Pancarte arrachée par des policiers dans un appart : La France est un régime autoritaire qui s’aligne sur un modèle poutinien

Abus, menace, censure brutale, action policière illégale, crime de lèse majesté lors d’un déplacement du Roy Macron

samedi 1er octobre 2022, par Camille Z.

En france, deux inoffensives petites pancartes protestaires et humoristiques affichées à une fenêtre sont violemment censurée par des policiers afin que le déplacement du Roy Macron à Pau se déroule sans « taches »... Les occupants de l’appartement sont menacés, fichés, et des policiers restent chez eux le temps que le Roy soit parti. Tout doit être sous contrôle et clean pour la communication présidentielle.
Hallucinant, mais hélas pas nouveau.
Même dans la Drôme des pressions et censures similaires s’étaient exercées durant la pandémie.

Pancarte arrachée par des policiers dans un appart : La France est un régime autoritaire qui s’aligne sur un modèle poutinien
Censure, menace, intrusion illégale... Les flics ont tout pouvoir dans la néo-dictature macro-lepéniste

MACRON À PAU : DES POLICIERSBARQUENT CHEZ UN COUPLE POUR ENLEVER UNE PANCARTE

Ce vendredi, Macron se rendait à Pau. La ville du sud-ouest est le fief de François Bayrou, avec qui il doit discuter de la réforme des retraites. A cette occasion, le président venait aussi assister à l’inauguration d’un nouveau centre culturel, dans le quartier du Foirail.

Avant l’arrivée de Macron, des voisins du pôle culture se sont posés à leur fenêtre, et ont brandi une petite pancarte en carton : « Je veux pouvoir partir en retraite avant l’effondrement climatique ». Cette simple pancarte dans un appartement a provoqué l’effervescence des policiers sur place.

Les agents sont entrés dans l’immeuble, ont monté les étages jusqu’à l’appartement pour menacer le couple de résidents. Pour rentrer, « Les policiers ont menacé de défoncer la porte » explique le couple. Les policiers ont ajouté « si vous gueulez, on vous emmène ». Tout cela n’est pas seulement une atteinte grave à la liberté d’expression, c’est aussi totalement illégal. Les forces de l’ordre n’ont pas à rentrer et menacer les gens chez eux en dehors de tout cadre judiciaire. Encore moins pour une pancarte. A moins d’être officiellement en dictature.

Encore plus fou, la presse explique que « trois policiers sont restés avec le couple dans leur appartement » jusqu’à ce que le cortège présidentiel soit passé, et que l’inauguration soit finie.

Durant les présidentielles, Macron faisait un discours dans la petite ville de Figeac. Des habitants et habitantes avaient déployé une banderole sur la façade qui surplombe la place où avait eu lieu son meeting : « Quand tout sera privé, on sera privé de tout ». Les gros bras du régime étaient montés dans les appartements pour arracher la banderole.

Durant le confinement, plusieurs personnes ont été intimidées voire placées en garde à vue à Toulouse, Marseille ou Caen pour avoir affiché des banderoles ou des pancartes contre Macron à la fenêtre de leurs domiciles.

Le crime de lèse majesté est rétabli. La terreur s’installe jusque dans les appartements pour de simples pancartes. La France est un régime autoritaire qui s’aligne chaque jour d’avantage sur un modèle de type poutinien.

- Une vidéo de l’intervention : https://twitter.com/i/status/1575744337987932160
- Un article de la presse locale : https://www.larepubliquedespyrenees.fr/societe/polemique/venue-d-emmanuel-macron-la-police-confisque-une-pancarte-chez-des-voisins-12437565.php.

(posté par Contre Attaque)


Forum de l’article

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
[Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

- Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Présentation | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir à but non-lucratif, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft