Mariton défenseur des premiers de cordée

vendredi 26 juin 2020, par Bernard FOUCHER.

Réponse aux interviews de monsieur Mariton parus dans le Figaro le 22 avril et dans le Crestois le 22 mai

Réponse aux interviews de monsieur Mariton parus dans le Figaro le 22 avril et dans le Crestois le 22 mai
L’ancien ministre (quelle humilité : 7 semaines d’un ministère à l’outre-mer dont personne ne voulait dans une période de préparation d’élection présidentielle) Hervé Mariton fustige le manque d’humilité de la gauche radicale et son instrumentalisation des évènements au profit d’une vision idéologique de l’avenir. L’heure n’est pas selon lui à la poursuite d’une utopie mais au pragmatisme et à l’audace.
Sans utopie les femmes n’auraient jamais eu le droit de vote, les salariés les congés payés, la sécurité sociale et la retraite à 60 ans tous ces acquis du programme du Conseil National de la Résistance que l’idéologie ultra libérale que vous prônez détruit morceau par morceau, alors oui nous revendiquons l’audace, celle d’une utopie seule promesse de nouveaux jours heureux.
Nous serions dans des postures idéologiques et dogmatiques (soit pour vous les théories obsolètes de la dictature du communisme, ou le retour à l’âge de pierre de l’écologie radicale), faut-il vous rappeler que le communisme vient des communs, de la commune de Paris, de l’idée de mettre les biens en commun, non pas de votre seule référence à l’histoire de l’URSS. Et si des idéologies se fondent sur la fraternité, l’égalité et la liberté, vous savez ces valeurs affichées au fronton de nos mairies et de nos écoles, est ce que forcément en découleront des politiques dictatoriales…
Vous fustigez le public et les dépenses publiques alors que toute votre carrière professionnelle et politique s’est faite dans le public et sur nos impôts…
Vous parlez de visions idéologiques mais, le libéralisme, le capitalisme, la liberté du renard dans le poulailler, ce ne seraient pas des dogmes, des idéologies, ça aussi ?
Et puis en plus des dogmes qui se fondent sur des penseurs en occultant une partie de leur discours : par exemple, Adam Smith, le père du libéralisme et de la main invisible du marché dit dans « la richesse des nations » :
« C’est scandaleux que les employeurs s’entendent sans arrêt pour maintenir les salaires bas et qu’en même temps quand y’a des grands mouvements ouvriers pour réclamer, eux vont se coaliser pour demander au gouvernement qu’ils soient dispersés par la force » et aussi « la logique d’un marché libre et concurrentiel ne doit pas s’étendre à la sphère financière ».
Et Léon Walras, économiste du 19 siècle a développé la théorie de l’équilibre général de concurrence pure et parfaite, mais s’il a dit : « Il faut mettre en place une concurrence entre acteurs privés parce que ça fera la meilleure qualité au prix le plus bas et le consommateur est gagnant » il a aussi rajouté : « attention, ça ne marche pas toujours, notamment dans les cas où un seul réseau d’exploitation est plus rationnel que 2 dans ce cas il faut un monopole d’Etat »
Il faisait allusion au rail, aux routes, à l’électricité, à l’eau, aux mines,….tout ce que l’idéologie libérale a privatisé…mais les références des hommes politiques et des médias c’est juste ce qui les arrange… d’où l’importance de rappeler l’histoire à ceux qui la tronquent.
Vous parlez de réussite de l’économie de marché pendant le confinement, quelle réussite ? :
-  celle d’avoir eu des interventions contradictoires et mensonges du gouvernement, continuant à instaurer une méfiance envers nos élus
-  celle d’en profiter pour faire des lois d’exception qui finiront par s’inscrire durablement dans la loi, notamment en droit du travail, compétences élargies des forces de l’ordre au judiciaire, intervention sur les suppressions de publications dans les réseaux sociaux le tout limitant drastiquement le droit des travailleurs et la liberté d’expression,
-  celle de n’avoir privilégié la poursuite du travail que dans les grands groupes multinationaux et mis en péril voire faillite toutes les petites entreprises,
-  celle d’avoir privilégié toute stratégie face à la pandémie qui enrichisse les industries pharmaceutiques et interdise des produits peu coûteux ayant faire leur preuve dans d’autres pays
et la liste serait encore longue encore des méfaits dans la gestion de cette pandémie de ce système libéral corrompu par les lobbys financiers et industriels…et vous voulez poursuivre ce libéralisme qui ne profite qu’aux riches tout en entrainant que migrations, désastres sociaux et environnementaux, d’ailleurs votre politique locale en est l’exemple :
outre les privatisations locales votre politique d’urbanisation en est le symbole ; vous parlez du bienfait de l’espacement social pour défendre votre politique de lotissement, mais quel espacement social pour ceux qui vivent en immeuble et n’auront jamais la possibilité d’accéder à un habitat en lotissement, ah oui vous ne faite que pour les gens qui travaillent, les premiers de cordée comme vous me l’avez dit dernièrement sur un marché….donc tout ceux qui travaillant habitent des logements sociaux ne sont pas des vrais travailleurs, pour eux pas de politique de mixité sociale, pas d’amélioration de leur habitat, et des terres agricoles deviennent constructibles pour des terrains allant jusqu’à 3000 m² et 350 m² habitable.
En résumé soit nous allons voter le 28 pour une liste qui prendra en compte chaque citoyen en concertation avec la population, ou soit nous allons continuer avec une politique qui idéologiquement défend les riches et la centralisation du pouvoir au maire, à vous de choisir.
Bernard Foucher

Voir en ligne : article Mariton Figaro


Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

Version imprimable de cet article Version imprimable

Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft