Quand à Die on censure et réprime au nom de l’écologie

Coup de pression policier sur ordre du maire suite à la pose de banderoles

dimanche 26 avril 2020, par stin.

Communiqué rédigé suite aux faits

Ce vendredi 24 avril, sur la demande du maire Gilbert Trémolet, la police municipale de Die est venue frapper à la porte d’un appartement situé place de la République, aux fenêtres duquel avaient été déployées des banderoles, pour exiger leur retrait. Ces banderoles n’étaient ni diffamatoires, ni haineuses, ni discriminatoires. Menaçant d’infliger une amende de 135 euros par jour dans le cas contraire, ils se sont appuyés sur le code de l’environnement et les dispositions particulières dont fait l’objet le Parc Naturel du Vercors.
C’est donc la protection de ce cadre et de cet environnement remarquables qui est mise en avant pour exiger sous la menace le retrait de morceaux de tissu de quelques mètres carrés.

- NOTE : ajout le 27 avril de ces deux photos de banderoles :

Die : deux banderoles censurées par la mairie et sa police municipale
Censure le 24 avril 2020
Die : banderole « ci-gît la liberté d’expression » et gilet jaune, suite censure
Après la censure de deux banderoles à Die par la mairie et sa police municipale

Manifestement, ce même souci n’a pas prévalu lorsqu’il s’est agi d’autoriser la construction ou l’extension des grandes surfaces qui jalonnent l’entrée de Die.
De même, l’extension urbaine et l’artificialisation de terres agricoles qu’a provoquées, ces dernières années, aux abords de Die, l’éclosion de lotissements et zones commerciales, n’a de toute évidence pas provoqué l’émoi de nos décideurs. Les bouquetins, gypaètes barbus et autres orchidées sauvages apprécieront, ou pas. Si tant est d’ailleurs qu’on leur demande leur avis, comme le notre du reste.

On pourrait encore citer, dans la thématique de l’affichage, les banderoles de grandes surfaces nous appelant à l’union contre la vie chère ou à venir profiter de la foire au porc ou à la volaille, ou celles qui annoncent la tenue du rallye automobile de Monte Carlo, qui semblent quant à elles ne poser aucun problème. Imaginons les superbes photos, avec le Glandasse en arrière plan, dont on pourrait agrémenter la devanture de l’office de tourisme, par exemple...

Glandasse, Diois - Manque une belle banderole publicitaire et une vue sur un beau supermarché

Que la protection de l’environnement soit mise en avant pour entraver et réprimer la liberté d’expression est proprement scandaleux.
Qu’un maire qui n’a eu de cesse d’afficher, en acte et en béton, au nom de l’Économie, son mépris pour les enjeux environnementaux vertigineux auxquels nous devons faire face, s’érige en héraut de l’écologie s’agissant de quelques morceaux de tissu l’est d’autant plus.

Quand la mauvaise foi et le ridicule le disputent à l’autoritarisme, il devient difficile de savoir comment réagir. Rire, colère, indignation ? Ou peut être tout cela à la fois.
Face à un état d’urgence sanitaire au nom duquel nous est imposée une restriction sans précédent des libertés publiques, il nous reste très peu d’espaces physiques à partir desquels nous pouvons nous exprimer et échanger, en dehors des murs facebook et comptes twitter. Nos fenêtres et balcons en font partie. La vitalité de la démocratie a plus que besoin de l’expression de la diversité de nos opinions, et ce d’autant plus en ce moment.

Rappelons à nos élus qu’ils n’ont pas seulement en charge la tranquillité et l’ordre publics, mais aussi et peut être surtout la protection des libertés publiques. On aurait trop tendance à l’oublier en cette période où l’autorité et le contrôle social s’affichent de plus en plus ouvertement en principes de gouvernement.

On pourrait d’ailleurs aussi suggérer à ces mêmes élus de défendre avec autant de véhémence le maintien d’un service public de qualité que l’environnement de nos façades...

Nous ne pouvons rester silencieux face à ce qui est une attaque à la liberté d’expression (mal) déguisée en protection de l’environnement.
Il en va de notre responsabilité de citoyens de ce monde en souffrance.

P.-S.

- Retrouvez ici des banderoles de Die et d’ailleurs dans la Drôme, un concours de banderoles a été lancé dans le Diois !


11 Messages

|

  • Quand à Die on censure et réprime au nom de l’écologie Le 27 avril à 23:40, par dan knock

    bonjour,
    il est de votre devoir de citoyen de porter plainte : la liberté d’expression et la liberté d’opinion sont deux droits que chaque citoyen doit défendre. Une autorité judiciaire doit apporter une réponse face à cette privation de droit dont vous êtes victime.

    Répondre à ce message

    • Quand à Die on censure et réprime au nom de l’écologie Le 28 avril à 08:49, par Rhizome

      Bonjour Dan Knock,
      nous avons effectivement pris contact avec une avocate, et le code sur lequel est basée la menace ne tient pas debout. Donc, nous allons remettre une banderole, déjà, et activer la solidarité pour que les habitant.e.s d’ici et d’ailleurs mobilisent aussi leurs énergies.
      Pour la suite, et quand à porter plainte, il y a malheureusement tellement d’exemples d’abus de pouvoir venant des différentes strates décisionnaires, notamment de la justice, que pour l’instant je doute que cette option soit une porte à ouvrir actuellement.
      Mais restons à l’écoute ...

      Et que fleurissent les banderoles !

      Répondre à ce message

  • Quand à Die on censure et réprime au nom de l’écologie Le 27 avril à 09:40, par Paul Breynat

    Merci pour la photo de Glandasse, c’est quand même plus beau que tous ces affichages et graphitis fascisants.

    Répondre à ce message

    • Quand à Die on censure et réprime au nom de l’écologie Le 27 avril à 13:19, par poulet

      La beauté du Glandasse n’excuse pas les affirmations ineptes et diffamatoires !

      Si je voulais répondre dans votre style, je pourrais suggérer que vous êtes un fan du régime de Vichy et de son affiche rouge.
      Allez chercher les « fachos » là ou ils sont, par exemple sur les pentes de la Croix Rousse.

      A moins que vous ne considériez que Prévert est un facho ?

      Répondre à ce message

  • Quand à Die on censure et réprime au nom de l’écologie Le 26 avril à 21:12, par PrNICO

    citation

    C’est donc la protection de ce cadre et de cet environnement
    remarquables qui est mise en avant pour exiger sous la menace le retrait
    de morceaux de tissu de quelques mètres carrés.

    Ces flics repressifs ont ils la loi pour eux ?
    Non il faut donc continuer à afficher
    Oui Faut choisir : aller en justice ou abdiquer ....et je vois mal par la suite des poursuites pénales sur un point aussi peu important .

    Répondre à ce message

  • Quand à Die on censure et réprime au nom de l’écologie Le 26 avril à 13:27, par rutabaga

    Vous dites : Ces banderoles n’étaient ni diffamatoires, ni haineuses, ni discriminatoires.
    Je ne mets pas en doute votre parole , mais j’aimerais voir ces superbes banderoles.Comme vous avez pu le remarquer par ailleurs, on aime bien les banderoles sur Ricochets ces temps-ci.

    Répondre à ce message

    • Quand à Die on censure et réprime au nom de l’écologie Le 27 avril à 12:28, par rhizome

      Bonjour
      l’article des banderoles va être mis à jour avec les photos

      si vous voulez déjà connaitre les phrases affichées (joliment) sont : « ne se mettre à genoux que pour cueillir une fleur » (Jacques prévert) et « si un policier me dit : papiers ? et que je réponds : ciseaux ! j’ai gagné ? »

      Humour, poésie, et bienveillance.

      Répondre à ce message

  • Quand à Die on censure et réprime au nom de l’écologie Le 26 avril à 13:23, par rutabaga

    Résultats du premier tour des élections municipales 2020 à Die

    Gilbert Trémolet : 39,23 % des votes
    Isabelle Bizouard : 35,65 % des votes.
    Philippe Leeuwenberg : 25,10 % des votes

    Stin, vous avez voté pour qui ?

    Répondre à ce message

    • Quand à Die on censure et réprime au nom de l’écologie Le 26 avril à 19:44, par stin

      C’est quoi le rapport, et qu’est ce que ça peut vous faire ?
      La légitimité à s’exprimer ou la crédibilité du propos aurait-elle quelque chose à voir avec un quelconque bulletin mis dans une boite ?
      Et si je suis un.e étranger.e extra communautaire ou un.e taulard.e déchu de ses droits civiques j’ai juste le droit de fermer ma gueule ?
      Ou bien peut être tu ou vous posez la question pour que, en fonction de ce que je te réponds, tu rabaches une morale du genre « gnagnagna ben faut pas se plaindre après » ?
      pour être clair, je considère qu’on peut tout à fait ne pas se reconnaître dans le système de représentation dit démocratique ou en être exclu, et pour autant prendre voix au chapitre.
      Et demander des comptes à ceux qui prétendent incarner l’expression de la volonté générale, et même s’opposer, avec une multiplicité de paroles et de pratiques, à ce qu’ils font ou aux intérets qu’ils servent.
      Et puis quand bien même une personne aurait été élue à l’issue d’une élection tout ce qu’il y a de plus transparente par 99% des électeurices, ben je m’opposerai quand même à des décisions ou actions si je l’estime juste et que j’en ai l’énergie.
      Pour tout te dire, j’habite même pas à Die, si ça peut apporter de l’eau à ton moulin. Si ça se trouve, magie d’internet, je suis peut être même à Vladivostoc ou sur la Lune. Et alors ?
      Pour ce qu’il est des photos desdites banderoles, pas de problème, dès que je comprends comment les transférer de mon téléphone à un ordinateur, je les poste

      Répondre à ce message

    • Quand à Die on censure et réprime au nom de l’écologie Le 2 mai à 08:52, par MARBOT Cédric

      Depuis quand on doit se justifier par le vote que l’on fait et surtout celui-ci est CONFIDENTIEL ! Alors , effectivement en quoi cette question va faire avancer le shmilblique ???

      Répondre à ce message

|

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

Version imprimable de cet article Version imprimable

Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft