Police partout, justice nulle part, écologie nulle part, démocratie nulle part - 2 juin en france, manifestations

La police tue, mutile et assassine, terroriser est sa fonction normale et structurelle pour défendre l’ordre injuste en place

mercredi 3 juin 2020, par Camille Z.

Sélection de posts, photos et articles sur les manifestations contre les violences policières et pour la justice (Paris, Nantes, USA, Brésil...).
Au delà des quartiers populaires, de plus en plus de personnes comprennent que la police déteste tout le monde, et que, loin des réductions du problème aux éventuels « bons ou mauvais » flics qu’on présente pour noyer le poisson pourri, le système policier est structurellement néfaste, il est conservateur et sert les dominants. Comme une milice, le régime policier (flics, oligarques et leurs merdias) est voué de fait à défendre l’ordre injuste et antidémocratique qui sert tant les grands capitalistes, leurs lobbys et les plus riches.
Les flics auront beau se prétendre « neutres », au service de la population et des valeurs républicaines, la réalité brutale fait exploser leurs mensonges ou leurs illusions auto-justificatrices pour qu’ils aient bonne conscience.
Il suffit par exemple de constater que les flics obéissent à des lois et des dirigeants pas du tout choisis et contrôlés par les peuples.
A l’intérieur de ce système injuste et destructeur, un flic, plus encore que n’importe quel autre agent de l’Etat ou du capitalisme, ne peut pas être neutre. Qu’il ait choisit consciemment ou pas, il est de fait dans le camp de Lallement, de Macron, du Capital, du Pouvoir des riches et des oligarques. C’est d’ailleurs une des raisons qui explique qu’il y ait autant de flics apparentés à l’extrême droite.

Ni dérives ni bavures à simplement « corriger », c’est tout le système policier et sécuritaire qui est à abolir et destituer, en France comme aux USA.

Comme les décisions politiques, une éventuelle police s’il en ait besoin devrait être contrôlée et dirigée étroitement et directement par les habitant.e.s eux-mêmes, pas du tout par des préfets, politiciens, ministres et technocrates, tous au service de la civilisation capitaliste, de la gestion étatiste autoritaire et de la conservation de leurs avantages de classe.
En france comme ailleurs, il n’y a pas de démocratie ni en politique, ni dans les forces de l’ordre ni dans l’économie.
Sans démocratie directe partout ni égalité sociale réelle, il n’y aura pas de paix.

🔴On ne veut pas de leurs pardons, on veut leurs démissions🔴

Nous avons vu passer ces derniers jours de nombreuses photos de policier.e.s s’agenouillant ou s’excusant de leur brutalité et de celles de leurs collègues. Nous relayons ici le message de Sihame Assbague qui s’exprime sur le sujet .

« Et voilà que se propagent, sur les réseaux sociaux et sur les sites de médias français, des images de policiers étasuniens à genoux en hommage, nous dit-on, à Georges Floyd et au mouvement #BlackLivesMatter. Elles se propagent avec des commentaires de satisfaction, de fierté, et même d’espoir : « c’est ça qu’on veut voir ici aussi, en France ! ». Bah non, Morray. Ici, en France (comme ailleurs), on voudrait qu’il n’y ait plus de blessés, de mutilés, de tués...pas que des policiers reprennent un geste de protestation pour nous servir la bonne vieille rhétorique des « brebis galeuses » qui déshonoraient l’uniforme.

La police tue, mutile et assassine, terroriser est sa fonction normale et structurelle pour défendre l’ordre dominant
On ne veut pas de leurs pardons, on veut leurs démissions

En fait, ces images participent de la dépolitisation de la question des violences policières. Il y aurait des « bons » flics, majoritaires évidemment, et des « mauvais » flics, minoritaires évidemment. Le policier qui a tué Georges Floyd était un « mauvais flic ». Les policiers qui s’agenouillent en guise de (prétendue) protestation sont des « bons flics ». Le problème avec ce raisonnement c’est qu’il empêche une approche systémique, institutionnelle, des violences policières. Il n’est pas question d’individus mais d’un système de domination dont la fonction première est la préservation de l’ordre social et racial, le maintien de l’ordre établi. Le policier qui a tué Georges Floyd n’est pas un « mauvais » flic : c’est un homme au service d’une institution notamment structurée par le racisme. Il a agi au même titre que le collègue qui était à côté de lui ce jour-là et qui n’a rien fait ; au même titre que les collègues qui l’avaient protégé jusque-là alors qu’il avait déjà commis de nombreuses violences policières ; au même titre que ces milliers d’agents qui, aux États-Unis, comme en France, en Belgique, en Angleterre, etc., traquent, discriminent, et violentent quotidiennement des individus, le plus souvent des classes populaires, le plus souvent non-blancs. Le tout couvert par un traitement médiatique aux ordres & une indéfectible impunité policière.

Dans ce contexte, ce n’est pas leurs genoux que ces policiers devraient poser au sol, ce sont leurs démissions. C’est pas comme si c’étaient les branches de l’arbre qui donnaient de mauvais fruits là, ce sont ces racines.

J’ajoute - avant qu’on me dise “oui, mais donne-leur une chance” j’ajoute donc, que dans plusieurs villes US, des militants et journalistes ont expliqué que les manifestants avaient été nassés & gazés....moins de 15 min après ces « gestes de solidarité »‬, et souvent par ces mêmes policiers. Un geste qui, funeste mise en abime, rappelle aussi celui qui arrachait son dernier souffle à George Floyd & à bien d’autres victimes avant lui.

Le rappel à l’ordre, toujours.”

✅ via Bruxelles Dévie

Police partout, justice nulle part, écologie nulle part, démocratie nullle part - 2 juin en france, manifestations
Paris 2 juin 2020

#PasdeJusticePasdePaix

Hier, les forces de l’ordre ont gazé et matraqué celleux qui réclament Justice et osent se lever contre l’impunité des forces de l’ordre dans ce pays !

Nous dénonçons ces violences policières ; leur seule réponse, c’est d’autres violences !

Ce rassemblement antiraciste #JusticepourAdama et pour toutes les victimes de violences policières, était grandiose.

Nous ne nous tairons pas, nous continuerons à lever le poing pour que les gendarmes mis en cause dans la mort d’Adama Traoré soient mis en examen, pour que Justice soit rendue dans les violences policières !

Force, amour et soutien sans faille au comité La vérité pour Adama et à tous les collectifs de proches et famille de victimes. 💓✊🏾

#PasdeJusticePasdePaix
(post et VIDEO sur la Meute)

✊✊🏿✊🏻 JUSTICE PARTOUT ! ✊✊🏿✊🏻

Hier, une partie de la France s’est levée et réveillée. A Paris aux côtés de des proches d’Adama Traoré avec plus de 40 000 personnes (pour un rassemblement interdit !) mais aussi à Lille, Marseille, Nantes ou encore Lyon. Petit tour d’horizon.
(post et VIDEO sur Cerveaux non disponibles)

Cette image !!!
Rester debout. Digne. Malgré les menaces. Malgré les lacrymos.
Scène filmée hier à Marseille lors du rassemblement pour Adama et contre les violences policières.

BLOUSES BLANCHES ET BLACK LIVES MATTER
Les soignant-es à New York sortent pour applaudir les manifestants Black Lives Matter ! Hier à Paris, lors du rassemblement Justice pour Adama, des dizaines de soignants étaient également présents. Car pour les soignants comme pour les manifestants, toutes les vies comptent.

EN FRANCE, LA POLICE PROTEGE LES NAZIS
En France, la police verbalise des personnes venues en manif avec un gilet jaune ou des drapeaux de syndicats ou politiques.... mais protège un néo-nazi venus provoquer dans le rassemblement contre le racisme avec une croix celtique ecourtée et une double croix gammée ! Le policier explique aux manifestants en colère que ce jeune homme a bien le droit de faire ça... « parce qu’on est en démocratie ». Cela en serait presque drôle si c’en était pas aussi gerbant.

Images de Revol prises mardi 02 juin à Lille lors du rassemblement contre les crimes racistes et les violences policières.
(post et VIDEO sur Cerveaux non Disponibles

Meurtres et mensonges d’État : la police française a tué au moins 12 personnes durant le confinement

- Sur Rebellyon : Meurtres et mensonges d’État : la police française a tué au moins 12 personnes durant le confinement

Durant ces 2 mois de confinement, si un certain nombre de violences policières ont pu être dénoncées grâce aux images et aux révoltes dans les quartiers populaires et mises en lumière dans les médias, les morts liées aux interventions de la police sont restées dans l’angle mort. Malgré un article publié le 20 avril sur cette situation, largement relayé et suivi de tribune, aucun média national n’a titré sur ces morts. À la fin de ce confinement, ce sont 12 personnes qui sont mortes à cause de la police. À ce rythme, personne ne peut continuer à parler de bavures isolées. Ils s’agit de meurtres systémiques validés par l’État français.

Police partout, justice nulle part, écologie nulle part, démocratie nullle part - 2 juin en france, manifestations
Paris 2 juin 2020

SONDAGE : « 1 FRANÇAIS SUR 3 NE SE SENT PAS ENCURITÉ FACE A LA POLICE »

- Les 2 autres sont ceux qui n’ont jamais eu affaire aux forces de l’ordre

Selon un sondage réalisé il y a deux jours, un Français sur trois affirme « ne pas se sentir en sécurité face à un policier », soit 33% des sondés précisément. La chanteuse Camélia Jordana était encore bien en dessous de la réalité !

Un chiffre énorme, qu’on ne peut que comprendre : ces dernières années, ce sont des milliers de personnes qui ont été directement marquées dans leurs chair par la violence de la police, des millions qui ont vu des agents cagoulés, surarmés utiliser leurs munitions, beaucoup d’autres qui ont été humiliées, insultées, contrôlées pour leur couleur de peau ... Ce sondage en dit très long sur le rapport entre la population et le pouvoir, sur le droit de manifester, sur le climat qui règne en France.

Rendons nous compte : cela fait tout de même plusieurs dizaines de millions de personnes dans ce pays qui ont peur la police. Plus de 20 millions de personnes dont la voix n’existe nulle part. Ni dans les médias. Ni dans la classe politique. Nulle part. Et dont les expressions sont écrasées systématiquement sous un déluge de grenades, ou par des menaces de syndicats policiers.

La police, ses représentants, ses soutiens, quant à eux, sont tous les jours dans tous les médias, partout.

Source : https://www.huffingtonpost.fr/entry/plus-dun-francais-sur-trois-ne-sent-pas-en-securite-devant-la-police-sondage-exclusif_fr_5ed67793c5b68a110026ba72

(post de Nantes Révoltée)

Police partout, justice nulle part, écologie nulle part, démocratie nullle part - 2 juin en france, manifestations
Paris 2 juin 2020


- Sur REPORTERRE :

Des articles liés

  • Marée humaine devant le tribunal de Paris. Justice pour Adama et toutes les victimes des violences policières et racistes - Alors que les grands médias français s’émeuvent sur le sort de George Floyd et le racisme de la police aux USA, pas un ne fait le rapport avec la situation française et le racisme structurel de plus en plus assumé par une bonne part des policiers français couvert par l’IGPN et la Justice. L’histoire tragique d’Adama Traore en est un triste exemple. En France les autorités sont dans le déni. Au lendemain d’une nouvelle expertise, controversée, qui conclut à la non responsabilité des gendarmes dans la mort d’Adama (sic), un rassemblement est appelé devant le TGI de Paris dans le 17e.
    Malgré l’interdiction de la Préfecture de Police, le rassemblement devant le TGI pour la vérité sur la mort d’Adama Traore est maintenu.
    Déjà du monde sur place.
    Dans cet article vous trouverez un suivi de ce rassemblement qui s’annonce massif.
  • « Nous avons construit ce pays et nous allons le détruire par le feu, s’il le faut ! » - Retour sur les six premières nuits d’insurrection aux États-Unis - Voici six jours et six nuits que le monde regarde ébahi les Etats-Unis d’Amérique. Pour mieux comprendre le soulèvement en cours, nous nous sommes entretenus avec des manifestants et émeutiers de Minneapolis, Chicago, Atlanta et New York. Reportage.
  • Amérique, fondu au Noir - Frédéric Neyrat - Depuis Madison, dans le Wisconsin, le philosophe Frédéric Neyrat nous a transmis ce tour d’horizon de la société américaine au moment de son embrasement. Si dans le rapport de force en cours, nous ne pensons pas qu’il faille espérer quoi que ce soit du parti démocrate, bien au contraire, ce texte expose néanmoins l’une des conditions pour une victoire possible : à savoir la suspension pratique de la distinction entre révolutionnaires et « réformistes ».
  • A NANTES EN NOVEMBRE 2017 : ABDOU ABOUBACAR, MORT ÉTOUFFÉ LORS D’UNE INTERPELLATION
  • Etats-unis – L’heure de la révolte a sonné - Depuis la mort odieuse de George Floyd, l’Amérique s’embrase littéralement. D’abord à Minneapolis où l’assassinat a eu lieu, puis dans de nombreuses villes des Etats-Unis. Pour un crime policier et raciste de plus. Un crime de trop. L’heure de la révolte a sonné.

P.-S.

🔥 ATHENES 🔥

L’ambassade américaine vient d’être attaquée à coup de cocktail molotov lors d’une manif Black Lives Matter !
Post et VIDEO sur Cerveaux non disponibles

- L’extrême droite est-elle en train de gagner l’hégémonie culturelle ? - Victoires électorales, forte présence sur le Web et groupes fascistes qui s’organisent, l’extrême droite gagne du terrain. Que faire face à cette vague de fond ? La Gazette des confiné·es propose dans cet article un bref aperçu des dernières actualités de l’extrême droite avec Macron, Onfray et Terra Nostra.

- Au Brésil : Au Brésil, militants antifascistes et mouvements d’émancipation défient le président Bolsonaro - Pendant que les États-Unis se soulèvent contre le racisme, au Brésil, des clubs de supporters de foot antifascistes manifestent contre le président d’extrême droite et convergent avec d’autres mouvements sociaux.
Tout est parti d’une attaque de militants d’extrême droite contre des supporters de foot du mythique club Corinthians, de São Paulo – club dont les joueurs et les supporters étaient à la pointe de la lutte contre la dictature militaire au début des années 1980. Ce 31 mai, en réaction à cette agression, des groupes antifascistes de supporters de foot ont manifesté contre le président brésilien Jair Bolsonaro et pour la démocratie dans plusieurs grandes villes du Brésil : São Paulo, Rio de Janeiro, Porto Alegre, Curitiba, Belo Horizonte, Salvador… « En utilisant la pandémie pour faire avancer son projet autoritaire, Bolsonaro pousse le Brésil au bord du gouffre », a déclaré la députée fédérale du parti de gauche PSOL Sâmia Bomfim, qui a manifesté aux côtés des supporters à São Paulo, au journal El Pais Brasil. La manifestation pauliste a été violemment dissipée par la police, rapportent des journaux brésiliens.

À Rio de Janeiro, les groupes de supporters défilaient aux côtés des activistes du mouvement noir. La manifestation a également été réprimée. Les activistes y ont repris le slogan « Les vies noires importent », clamé par le mouvement Black Lives Matter né aux États-Unis, pour protester contre les homicides commis par la police dans les favelas. Un jeune adolescent noir, João Pedro Matos Pinto, 14 ans, a été tué mi-mai dans son salon par une balle dans le cadre d’une intervention policière. « Droit de tuer », titrait le New York Times le 18 mai, analysant dans un reportage les très nombreux cas d’homicides perpétrés par les forces de police dans les quartiers pauvres de Rio : 1814 personnes ont été tuées par la police l’année dernière, rien qu’à Rio.

En tout, 6200 personnes ont été tuées par les forces de l’ordre brésiliennes en 2018, un chiffre tragiquement spectaculaire, en en constante augmentation, au point que certains observateurs évoquent des « exécutions extrajudiciaires de masse ». Les victimes de violences policières létales sont en grande majorité noires, et jeunes (moins de 29 ans), selon les données recueillies par l’ Observatoire de la Démocratie Brésilienne.


4 Messages

  • Police partout, justice nulle part, écologie nulle part, démocratie nulle part - 2 juin en france, manifestations Le 29 juin à 01:12, par Camille Z

    Gazer, Mutiler, Soumettre de Paul Rocher. Fiche de lecture - Un lecteur assidu nous propose sa petite fiche de lecture du dernier livre de Paul Rocher, Gazer, Mutiler, Soumettre, fraîchement sorti aux éditions La Fabrique.
    Il se peut que le livre semble ennuyeux ou redondant aux experts en répression. Mais pour les autres comme moi, on y trouve une pléthore d’information pour parfaire son discours anti-flic. Et puis, en partant des armes, l’auteur élève la discussion au-delà des réflexes anti-autoritaires, et nous donne des raisons plus systémiques de détester la police.

    Répondre à ce message

  • Police partout, justice nulle part, écologie nulle part, démocratie nulle part - 2 juin en france, manifestations Le 5 juin à 00:20, par veille Floyd

    LA FRANCE SE DONNE RDV CONTRE LE RACISME 🔥

    rdv en fin de vidéo

    Le monde d’après se construit dès maintenant. Après les USA, la France est rentrée dans la danse de la révolte. Les interdictions de manifester ont volé en éclat face à la justesse de la cause et dans toutes les villes du pays, des rdv se préparent pour la suite.

    Le racisme et les violences policières sont profondément ancrés et impunis. Ce sytème ne tombera qu’à condition qu’on renverse la table au profit d’un nouveau monde qui abolira toutes les oppressions et toutes les inégalités. Reprenons notre souffle. Reprenons le pouvoir. Reprenons la justice.

    post et vidéo Cerveaux non disponibles

    Répondre à ce message

  • Police partout, justice nulle part, écologie nulle part, démocratie nulle part - 2 juin en france, manifestations Le 5 juin à 00:15, par veille Floyd

    POLICE RACISTE ? LA PREUVE EN AUDIO

    "J’attends qu’une chose, que tous ces gens crèvent. Ça régénérera la race blanche. Quand les gonzesses s’offrent à des nègres ou des bougnoules, j’m’en bats les couilles si après elles se font démonter la gueule".

    Un policier noir a récupéré des fichiers audio de conversations whatsapp de ses collègues.

    Ces propos venus d’une enquête d’Arte et Médiapart ne sont que la partie visible de l’iceberg. Les raisons pour lesquelles ont peut affirmer que la police est fondamentalement raciste sont nombreuses :
    - Le racisme et la haine des agents de police gangrènent quotidiennement les réseaux sociaux et sur le terrain ces comportements sont l’étalon derrière lequel tous les flics s’alignent. Les violences racistes sont toujours appuyées par le renfort des autres policiers.
    - Systématiquement couvert par la hiérarchie et par le ministre de l’intérieur, le racisme s’est depuis longtemps installé comme une norme dans la police.
    - Il faut aussi remonter à l’histoire coloniale de la police de la 5e République. Une histoire tachée de sang pour qui la vie des non-blancs ne compte pas.

    Aujourd’hui il ne s’agit pas que d’une petite poignée de « brebis galeuse » à dégager, la police est un système entier qui s’est forgé sur la violence raciste. C’est son héritage et son présent. Et encore maintenant ses hauts fonctionnaires tentent de nier le fait pour continuer comme si de rien n’était.

    Ce déni de réalité fait partie prenante du système raciste et de sa reproduction. Voir moins

    post et vidéo Cerveaux non disponibles

    Répondre à ce message

  • Police partout, justice nulle part, écologie nulle part, démocratie nulle part - 2 juin en france, manifestations Le 5 juin à 00:12, par veille Floyd

    - STEVE : LA JUSTICE LANCE UNE ENQUÊTE POUR « VIOLENCES » CONTRE LESTARDS ! - Inversion hallucinante, les victimes de la répression soupçonnées de “violences volontaires avec arme, en réunion et sur personne dépositaire de l’autorité publique”

    A Nantes comme à Valence, comme partout, les flics portent plaintes contre les personnes qu’ils ont violentées afin de noyer le poisson, de dissuader de porter plainte contre eux et de tenter de justifier après coup leurs exactions.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

Version imprimable de cet article Version imprimable

Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft