Réacteur à fusion ITER : une expérience nucléaire hasardeuse à 54 milliards d’euros ! ...pour un rendement énergétique nul !

Des masses d’argent pour un projet inutile et dangereux qui marchera peut-être ...après 2050

lundi 28 juin 2021, par Les Indiens du Futur.

- Enquête — Nucléaire - en 3 volets
Iter, les promesses polluantes de la fusion nucléaire : l’enquête de Reporterre - Iter se veut la vitrine des réacteurs thermonucléaires promis pour la fin du siècle. Dans une enquête en trois parties, Reporterre révèle les dessous de ce projet démesuré, aux conséquences environnementales désastreuses :

Réacteur à fusion ITER : une expérience nucléaire hasardeuse à 54 milliards d’euros ! ...pour un rendement énergétique nul !
Des milliards pour continuer à tout prix le techno-monde qui détruit le vivant et dérègle très gravement le climat

Depuis le départ, l’énergie nucléaire en France est imposée sans demander l’avis aux peuples, sans débat approfondi, sans démocratie.
Ca continue avec les EPR, et le réacteur à fusion ITER.

Alors que pour atténuer l’ampleur des catastrophes écologiques/sociales/climatiques il faudrait décroître radicalement et rapidement sortir du capitalisme, du productivisme et du monde de l’économie, les Etats et les lobbys industriels ne trouvent rien de mieux à faire que brûler au moins 44 milliards d’euros (54 milliards selon une estimation us) et utiliser des tonnes de béton et de minerais pour une expérience hasardeuse, dangereuse, ultra-polluante, qui, si elle marche, servira peut-être après 2050 à construire des réacteurs usines à gaz au bilan final de production d’énergie ...nul ! (voir dossier de Reporterre : si on prend en compte toutes les externalités, l’énergie pour la gestion des déchets radioactifs et le démantèlement, le modèle de réacteur type ITER ne produit pas plus d’énergie qu’il en consomme)
Au lieu de diminuer fortement l’énergie produite et ses utilisations, la civilisation industrielle veut aller toujours plus loin, produire davantage d’énergie avec des dispositifs technologiques dangereux, hyper-complexe et ruineux, tout ça pour continuer à alimenter les usines, objets et infrastructures qui eux-mêmes ruinent le monde vivant et détraquent le climat.
L’argent et l’énergie humaine pourraient être mieux employés, c’est peu dire.
Et tous les guignols de dirigeants élus ou non élus se la jouent « pragmatiques rationnels » en critiquant les ignares et fou furieux d’écologistes, leur culot est en quantité infinie, contrairement à l’énergie disponible.

Voilà ce que les gouvernements des pays riches et leurs alliés capitalistes planifient pour notre avenir : des mausolées géants de béton remplis de minerais spéciaux radioactifs, plantés au milieu de futures ruines et de populations probablement affamées minées par des pandémies. On sera tellement heureux de venir admirer ces temples industriels abandonnés en processions nostalgiques entre deux cataclysmes.

Et ils s’étonnent de prendre des baffes aux élections ?

Réacteur à fusion ITER : une expérience nucléaire hasardeuse à 54 milliards d’euros ! ...pour un rendement énergétique nul !
L’argent comme le béton coulent à flot pour entretenir un modèle de société suicidaire

On a été tellement habitué à ce système techno-industriel sophistiqué, on en est tellement dépendant en occident, qu’il est difficile de désirer et imaginer autre chose, alors souvent on préfère se raccrocher aux promesses suicidaires et impossibles de la Machine : des énergies « vertes » décarbonées partout, des technologies numériques « vertes », du nucléaire « propre » qui produit énormément d’énergie, de futures inventions qui vont pomper le carbone atmosphérique ou maîtriser le climat.

N’importe quel rêve illusoire promu par les médias et les élus du techno-monde est adopté du moment qu’on peut continuer la même société funeste défendu par des sociopathes en chef, mais il faudra bien accepter, et vite, que ce modèle culturel et social est en lui-même un cauchemar, même si les énergies produites devenaient par miracle réellement propres, vertes, éthiques et sans limites.

En quittant franchement ce techno-monde, on « perdrait » certaines habitudes, certains conforts matériels accessibles à une petite minorité d’humains, mais il faudrait arriver à percevoir tout ce qu’on « gagnerait » pour tout le monde, ...si des luttes et résistances fortes arrivent à contrer suffisamment fascistes, Etats et capitalistes : démocratie directe, autonomie locale ouverte sur le monde, temps libre pour la vie politique et des tas d’activités (ou non activités) personnelles, nettement moins de maladies et problèmes de civilisation, beauté et diversité des mondes vivants habités ou pas par des humains, créativité, convivialité, temps consacré aux productions essentielles réduit considérablement...

Alors où est l’utopie : dans ITER et le monde Machine total gavé d’autoritarisme et d’ultra-capitalisme accélérant les désastres, ou dans l’écologie sociale et populaire libérée de l’Etat et du monde de l’économie ?


Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
[Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

- Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Présentation | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft