredi 31 mars, un collectif lance des pistes de réflexions pour une véritable sortie de crise pandémique, un projet qui ne laisserait personne sur le carreau, et qui s’appuierait sur un fonctionnement démocratique au lieu de l’état d’urgence du régime policier et de l’autoritarisme toujours renforcé :

- « Regagnons nos libertés par la stratégie Zéro Covid solidaire » - Contre la pandémie, le collectif Zéro Pandémie Solidaire propose une stratégie offrant des perspectives de sortie de crise, clé pour reconquérir nos libertés individuelles et collectives afin de retrouver une véritable vie sociale et culturelle. Nous publions ici leur appel.

Un plan à base de démocratie et solidarité pour une sortie de la crise coronavirus, loin du projet macroniste
Une sortie du tunnel pandémique est-elle possible dans un avenir proche ?

- extraits :

Dans ce contexte délétère, les mesures gouvernementales se révèlent bien insuffisantes : elles se contentent de ralentir la pandémie au lieu de chercher à en éliminer les causes. Elles mettent donc nos vies en danger parce qu’elles se satisfont d’un « vivre avec le virus » au lieu de chercher à l’éliminer. La stratégie d’atténuation qui entendait contrôler la pandémie en « aplanissant la courbe » a échoué. Elle met durablement nos existences à l’épreuve sans pour autant empêcher au final des millions de contaminations et des dizaines de milliers de morts supplémentaires. Elle fragilise les liens sociaux, produit de graves dommages psychologiques, renforce les inégalités et suscite une défiance de plus en plus massive. Ce qu’il faut maintenant, c’est donc changer radicalement de stratégie : Il n’est plus question de seulement contrôler l’évolution de la pandémie, mais d’en finir avec elle.

Plusieurs pays ont déjà fait la preuve qu’une action collective et déterminée pouvait stopper la propagation du virus. Des scientifiques ont lancé un « appel à un engagement paneuropéen pour une réduction rapide et durable des infections par le SARS-Cov-2 » le 19 décembre 2020. D’autres médecins, économistes, scientifiques, enseignants, chercheurs et politistes sont allés aussi dans ce sens en France (voir leur texte ici). Nous souhaitons y répondre en nous mobilisant, en donnant des réponses de solidarité, non pas contre la population mais avec elle. Nous sommes convaincus que l’on ne parviendra réellement à endiguer le virus que si les mesures mises en œuvre le sont de manière sociale, solidaire et volontaire. Sans l’adhésion de la population, cette stratégie sera vouée à l’échec.

Construire le monde d’après solidaire. Cette crise sanitaire est la conséquence directe des destructions écologiques causées par la trajectoire écocidaire qu’a prise notre société (déforestation, monoculture, élevage industriel, destruction des milieux naturels, marchandisation du vivant …). Il n’y aura donc pas de retour à une vie « normale » car cette crise nous révèle que c’est bien cette « normalité », en fait toxique, qui est l’une des principales causes d’un cortège de violences sociales, économiques et de destructions écologiques. Le risque épidémique s’ajoute à d’autres risques écologiques : basculement climatique, chute de la biodiversité, perturbation du cycle de l’azote et destruction des sols. Ces risques ont des causes entremêlées, la seule issue désirable et viable face à celles-ci est d’y répondre ensemble de manière globale par la solidarité. Enfin, cette pandémie est aussi une syndémie. On constate en effet que les principales personnes touchées de manière grave sont les plus fragiles (médicalement et/ou socialement) et présentant des comorbidités, pour beaucoup issues de nos conditions de vie : obésité, maladies cardiovasculaires… elles-mêmes renforcées par les différentes inégalités sociales, de genre, etc... Il faudra donc préparer et construire ce monde d’après solidaire, pour ne plus vivre ça, plus jamais ça !

P.-S.

Remarques

Ce plan du « collectif Zéro Pandémie Solidaire » semble avoir quelques biais. Déjà il considére qu’on vit en démocratie, ce qui fausse quelque peu les leviers disponibles.
Ensuite, il laisse trop la part belle à l’Etat comme grand sauveur.
Mais c’est une base intéressante de réflexion.

L’Etat et les gouverments, après avoir été pyromanes et complices empressés des capitalistes et ultrat-libéraux, voudraient-ils à présent jouer les gentils pompiers pour de bon dans l’intérêt des populations ? Le peuvent-ils ? Le monde totalitaire de l’Economie laissera-t-il faire, se rendant compte que son intérêt est que le cheptel humain reste en pas trop mauvaise santé et ne se révolte pas pour de bon ?
Ou faudra-t-il que les peuples se soulèvent, et/ou ajoutent l’élection de partis visant vraiment la démocratie, l’écologie, la solidarité, l’égalité sociale (et donc la fin du capitalisme) ?
Réponse dans les mois et années à venir.

Un plan à base de démocratie et solidarité pour une sortie de la crise coronavirus, loin du projet macroniste
Le Roy va causer dans le poste tv encore une fois - Qu’ils partent tous !

Portfolio

Un plan à base de démocratie et solidarité pour une sortie de la crise (...)

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
[Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

- Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Présentation | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir à but non-lucratif, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft