TROP C EST TROP - BIS-

LES APPARATCHIKS ONT LE VENT EN POUPE

jeudi 8 juillet 2021, par michel galy.

Critique d’un système et d’un « nominé ».

J’aurais du me méfier. Plus que ça, encore. Quand tu es « d’en bas », la méfiance c’est la survie conservatoire dans cette foire d’embrouilles et d’empoigne. Y a tellement de hauts placés, mal pensants qui veulent bouffer ce qui te reste de misère. Sans compter tous les autres….

Bon, l’enfant se présentait mal ; c’était quoi ce truc de deux votes-en-un, et à deux tours ? Tu vois la combinatoire : 2 en 1 et en 2 matchs ; c’était bien pour l’élite, faut savoir compter jusqu’à 4, heureusement que j’ai cinq doigts à la main gauche, (pour la droite, je peux pas compter dessus, je suis dyslexique grave) et on n’est pas loin, aussi, de la théorie des ensembles ; faut maîtriser, c’est quasiment pour les initiés. Y avait de quoi perdre son latin, si on l’avait côtoyé.

Donc, deux fois deux scrutins, chacun en une journée, et dans l’ordre de parcours : Région puis Département, mais le tout organisé à la suite, l’un après l’autre, dans un local unique, sur un trajet unique, en enfilade en quelque sorte , mais on veut pas être trop porno, on n’insiste pas sur l’évocation.

TROP C EST TROP - BIS- {JPEG}

Je me méfiais quand même, tu te vois snober un des deux scrutins ?

Comment tu fais pour la discrétion si tu veux pas la version complète ?

Tu passes , mine de rien, en levant la tête détournée, en catimini, devant le premier bureau des assesseurs, qui te scrutent, culpabilisateurs de ta semi-abstention d’autant plus férocement que tu les renvoies à une certaine forme d’inutilité, (l’enfer c’est le regard des autres) ? Donc j’ai fait un effort, pour la Régionale , premier tour, joué d’avance, mais pas désagréable de grappiller quelques points à Wauquiez, pour les donner à Cukierman et sa bande sympathique .

Pour la départementale, canton CREST, vote avec jubilation pour la gauche de Gilles, tout ce qui contrarie Mariton l’impudent, est bienvenu. Le fourbe allait bien encore nous réserver un de ses coups fourrés ; ça n’a pas manqué au deuxième tour.
On a vu notre bon maire se fendre d’un courrier personnel ( de quel droit ?) pour vanter les mérites de son poulain affidé-alias-ibidem qu’il a déambulé ostentatoire, le samedi sur le marché, avec la rouerie chafouine d’un montreur d’ours.
Ça n’a pas marché, tant mieux ; Mariton n’est pas si incontestable ni incompressible ici, à Crest. Alors que la quasi totalité des cantons de la Drôme statuent-quo, en quelque sorte, à Droite, notre Irrémédiable se voit en difficulté dans son propre fief. A méditer et retenir pour le futur si toutefois...

Mais deuxième tour régionales, rassemblement à gauche toute. Pourquoi pas ?
Toujours la même motivation = affaiblir Wauquiez.
Mais quelque chose me chiffonnait grave : l’identité du titulaire de la troisième place sur la liste du district de la Drôme.
Encore lui ! C’est pas vrai ! Comment ce boulet , rond , lisse, sans autre consistance que sa force d’inertie avait réussi à ce faufiler jusque là ?
Bon dieu ! L’ampleur de l’abstention vous passe au dessus de l’âme et du chapeau ? Et on continue les petits arrangements en combines d’entre-soi !
Je me suis calmé en me disant que le risque de le voir adoubé était faible, on ne mise pas sur du vent.
Je me trompais.

Et nous voilà avec notre frais émoulu Conseiller Régional drômois, qui ne semble pas en revenir lui même. Comment Valaud Belkacem s’est elle laissée aller à choisir ou se laisser imposer (par quel jeu pourri d’appareil ?) cet individu qu’elle ne connaissait probablement pas auparavant ? Il est « près du terrain » dit-on, la blague… ou alors « près » = à ras les paquerettes, en rase motte, niveau hauteur de coupe de la tondeuse. Imitant la voix de son maître, F. Hollande qui en son temps énonçait :" moi, président de la république...etc.", il ânonne en reprenant : " Moi, Maire de Crest...etc." ; aucune singularité ! Et tout à l’avenant.

Que vient faire ici cet individu sans charisme, transparent , dont on dit qu’il ne délègue pas , qu’il ne décide pas ? Qui n’a , dans le civil, aucun bilan positif et dont l’expérience dans l’association « Coefficient 7 » et le petit festival en herbe de Grâne s’est terminée en débandade capilotade .
Quant au bilan politique : 0 , 0 , et 0 dès qu’il se confronte en direct aux électeurs , d’ailleurs son obstination à continuer à le faire confine au mépris du citoyen et procède peut-être, du fait de ses allégeances et de sa position "élevée" au parti, d’une sorte de sentiment archaïque et arrogant, de droit automatique au pouvoir comme cela est par ailleurs, de règle chez les bourgeois.

Ses interventions dans l’espace réservé à l’opposition , dans « la lettre du maire », sont remarquables de platitude et d’indigence. Où est le souffle ?
Où est l’humanisme socialiste de celui qui se voyant, Maire de Crest, il y a quelques élections déjà, organisait d’avance une chasse au sorcières des employés municipaux lui disconvenant, avec sûrement l’intention de caser ses potes, vieux démon, sale manie socialiste ?

Nous sommes en train d’assister en direct, à l’intronisation consolidée d’un carriériste, uniquement homme d’appareil, de quasi clan dont le seul objectif réel est de se répartir les avantages encore attachés à des structures vermoulues, et dont il recueille ici, les prébendes, lui qui n’a même pas eu à se fouler dans ce cas précis, à convaincre des électeurs ; le jeu de la proportionnelle, pain béni des installés incompétents, faisant son jeu, comme celui de ses semblables abusifs.
Ses tentatives à l’élection municipale se sont toutes soldées par des échecs, sa suffisance et de ses prétentions démesurées ( ah ! Mais monsieur est premier secrétaire général du parti dans la Drôme – mazette ! Rendez lui les honneurs dus à son statut) sont aussi pour beaucoup pour la fossilisation maritoniène de Crest ; ce monsieur est au bout du compte une machine à perdre dans le cadre d’élections directes.
L’indemnité d’un conseiller régional est d’environ 2200 € … Aubaine sûrement appréciable pour quelqu’un qui n’a jamais ( tout comme Mariton) travaillé réellement.

Sérieux , j’enrage pour mes potes Smicards, trimards au charbon du PIB.
L’avenir s’annonce lourd , ici à Crest ; un carriériste est un carriériste, nul doute que, fort de sa nouvelle "aura", il va accroître ses prétentions , si ce n’est l’enflure de son égo. Et il fera , à nouveau perdre toute tentative d’alternance municipale à Crest.
Dans une interview, il appréhende son rôle futur comme un agent de liaison et de cohésion -tout indiqué quand on n’a pas de personnalité politique forte et sincère - entre les différents groupes de la coalition qui a grappillé quelques sièges ( dont le sien) au conseil régional. Il se voit aussi ,avec gourmandise sans doute, comme homme de la situation quand il s’agira de récolter quelques financements régionaux qui lui vaudront, à n’en pas douter, d’ accroître le cercle de ses obligés imitant ce système immoral utilisé sans vergogne par Mariton député.

Nous les anciens, nous avons connu l’inénarrable, inoxydable ganache, Henry Eyraud, le roi de la remise des médailles et des diplômes, accroché jusqu’au bout, jusqu’à la retraite, à son poste de conseiller général, madré qui répétait à l’envi « qu’il ne faisait pas de politique » et qui votait systématiquement à droite.
Il y comme une urgence dont témoigne le lamentable et inquiétant épilogue de la guerre des rythmes scolaires à Crest Va-t-on voir l’histoire crestoise aujourd’hui quasiment asphyxiée covidée, à mettre sous respirateur, en besoin immédiat d’oxygène tant les pratiques de ses dirigeants et autres responsables se révèlent toxiques, se répéter et désespérer les gens de bonne volonté, humanistes , ouverts et tolérants, fermes sur ces principes,comme l’exige aujourd’hui la catastrophe démocratique qui nous affecte ?

Encore une fois , il y a de quoi s’étouffer de colère devant ce tour de passe-passe politique déshonoré et déshonorant.
Les apparatchiks jubilent, et je pleure, ...maman dis moi que ce n’est qu’un sale rêve.
« au bout de mon âge / qu’aurai-je trouvé ?/ Vivre est un village/ où j’ai mal rêvé … (Aragon).

LES APPARATCHIKS ONT LE VENT EN POUPE

4 Messages

  • TROP C EST TROP - BIS- Le 8 juillet à 13:38, par Stephane

    « Comment Valaud Belkacem s’est elle laissée aller à choisir ou se laisser imposer (par quel jeu pourri d’appareil ?) cet individu ? »

    Qui se ressemble s’assemble. Il ne faut pas trop se faire d’illusion sur la personne de Mme Belkacem. Sans le piston de la reine Royale, elle ne serait rien, son talent, son originalité, n’apparaissant pas en première analyse et disparaissant totalement en seconde. Mme Belkacem s’inscrit donc dans la droite et insipide ligne Royale-Flanby-Collomb.

    Comme vous le signalez, la sinécure étant la seconde nature des apparatchiks, Mme Belkacem a dirigé à Lyon la villa Gillet, un machin culturel, nœud-nœud mais chic, qui sert surtout à fournir justement des sinécures aux amis.

    Mais Mme Belkacem est mignonne et sait sourire. De nos jours, vu la vacuité sans fond de la vie politique, ce sont des atouts indéniables.

    Répondre à ce message

    • TROP C EST TROP - BIS- Le 8 juillet à 18:17, par michel galy

      Merci pour ces infos précises, à plusieurs on arrive à démêler l’écheveau de l’inavouable, ce qui nous rend plus forts dans la nécessaire insurrection critique.

      Répondre à ce message

    • TROP C EST TROP - BIS- Le 8 juillet à 19:21, par Stephane

      Et pour en rajouter une couche, Mme Belkacem a eu pour directrice adjointe de cabinet Agathe Cagé, énarque, sœur jumelle de Julia Cagé, compagne de Thomas Piketty. Agathe Cagé fut aussi secrétaire générale de la campagne présidentielle de Benoît Hamon, dont on sait que la loi sur les coopératives d’artisans prend notamment son origine à Crest. Concoctée par Benoît Hamon, il n’est pas étonnant que cette loi usine à gaz présente d’ores et déjà d’importantes dérives qui font des coopératives qu’elle régit des apprenties Lactalis. Ça ressemble à de la gauche, ça a la couleur de la gauche, ça a l’odeur de la gauche, ceux qui y travaillent se croient de gauche, et pourtant ça n’en est pas.

      Et puisque nous en sommes à Sciences Po Paris, où enseigne J. Cagé, autant parler du petit Baddou, présentateur sur France Inter. Issu de cette « prestigieuse » école, Baddou fut le petit ami de Mazarine Pingeot. Dans tout le pays, probablement, il n’y avait pas plus talentueux et méritant que Baddou. C’est un hasard qu’il fût l’amant de Mazarine. Baddou
      est payé par nos impôts, de sorte qu’il est légitime de s’interroger sur les conditions et la légitimité de son recrutement.

      Comme je veux être gentil, je ne parlerai pas du PC ni de Mme Cukierman, ni de Mme Célia de Lavergne, ni de Jean Paul Delevoye, ni de certain neo-cumulard, pas plus que des rapports entre les uns et les autres.

      Ces quelques faits reflètent une dérive générale et expliquent la déréliction de notre démocratie et la prévalence des tocard.e.s aux manettes.

      Répondre à ce message

  • TROP C EST TROP - BIS- Le 8 juillet à 11:44, par michel galy

    Bon, je me permets, présomptueusement un codicille. Ce texte n’est , au fond, que l’exposé des conséquences logiques partant de constats pratiques incontestables. Nulle exagération ni violence dans cet article. La vraie violence est , on le sait, le fait d’illégitimes morpioniformes, impéritie et pulsions dictatoriales, qui font souffrir, sans état d’âme, le peuple.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
[Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

- Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Présentation | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir à but non-lucratif, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft