Un militant du STP26 arrété ce Samedi 11 janvier 2020 à Valence

Après la manifestation, nouvelle arrestation

par benb.
Mis à jour le samedi 11 janvier 2020

Ce Samedi en fin d’après midi, des hommes appartenant aux forces de répression étatiques ont arrêté un militant du Syndicat STP26 de la Confédération Nationale du Travail.
Cette arrestation s’est produite dans un bar du centre ville à la suite de la manifestation qui a eu lieu ce Samedi 11/01 et alors que celle-ci s’était dissoute sur décision collective dans le calme.

Alors qu’un drame de plus s’est encore produit à la suite de violences policières cette semaine, alors que de nombreux militants ont été mutilés par ces forces de répression, l’Etat, une fois de plus, tente de faire taire le mouvement social par la violence, l’intimidation, l’arrestation abusive des militants (comme ça a encore été le cas ce Jeudi 9 janvier à Valence).

Le STP26 de la CNT revendique une fois de plus les positions anti-étatique de notre confédération, appel tous les acteurs du mouvement social à la solidarité envers tous les militants victimes et invite chacun à rejoindre le mouvement social d’envergure dont notre pays est aujourd’hui le théâtre.


2 Messages

  • Un militant du STP26 arrété ce Samedi 11 janvier 2020 à Valence Le 13 janvier à 10:48, par Marek BK

    c’est vrai que ça peut donner cette impression, le terme d’"absolution serait plus légitime, mais en droit pénal l’amnistie définie « l’acte qui dispose que des fautes passées devront être oubliées, et qui interdit à quiconque de les rechercher ou de les évoquer sous peine de sanctions. »
    Une amnistie protège donc par la suite ceux qui en bénéficie, et dans le système policier actuel ça peut être utile...

    Répondre à ce message

  • Un militant du STP26 arrété ce Samedi 11 janvier 2020 à Valence Le 11 janvier à 21:33, par Vladimir

    Amnisitie ?...

    Une ANNULATION serait bien mieux...

    Apparemment, une amnistie laisse des traces administratives.
    Et dans l’esprit, il n’y a aucune reconnaissance de la faute institutionnelle, de l’abus de pouvoir. Au contraire, ça ressemble à de la clémence, de la gentillesse des autorités, genre « t’as pas été gentil, mais ça va pour cette fois ».
    Une annulation serait plutôt « ouh ben mince on a fait de la merde, ce n’est pas vous qui avez à être en cause, mais nous qui avons abusé », avec pourquoi pas quelque bienveillance genre « comment pourrions-nous compenser les désagréments encourus ?... »...

    Demander l’amnistie... que de candeur !
    Allons-y franco, bon dieu, cessons de réclamer le droit à garder notre culotte quand ils nous baissent notre froc !
    C’est quand t-y qu’on passe la seconde ?!?....

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

Version imprimable de cet article Version imprimable

Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft