Parole féministe

vendredi 12 mars 2021, par LaFéeChaussette.

De la culture de l’oppression silencieuse...

Je suis femme et handicapée, mais je ne me définirais pas de la sorte si je ne vivais pas dans ce monde régi par la performance et la domination. La violence systémique qui en découle est sans faille, elle est partout !!! Depuis mon enfance, j’ai été une proie, une victime de la violence patriarcale des hommes dominants et pervers. Mais ce n’étais pas tout : les femmes de ma famille ignoraient ces violences, ou même les reproduisaient. J’ai grandi en vomissant ces injustices et me en battant contre toutes les dominations. Je suis devenue au fil de mes combats une anarchiste féministe radicale !! Ma lutte est permanente, elle s’invite partout où je suis. Ce qui en découle, c’est une rage de voir un jour ces oppressions prendre fin et que enfin nous puissions tous et toutes vivre libres !

… à la culture du récit

La parole des femmes se libère, elle explose même ! La révolution, si elle a lieu, sera forcément féministe car nous ne pourrions pas ensemble reconstruire un monde qui n’abattrais pas le patriarcat.
Accueillir la parole des femmes opprimées, nous pouvons tous et toutes le faire ! Il ne faut pas avoir peur, c’est dur et merveilleux a la fois, mais c’est surtout indispensable.

Extension de la lutte

Avec une amie proche depuis peu, nous sommes parties à la manif de Crest. Elle nous avait contacté quand elle avais besoin d’être logée sur Valence. Elle avait en effet décidé de faire, seule, le siège de la CAF pour réclamer ses droit d’allocataire qui ne lui étaient plus versés depuis des mois. Mais sa première journée d’occupation du hall n’avait pas permis de débloquer la situation. Il fallait qu’elle se représente le lendemain alors qu’elle vit à 80km de Valence. C’est pour cela qu’elle nous a appelé et que nous avons obtenu l’aide d’un ami pour l’héberger une nuit. Nous avons trouvé que ce qu’elle faisait était vraiment courageux. Nous l’avons revue après son action pour fêter la prochaine arrivée de ses allocs. Nous lui avons parlé plus longuement du STP26, le syndicat CNT de la Drôme, qui aurait pu l’aider dans son action de revendication de ses droits, et que, par peur de déranger, elle n’avait pas souhaité solliciter. Mais nous en sommes venus à parler aussi de harcèlement et de violence patriarcale. Je l’ai alors informée de l’organisation de la manif féministe de Crest du 6 mars en lui disant que le mieux c’est de rencontrer les sœurs et que cela est moins dur quand on est pas seule.

Et maintenant, sur la pavé !

Alors, nous y voilà à Crest ! Et nous retrouvons nos soeurs dans cette manif en « mixité choisie », c’est-à-dire sans les hommes hétéros. Mon amie se transforme et devient une louve, elle est droite et forte et fière ! C’est tellement bon de voir ca ! C’est fort et tellement libérateur. Nous crions fort des slogans, il y a beaucoup de très jeunes filles et cela montre en fait la violence de ce monde..Les gens à leurs fenêtres et dans la rue sont souriants, ils applaudissent. Il y a là une ambiance de feu ! Nous jouons au foot sur la place de l’église, des chants et des rires résonnent. C’était vraiment une très belle manif très bien organisée. Merci à toutes les sœurs présentes ce jour-là.!

Les jours se suivent et ne se ressemblent pas

Mais, deux jours plus tard, à la manif de Die, le choix d’une mixité totale a été fait. L’amie et moi, nous nous retrouvons plutôt dans un carnaval ! Pas sûre que ce soit pertinent. Je pense qu’on peut lutter dans la joie sans se déguiser pour autant. Le patriarcat impose déjà que la femme soit déguisée, voilée ou non, pimpée, relookée... Il faut plaire, mais pas trop, car si tu te fais violer on te dira que c’est à cause de ta tenue ! Injonctions contradictoires ! A ce sujet, écoutez donc cette chronique de Marina Rollman sur France Inter : https://www.youtube.com/watch?v=25DiQKQThME

Les femmes ont besoin de se retrouver loin des oppresseurs

Sur la place, des femmes parlent courageusement de leur histoire ! Moment extrêmement fort ! Une très jeune femme prend le micro et raconte qu’un homme bien plus âgé qu’elle la harcèle à coup de messages. Et là, le mec débarque ! « C’est moi le mec qui l’ennuie, je suis désolé, je suis tombé amoureux ». What the fuck ! Qu’est ce qu’il fout là ? Je le connais, c’est un GJ. Nous commençons a gueuler et il lâche le micro. Je perd la jeune fille des yeux. Elle s’est échappée de ce traquenard ! Je saute sur l’autre et je ne raconterai pas ici ce que je lui ai dit ! Du coup, mon amie qui était à Crest, était morte de peur de tomber sur son ex ! Je prend le micro car mon amie demande d’être sa voix !! Je dis que nous devons faire preuve de sororité car les prédateurs peuvent être là ! Une femme me dit que les hommes sont nos alliés ! Non, pas tous ! La preuve ! Avec les soeurs radicales on commence à crier des slogans. Pour moi ce qui s’est passé est la pleine justification de la possibilité pour les femmes de s’organiser loin du regard protecteur ou libidineux de mecs gouvernés par leur sentiment de puissance. La mixité choisie, ça sert aussi à éviter ce genre de situations où la petite jeune fille se casse, comme quand une femme battue quitte le domicile avec trois affaires sous un bras et les enfants sous l’autre tandis que son agresseur continue à profiter de la baraque. Pour les femmes et leurs filles c’est pas la fête tout le reste de l’année ! Pas facile tout ça ! Force aux soeurs et gros bisous.

PS : texte relu et mis en forme par mon allié féministe de toujours qui comprend très bien que des manifs de femmes soient interdites aux mecs !


Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
[Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

- Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Présentation | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir à but non-lucratif, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft