Même France 3 fait de la propagande militante pour le régime et sa police

FR3 est-il un média policier ? Des journalistes militants pour le système policier ultra-répressif

lundi 1er février 2021, par Auteurs divers.

MEDIA POLICIER : CAS D’ÉCOLE

- 100% mensonge : analyse d’un article de journalisme militant

France 3, chaine de service public, vient de publier un article ignominieux : littéralement une suite de mensonges éhontés, ne donnant la parole qu’à des policiers syndiqués. Le sujet de cet article ? Répéter en boucle que les manifestants ne seraient pas assez réprimés à Nantes ... Vous ne rêvez pas, dans l’une des capitales des mutilations policières, des « journalistes » osent encore publier ce type de propos.

On peut donc lire, sans aucun conditionnel : « les policiers interpellent des casseurs dont la justice classe aussitôt le dossier sans suite », puis quelques lignes plus loin « les policiers découvrent que le parquet classe ces affaires sans suite ! » Notez ce point d’exclamation indigné : un choix des auteurs de l’article, qui s’inquiètent de « l’écœurement, l’exaspération, et du découragement » de la police nantaise. Pour illustrer l’article, un policier anonyme et un autre, syndicaliste Alliance inventent un cas de « black bloc » dont « l’affaire a été classée sans suite par le procureur de la République par manque de faits probants ». Aucun conditionnel. Pourtant c’est une invention pure et simple, puisque même le Parquet de Nantes, l’un des plus répressifs de France, a du faire un correctif pour expliquer que ce manifestant est placé sous contrôle judiciaire en attendant son procès. Fake news journalistique pure.

Dans ce faux article mais vraie tribune policière, le flic interrogé ose même « cela fait dix ou douze ans que cela dure à Nantes ». Pour rappel, rien qu’à Nantes ces dernières années, plusieurs centaines, sans doute des milliers de personnes ont été mises en garde à vue lors de manifestations. Souvent « préventivement », pour une banderole, un masque ou un foulard. A Nantes, ce sont des centaines de peines de prison, fermes ou avec sursis, qui ont été distribuées pour des faits généralement inexistants. Des dizaines d’années de prison cumulées. Des gens terrorisés. Qui n’osent plus manifester. Qui ont vécu l’enfermement dans leur chair pour avoir protesté.

Tout récemment, le parquet demandait de la prison préventive pour un jeune inconnu de la justice qui avait un fumigène dans sa poche ! L’an dernier, une « association de malfaiteurs » pour des parapluies et un homard. Des enfermements expéditifs, des procès à charge, des enquêtes avec des moyens délirants pour du matériel de carnaval. Tellement de scandales répressifs qu’on ne les compte plus. Et Nantes a justement été un laboratoire de cette politique judiciaire, puisque dès les expulsions à Notre-Dame-des-Landes, des directives de « fermeté » étaient données aux magistrats. Ça, ce sont des faits, tout l’inverse des inventions de France 3. Il n’y a pas un mot de vrai, dans le tract de la chaine.

Dans le même temps, les innombrables personnes blessées, mutilées, les proches de tués par la police à Nantes attendent toujours. Trois familles endeuillées – celles d’Abdou, d’Aboubacar et de Steve – patientent depuis des années pour que l’enquête sur la mort de leur proche avance un minimum. Plusieurs éborgnés n’ont jamais obtenu de suites. Ils doivent vivre avec ça. La Justice leur crache au visage. Ce sont des faits. Et ils sont terribles, injustes, révoltants.

Ainsi, pour France 3, chaine de service public, la répression systématique, les arrestations, l’impunité policière ne sont pas encore suffisantes. Visiblement radicalisés, Christophe Turgis et Fabienne Béranger ont publié ce ramassis de mensonges de bout en bout, avec le point de vue unilatéral d’un policier, sans aucune enquête, aucun fait, aucun contre point. Avec l’aval de leur direction. Ces « journalistes » sont des militants qui diffusent un tract. Le problème, ce n’est donc pas les rares journalistes indépendants qui vont, sans moyens sur le terrain, mais des individus payés avec l’argent public pour intoxiquer la population. Reste-t-il une déontologie journalistique ?

Post et visuel de Nantes Révoltée

- Lire le torchon militant pro-police publié sur FR3

Même France 3 fait la propagande du régime et de la police
FR3 est-il un média policier ? Des journalistes militants pour le système policier ultra-répressif

Plus que jamais, fuyons Facebook et les GAFAM, fuyons les médias du pouvoir et des milliardaires, publions, soutenons et lisons les médias libres et les médias engagés du côté de la résistance au capitalisme et au système industriel et policier.


2 Messages

  • Même France 3 fait de la propagande militante pour le régime et sa police Le 1er février à 17:34, par Auteur Divers

    Et France 2 glorifie les bourgeois cool :
    - Bientôt, des connards friqués pourront organiser votre plan de licenciement depuis leur hamac en Thaïlande
    (...)
    Bientôt, des connards friqués pourront organiser votre plan de licenciement depuis leur hamac en Thaïlande. La réunion de négociation se fera sur Zoom, et si le délégué syndical s’énerve un peu trop, ils pourront, une fois la caméra coupée, méditer en pleine conscience avec Sophie ou boire un Mojito végan avec Laure.
    Nous sommes en février 2021. L’économie capitaliste entre en récession, les licenciements se succèdent par centaines de milliers, mais les plus riches ne subissent rien. Ils ont déjà reconstitué leurs profits, et les distribuent sous forme de salaires et de libertés à leurs fidèles toutous numériques, leurs contremaîtres cools, leurs consultants en bullshit digital. Et fidèle à sa tradition de donner majoritairement la parole aux bourgeois et sous-bourgeois, France 2 nous afflige de ce spectacle dégoûtant. « Réaliseras-tu un jour que c’est justement ce cool qui est haïssable ?”, demande à ces journalistes et à ces cadres François Bégaudeau, dans « Histoire de ta bêtise ». Qu’au-delà de la violence sociale, c’est le coulis de framboise qui l’enrobe qui est obscène ? » (...)

    Répondre à ce message

  • Même France 3 fait de la propagande militante pour le régime et sa police Le 1er février à 13:00, par Léon

    ☠️CE WEEKEND : DES ATTAQUES FASCISTES DANS TOUTE LA FRANCE

    Nîmes, Dijon, Strasbourg, Nice, Lyon, Bordeaux, Rennes ... Ce weekend, des rassemblement homophobes de « La Manif pour Tous » étaient organisés dans de nombreuses villes, et à chaque fois, des groupes néo-fascistes, identitaires et nazis se sont montrés, ont mené des actions violentes, en toute impunité. Voilà où nous en sommes :

    ➡️Dijon : alors que quelques contre-manifestants se réunissaient pour faire face à la « Manif pour tous », une quinzaine de fascistes ont attaqué les personnes rassemblées à 13H dimanche. Une vidéo montre l’agression, les attaquants hurlent « cette ville est aux français, dégagez bande de bâtards ». Plusieurs personnes ont été frappées au sol, au moins une personne a reçu 2 jours d’ITT. Nos camarades du média Dijon DTR expliquent que les forces de l’ordre, postées à proximité de la place, ont laissé faire. Et que plus tard, les mêmes policiers ont gazé le rassemblement LGBT et féministe ! En fin de manif, la même bande fasciste a de nouveau tenté d’agresser plusieurs personnes.

    ➡️Angers : l’extrême droite était bien présente en marge de la « Manif pour tous ». Une vingtaine de néo-nazis sont sortis avec des armes de leur local, l’Alvarium, au cœur de la ville. Des projectiles ont été lancés par les fascistes, et la police a généreusement gazé les antifascistes. Il y a trois semaines, deux lesbiennes étaient agressées par des homophobes. Un acte d’extrême droite parmi d’autres dans cette ville.

    ➡️Rennes : une trentaine de militants pétainistes de l’Action Française avaient fait le déplacement pour la Manif pour tous, et ont pris la pose pour les réseaux sociaux. Ils ont été empêchés de nuire par la forte mobilisation antifasciste, et sont restés derrière les cordons policiers.

    ➡️Nice : un groupe néo-nazi baptisé « zoulou Nice » a revendiqué l’attaque de militants antifascistes à qui ils ont arraché des drapeaux.

    ➡️Nîmes : une vidéo montre une bande de néo-nazis charger en direction d’un groupe d’opposants en criant « Europe, jeunesse, révolution ».

    ➡️Lyon : dans cette capitale de l’extrême droite, un cortège néo-nazi extrêmement violent a attaqué un groupe de manifestant.e.s LGBT et féministes, avec des coups de ceinture, de bâtons et de tournevis, et volé des drapeaux arc en ciel. Une étudiante témoignaient : « Certains étaient armés de bâtons. J’ai même vu des armes blanches… »

    ➡️D’autres « mobilisations » fascistes ont eu lieu ailleurs.

    Tout cela est revendiqué publiquement sur un groupe d’extrême droite en ligne, qui commémorait notamment ce 30 janvier l’arrivée au pouvoir d’Adolf Hitler en 1933, ou publiait la version française d’un hymne de la SS. Encouragés par le climat politique, protégés par la police, des groupes néo-nazis s’entraînent, s’arment, frappent dans tout le pays. Les médias si racoleurs pour une vitrine cassée n’en parlent pas. Nous connaissons un phénomène de « brutalisation » de la société qui rappelle l’entre-deux guerres. Il n’y a rien à attendre des autorités, organisons nous.

    Message de Nantes Révoltée

    Bizarrement là on entends quasi rien dans les médias ! Quand des BB cassent 3 vitrines de banque ou mcdo, ou quand des GJ se révoltent aux Champs c’est la fin du monde, mais quand des milices fascistes et autres groupes néo-nazis ou identitaires se lâchent ainsi en attaquant des personnes ça n’apparait même pas aux infos. Et ils sont même couverts par les flics sur place qui ont laissé faire selon les témoignages, circulez y’a rien à voir !

    Message de Romanio Ki-Manio

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
[Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Présentation | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft