Ne pas laisser la grève aux bureaucraties syndicales, menacer réellement le pouvoir

Fin d’année sans trêve, contre-voeux à macron, ...et 9 janvier 2020 bientôt ! - Climat, écologie, social, politique... tout brûle déjà

dimanche 29 décembre 2019, par Auteurs divers.

« Le nombre est là, mais il manque cruellement la radicalité » : entretien avec Torya, cheminote et gilet-jaune

Nous avons rencontré Torya, cheminote et gilet-jaune pour faire le point sur la grève et le mouvement général contre la réforme des retraites, entamé depuis maintenant plus de trois semaines. Elle déplore l’incapacité du mouvement actuel à se hisser au niveau de radicalité dont les Gilets Jaunes ont été porteurs, demeurant prisonnier de formes de lutte traditionnelles qui ne parviennent pas à menacer réellement le pouvoir. Elle appelle également les grévistes à se doter d’outils d’auto-organisation propres afin de reprendre en main la direction de la grève et ne pas la laisser aux bureaucraties syndicales.

Le nombre est là, la détermination est là mais il manque cruellement la radicalité. Je défends cette position depuis bien longtemps et je n’en démordrai pas. Nous avons en face un rouleau compresseur, un gouvernement qui malgré tous les scandales, toutes les affaires internes de fraudes, de corruptions, après avoir cassé la digue des cheminots en 2018, essuyait d’un revers de main et de mépris le mouvement des GJ. Ils sont prêts à faire passer en force la réforme des retraites sans aucune maîtrise du sujet, avec tout le mépris qu’ils ont pour les grévistes et les manifestants. On ne leur fait pas peur. Nous sommes bien trop gentils, bien rangés en rang deux par deux derrière ces ballons syndicaux colorés tels des bonbons Skittles, une parade Disney avec boissons à gogo et stand de merguez, sono et micro aux musiques pas très cohérentes avec l’esprit de combativité.

Heureusement, il y a eu les Gilets Jaunes car quelque chose a changé malgré tout : c’est l’opinion publique. Malgré toutes les tentatives acharnées de manipulation des médias, l’opinion est favorable à la grève et ça c’est une avancée considérable.

Clairement on assiste à une déferlante de giletjaunisation des entreprises et les blocages de la RATP en sont le parfait exemple, des piquets tenus par des grévistes déterminés avec la véritable intention de ne rien laisser passer. C’est ça la giletjaunisation, c’est cette radicalité dans l’action, ici de blocage, mais on ne la voit pas se traduire à la SNCF : c’est quelque chose qui n’a pas encore pris. Mais cela évolue tellement vite, par exemple quand je vois que Laurent Brun secrétaire général de la CGT Cheminot, le fervent défenseur de la grève perlée en 2018, dire : “Ce sera la guerre totale. Jusqu’à la fin. La SNCF sera par terre mais l’appareil [de la CGT] sera debout. La guerre à outrance n’est pas pour me déplaire. La seule sortie possible c’est la révolution”. Même si ce ne sont, pour l’instant, que des mots, on sent une certaine radicalisation du discours de la base CGT dans son ensemble. Les électriciens qui ont courageusement et stratégiquement opéré des coupures de courant et rétabli le courant chez les personnes précaires ça c’est un geste fort, qui a fait saigner des yeux d’éditorialistes des médias de masse.

Étant GJ de la première heure, il est évident que je souhaite un nouveau 1er décembre, une nouvelle prise de l’arc de triomphe, ou prise de la madeleine, la seule chose qui a fait peur au gouvernement c’est quand on était offensifs, quand on est parti le chercher chez lui. Ce qu’aucune organisation syndicale n’a réussi à faire, c’est bien d’aller défiler dans les beaux quartiers, ceux qui nous sont interdits , nous qui ne sommes rien mais qu’on force à retourner au travail pour l’intérêt public, et qu’on oblige à accepter de travailler plus longtemps en gagnant moins. Comme je l’ai dit plus haut, la réforme des retraites est à combattre, c’est indéniable, mais c’est même le gouvernement tout entier que l’on devrait combattre et que l’on devrait forcer à démissionner, un gouvernement qui a d’ailleurs connu le plus grand nombre de démissions puisque Macron a fait un remaniement ministériel sans que cela en soit un.

Il est extrêmement obstiné et borné. Même si nous étions 6 millions de personnes à Paris à défiler, il s’en moquerait éperdument. Il a des objectifs à atteindre, il fait ses réformes les unes derrière les autres, au passage sème un peu la graine de la xénophobie, ici et là, faisant ainsi le lit de l’extrême-droite puis comme il n’y a pas de véritable opposition à gauche, il se présentera de nouveau comme le seul candidat en 2022 pour combattre le RN. S’il est fin tacticien, ne soyons pas ses idiots utiles et montrons-nous coriaces, il a du sang sur les mains avec toutes les victimes de répression policière, un état policier qui emprisonne les « fous furieux » militants anti-racistes mais laisse génération identitaire porter plainte contre un élu. Un gouvernement tellement dans la contradiction qu’il faudrait tout un ouvrage pour les énumérer.

Ma stratégie, même si chacun sait qu’il n’existe pas de recette miracle pour gagner un conflit, serait que la grève devienne générale, que chaque pan de l’économie se retrouve paralysé, développer l’auto-organisation dans chaque secteur. La grève appartient aux grévistes et pas aux centrales, donc qu’ils arrêtent leur manège de se rendre à Matignon pour se gaver de petits fours sans qu’on sache ce qui se dit vraiment. Pour les manifestations, il faudrait une véritable alliance avec les GJ, pas une alliance de façade et pas basée uniquement sur la seule revendication des retraites mais « la démission du gouvernement » et de faire comme ce qui s’est fait au début c’est-à-dire un lieu, une heure et le même objectif : aller le chercher.

- Suite de l’article sur ACTA

« Le nombre est là, mais il manque cruellement la radicalité » : entretien avec Torya, cheminote et gilet-jaune

🚨🚨🚨🚨 Alerte générale !!!!

(un post de Cerveaux non disponibles)

Le groupe « le peuple s’organise pour la grève générale illimitée » va réaliser les contre-voeux présidentiels.
✊✊✊✊

L’idée est simple : réaliser une vidéo avec le plus de participants possibles (grévistes et citoyens) qu’on diffusera à la même heure que les voeux présidentiels sur les réseaux sociaux, et qui sera une vidéo (montage de 5-10 minutes) faite par et pour le peuple, des voeux de lutte et d’espoir pour continuer la lutte en 2020.

Chacune et chacun est invité(e) à participer, c’est assez simple :

👉 Filmez-vous chez vous, sur un piquet de grève, au bar, enfin où vous voulez…
👉 En format horizontal !!!
👉 De bonne qualité !
🚨 👉 Vidéo à envoyer avant le 30 décembre à 12H00 (le temps de faire le montage pour le 31 ;-)) à l’adresse mail suivante : voeuxdu31 chez gmail.com
La vidéo étant lourde, vous pouvez l’envoyer via smash (https://fr.fromsmash.com/) ou wetransfer (https://wetransfer.com/)
👉 Merci de renommer la vidéo avec votre prénom et département (si possible)

Dans la vidéo, vous êtes libres, dans la mesure du possible répondez aux questions suivantes (ça nous facilitera le montage) :
👉 Prénom et secteurs de luttes / profession (cheminot, étudiant, mouvement climat, chômeur, RATP, prof, ouvrier, caissière, auto-entrepreneur, féministes etc etc etc)
👉 Commencer par « mes chers compatriotes ou mes chers gilets jaunes ou mes chers étudiants etc etc », je vous souhaite…
👉 Pourquoi cette lutte est importante ? // S’agit-il seulement des retraites ? Ou est-ce plus large ? Est-ce autre chose ? (climat, réfugiés, démocratie, salaires etc etc)
👉 Qu’avez-vous à dire aux gens qui ne sont pas encore en lutte ?
👉 Vos voeux pour 2020 ? (que macron dégage, que la réforme soit abandonnée, qu’on ait une nouvelle république, qu’Edouard Balladur revienne…. Bref ce que vous voulez…)
👉 Un petit geste sans parole (une bise, un poing levé, une pancarte… c’est comme vous voulez)
👉 Un dernier mot ? Une chanson ? (libre et facultatif ;-))

N’hésitez pas à diffuser ce message autour de vous, et si vous connaissez des « figures » militantes, GJ, climat, n’hésitez pas à leur faire parvenir l’annonce directement….

Pour ceux qui ne peuvent pas se séparer de leurs petits camarades de lutte, une vidéo en groupe avec un simple "bonne année" est possible

Contre voeux à macron et son monde - Voeux de lutte et d’espoir pour continuer la lutte en 2020

UN DISCOURS D’APAISEMENT ?

- Macron annoncera-t-il sa démission mardi soir ? - Post de Nantes Révoltée :

Alors que la grève contre la casse des retraites se poursuit depuis un mois, que des millions de personnes sont mobilisées, que les manifestations continuent même pendant les fêtes, l’Élysée annonce que le président formulera un message « d’apaisement » le 31 décembre, pour les vœux du Réveillon. Un discours qu’il souhaite « efficace ». Dans un pays où la colère est à son comble, on peut se demander à quoi peut ressembler un discours « d’apaisement » du gouvernement ? Quelques pistes selon le niveau d’apaisement souhaité :

📍 Apaisement minimal : retrait immédiat de la réforme des retraites. Retrait de la Loi Travail. Retrait du projet de reconnaissance faciale, des armes de guerre de la police, et des lois liberticides.

📍 Apaisement moyen : amnistie de tous les manifestants condamnés. Réparations pour tous les blessés. Augmentation drastique des salaires et des retraites. Égalité des droits pour toutes et tous.

📍 Apaisement complet : démission immédiate du gouvernement et excuses publiques.

📍 Apaisement maximal : partage des richesses et expropriation des grandes fortunes. Abolition du capitalisme et de l’État.

Si « l’apaisement » annoncé n’entre dans aucune de ces cases, chacun pourra considérer ce discours présidentiel comme un nouveau crachat au visage. Et se préparer à une année 2020 de montée en puissance des révoltes, pour imposer par nous même l’apaisement tant attendu.

Macron annoncera-t-il sa démission le 31 décembre 2019 ?

GREVE GENERALE. ASSAUT FINAL LE 09 JANVIER !

Bande annonce de la journée de mobilisation générale (grévistes, GJ, étudiants, écolo) du 09 janvier 2020.
- VIDEO bande annonce 9 janvier 2020

PARIS 28 DECEMBRE : ZBEUL DE FIN D’ANNEE

(post de Nantes Révoltée)

Samedi 28 décembre, c’était à la fois l’Acte 59 des Gilets Jaunes qui tiennent le haut du pavé depuis novembre 2018, mais aussi une nouvelle date syndicale contre la casse des retraites.

Et le moins qu’on puisse dire, c’est que la révolte est intacte.

  • Des milliers de manifestants et manifestantes de tous horizons et plein d’énergie
  • Jérôme Rodrigues honteusement violenté par la police alors qu’il a été mutilé à l’œil
  • Des jets de sapins sur les CRS
  • Des barricades dans le quartier hyper touristique de Beaubourg

A trois jours du Réveillon, aucune trêve pour le gouvernement. Résumé de la journée en images.

La contre-réforme des retraites serait universelle ...sauf pour...
En fait, le régime « universel », il sera encore moins universel qu’avant... 🤔. Ne restent que les cibles habituelles des réformes : les #cheminots et les #fonctionnaires.

Courses en jaune

(post FB)
Hier samedi 28 décembre les gilets jaunes étaient à Carrefour vitrolles. Ils sont entrés en nombres, ils ont remplis les caddies de tout ce qu’ils trouvaient de jaune et ils ont bloqué les caisses pendant 1h30.
Après carrefour le Merlan et Carrefour Aix... au moins là on peut dire qu’ils ont fait le tour 🤣🤣🤣

Les danseuses et danseurs de l’Opéra se montrent solidaires, contrairement aux personnels navigants de l’aviation....

Sur les retraites, les danseurs de l’Opéra de Paris refusent la concession du gouvernement.
Les danseurs de l’Opéra de Paris (Garnier et Bastille) sont en grève contre la réforme des retraites, qui supprimerait leur régime spécial datant de 1698.

Il nous est proposé d’échapper personnellement aux mesures, pour ne les voir appliquées qu’aux prochaines générations. Mais nous ne sommes qu’un petit maillon dans une chaîne vieille de 350 ans. Cette chaîne doit se prolonger loin dans le futur : nous ne pouvons pas être la génération qui aura sacrifié les suivantes”, écrivent-ils.

Réforme des retraites, corruption, coût de la vie… De Santiago à Paris, les peuples dans la rue

Est-ce déjà la troisième ou la quatrième vague de protestations de masse contre l’ordre néolibéral et ses gouvernants ? De Beyrouth à Santiago, sans oublier Paris, le pouvoir politique paraît en tout cas incapable de rétablir la situation. Y compris quand il recourt à la manière forte.

- Article du Monde Diplomatique, par Serge Halimi

🔴 SOIGNANT.E.S EN COLÈRE 🔴

(un post de ACTA)

La nuit du samedi 21 décembre des soignant.e.s ont collé des affiches dans un hôpital public parisien. Comme dans plusieurs hôpitaux, des postes sont vacants, des lits sont fermés et le manque d’effectif épuise le personnel soignant. Malgré les manifestations, le gouvernement refuse d’entendre les revendications. D’après Agnès Buzyn, la ministre de la santé, il s’agirait d’un problème d’administration et non d’un manque de moyens.

Depuis la tarification des soins, la T2A, les soins sont capitalisés et obligent les soignants à augmenter la productivité au détriment de la qualité. Car c’est désormais l’activité hospitalière qui détermine le budget et non l’inverse. Avec la gouvernance hospitalière, ce ne sont plus les médecins qui dirigent l’hôpital mais des économistes qui n’ont pour but que la rentabilité et le bénéfice. Conséquences : épuisement professionnel, burn-out, dépression, suicide.

Plusieurs actions ont été menées : arrêt du codage et annonce de démissions chez les médecins chefs, blocage, manifestations et affichages sauvages.

Un préavis de grève illimitée été annoncé depuis le 18 décembre par la CGT santé.

Voici le texte écrit par le personnel de Charles Foix suite à l’action de collages menée dans leur structure :

"L’ Hôpital Charles Foix, fleuron de la gériatrie à l’APHP se meurt avec 52 postes d’IDE vacants, des fermetures de lits, un personnel en souffrance.

SOS Mme Buzyn. L’attractivité passe par une meilleure rémunération !

Les conditions de travail s’améliorent avec des moyens matériels, humains, et une vraie qualité de vie au travail !

Donnez nous de quoi soigner dans de bonnes conditions, nos CET, nos vacances planifiées, des horaires d’ouverture de crèches concordantes avec nos horaires de travail !

Remplacez nos collègues qui prennent des congés maternités ou autres causes d’absences longue durée !

ON VEUT DES EFFECTIFS, DU SALAIRE ET L’ARRÊT DES FERMETURES DE LITS !"

#HôpitalEnDanger #BuzynDégage

Radio Grève déterminée à la RATP

Dans l’émission Vive la sociale - FPP 106.3 FM - du 19 décembre, trois membres du syndicat Solidaires groupe RATP interviennent pour parler de leur opposition à la reforme des retraite et également de leurs conditions de travail.

Créer partout des COMITÉS de SOUTIEN LOCAUX en soutien à la grève

(post FB)

Les muscles n’y suffiront pas, il faut élargir le mouvement !

En dépit de l’esprit guerrier qui prévaut parmi les grévistes de la RATP, de la SNCF et de certains enseignants et autres (raffineries…), nous allons vite nous retrouver dans la même configuration que le mouvement des cheminots en 2018 et même le mouvement des Gilets jaunes.

Á savoir une radicalisation interne, mais un rétrécissement du nombre de courageux…

Lorsque la CFDT et l’UNSA vont appeler à la reprise, Macron jouera ensuite à fond le pourrissement, notamment afin de frapper le peu de résistance syndicale qui existe encore à travers particulièrement la CGT

Il faut par conséquent anticiper stratégiquement ce qui se profile !

Pour cela, AG des grévistes, partis, syndicats, associations, tout ce que compte le pays de sympathisants organisés doivent prendre l’initiative commune d’un APPEL NATIONAL à créer des COMITÉS de SOUTIEN LOCAUX en soutien à la grève.

L’objectif est de mettre en mouvement la partie de la population encore consciente susceptible d’aider ceux qui font la grève (distribution de tracts, blocage, prise de contact avec les salariés dans les boîtes privées, caisse de solidarité, actions coups de poing,…), d’aider à son élargissement et de créer un climat qui leur soit favorable.

Un code de bonne conduite devrait obliger tous les participants AUX COMITÉS de SOUTIEN à mettre de côté leur appartenance partisane (leur sigle) pour faire prévaloir l’intérêt commun.

Vite, vite, vite : 24e jour de grève !

Le temps presse, il n’est que temps de prendre les initiatives pour créer de vrais réseaux locaux de soutien !

Ce vaste réseau local à mettre en place est différent de ce que l’on appelle « Comité de lutte » ou « Comité de grève », qui correspond davantage aux noyaux des militants de la cause.

Il nous faut ré-élargir plus encore !

TOUT BRÛLE DEJA EN AUSTRALIE

(post de Désobéissance Ecolo Paris)

On ne cesse de nous faire croire que la catastrophe peut être évitée, mais elle est déjà arrivée dans certaines régions du monde.

Feux de brousse et feux de forêt se perpétuent depuis septembre en Australie. Les records nationaux de température moyenne et de température absolue ont été relevés début décembre, à 41,9°C et 49,8°C.
Des forêts classées au patrimoine mondial de l’Unesco se consumment, tandis que 10% des parcs nationaux dans l’Etat de Nouvelle-Galle du sud a déjà disparu, soit 800.000 hectares (Le Monde, 3 décembre).

L’Etat d’urgence a été déclaré le 19 décembre dans cet Etat pour la 2e fois de la saison (la 1e fois en novembre). Pourtant, malgré le courage des pompiers, les feux ne sont toujours pas maitrisés, et les fumées d’incendies se révèlent toxiques et provoquent de sérieux problèmes respoiratoires qui amènent les populations touchées à engorger les urgences. Rien n’est conçu pour résister à ce genre de catastrophe.

Ironie du sort, les pompiers brûlent le peu de végétation qui a survécu au passage des feux pour éviter qu’elle ne s’embrase à nouveau.

Bien que des feux surviennent chaque année pendant la saison sèche australienne, jamais ils n’ont été aussi forts qu’en 2019 : c’est notamment dû à une sécheresse intense et prolongée, des records de chaleurs et des vents particulièrement violents qui propagent les flammes.

Les ressources en eau potable ont été épuisées dans certaines villes et dans les régions maraîchères, conduisant les agriculteurs à abandonner leurs terres. Six personnes ont déjà péri alors que 700 maisons et au moins trois millions d’hectares de forêt et de brousse ont été détruits. (Le Figaro, 18 décembre).

source : le Monde, Courrier International, Le Figaro
photo : Singer / Reuters

L’Australie brûle déjà...!
Etre gouverné c’est la misère...

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

Version imprimable de cet article Version imprimable

Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft