Manifestation gilets jaunes Valence 25 janvier 2020, quelques récits de la manif

Dans les 2000 personnes, du gaz, des blessé.e.s, des arrestations, une permanence LREM redécorée, une détermination intacte

lundi 27 janvier 2020, par Suivi d’actions, manifestations, événements....

Les gilets jaunes et des syndicats avaient appelé à manifester à 14h au champ de Mars pour une manif déclarée.
Une manif non-déclarée gilets jaunes devait démarrer à 11h de Valence Sud, mais le préfet l’a interdite et ses flics ont empêché tout rassemblement à cet endroit là.
A Valence Sud, il semble qu’une personne ait été arrêtée pour possession de pétards/fumigènes ?

- Des arrêtés préfectoraux spéciaux ont été pris pour toute la journée, permettant aux flics des contrôles d’identité partout et la fouille des véhicules.

- Le matin à 10h30 au kiosque, contrôle d’identité de notre groupe de nanas, qui était la pour répéter un futur Flashmob - VIDEO

Valence, manifestation 25 janvier 2020, les CRS affichent un fusil mitrailleur d’assaut


- Un hélicoptère de la gendarmerie survolait en permanence la manifestation afin de tout surveiller, de tout enregistrer par caméra, et de renseigner les flics au sol.

- Comme à Paris et ailleurs, un camion lanceur d’eau est là, et on voit au Champ de Mars au moins un CRS avec un fusil mitrailleur en main.

Bref, une ambiance de terreur d’Etat, comme trop souvent. Mais les manifestants sont bien obligés de s’y habituer, de s’endurcir, et ils continuent malgré tout courageusement.

- La CNT était bien sûr présente en force, avec aussi quelques membres des syndicats Snuipp, FSU, Solidaires, CGT - De nombreux gilets jaunes étaient très déçus de voir aussi peu de syndiqués.

- Voici ensuite quelques bribes de récits, si vous avez des précisions factuelles à apporter, n’hésitez pas. Il est important de démolir les articles incomplets, voire à charge, des merdias dominants type Daubé, ainsi que les éventuels mensonges policiers.

Manifestation gilets jaunes Valence 25 janvier 2020, la police défend le local du tyran local Daragon

Post d’un sympathisant CNT !
Lors du flash mob les flics ont contrôlé les militants CNT qui trainaient dans le coin, en embarquant un pour possession d’une bombe lacrymo de poche, relâché une heure plus tard.
Les cénétistes, qui enchainent les GAV à tour de rôle, sont clairement ciblés par la police à Valence désormais, plusieurs cas de contrôles/interpellation de personnes (syndiqués ou non) portant des drapeaux ou autocollants CNT lors de cette manif, une manifestante a d’ailleurs nettement entendu un chef de la flicaille donner des instructions en ce sens à ses sous-fifres lors de la manif.
Pour donner le change, la CNT va désormais manifester avec du matériel prêté par la CFDT
Naaan, j’déconne ^^

Post NPA : Valence, 25/01/2020
Présence policière massive (nombreux cars de CRS, canon à eau, hélicoptère, contrôles et fouilles nombreuses) pour cet acte 63 des gilets jaunes, accompagnés par les syndicats FSU, Solidaires et CNT, et dont le cortège d’un millier de personnes pourtant bon enfant à été arrosé de lacrymo.
Le pouvoir est fébrile, tout le monde le lâche y compris le Conseil d’État. Ça sent la victoire !

https://www.youtube.com/watch?v=48rH2ueEWK4

Récit de Azelma Sigaux‎ :
Samedi 25 janvier 2020, en plein mouvement contre la réforme des retraites, pour l’acte 63 des gilets jaunes, les GJ de Valence ont organisé une manifestation de convergence contre la précarité et la politique menée par le gouvernement.

Le premier rassemblement déclaré à 11h a été annulé suite aux contrôles des policiers. Au second point de rendez-vous, proposé à 14h à l’esplanade du Champ de Mars, ce sont plus d’un millier de manifestants qui se sont retrouvés, comprenant des gilets jaunes de toute la France ainsi que quelques syndicats, notamment CNT, CGT, enseignants avec drapeaux du SNUIPP, FSU et Solidaires (l’événement était soutenu par les syndicats qui n’étaient finalement pas nombreux).

Malgré le petit nombre de manifestants présents à cet appel national et régional, la cohésion de groupe était plutôt bonne. A chaque gazage, la foule dispersée se rassemblait pour repartir unie dans une ambiance bon enfant. A la fin du parcours officiel à la préfecture, le cortège s’est rendu dans le centre ville pour une « manif sauvage ».

Un premier arrêt a été fait au local LAREM. La vitrine a été symboliquement recouverte de jets de peinture.

Le deuxième arrêt devant le centre commercial Victor Hugo (comprenant de grandes enseignes telles que McDonalds et la FNAC) a permis un blocage temporaire de la zone, sous le chant « Anti ! Anti ! Anti-capitaliste ! ». Le groupe a tenté d’entrer par l’arrière du centre commercial mais il manquait de monde et les grilles se sont refermées avant qu’il ne soit possible de s’y infiltrer.

S’en sont suivi des violences et menaces policières. Une personne a été blessée par un tir de LBD (à vérifier ?), une autre par une grenade lacrymo à la tête (confirmation par le médic qui l’a prise en charge). La police a sorti un vrai arsenal de combat : canon à eau, hélicoptère, LBD et gaz lacrymogène. Dans le centre-ville, nombreux sont les enfants et passants qui se sont fait gazer.

Pourtant, les actions, bien que volontairement spectaculaires, n’avaient rien de violent.

Merci à l’accueil des gilets jaunes de Valence, on reviendra !

Valence 25 janvier 2020, local LREM redécoré

Autres bribes de récits

- La presse locale annonce 7 interpellations, à confirmer, voir circonstances et suites.
- Un jeune : lls m’ont arrêté parce que je j’avais une cagoule et que je les ai filmer avec ma gopro tout le long
- Un blessé par flash ball devant pharmacie lestra (pôle bus) ? (ou par débris de grenade ?)
- Une blessée au pôle bus par un éclat de grenade explosive au niveau abdominal,
- Une grenade lacrymo reçue dans une épaule ?
- Une main brûlée
- Le reste d’une grenade a déchiré une partie d’une cheville d’un gilet jaune. Il boîte mais soigné.

https://www.youtube.com/watch?v=0GHSBxJqWsI

- Un blessé à la tête en fin de manif au niveau du « globe ».....
Bonsoir à tous je suis le street qui a soigné le jeune il n’a pas pris 1 tir de lbd dans la tête c’est faux. Il a pris un tir de cartouche lacrymogène derrière le crâne il y avait une petite plaie qui demandait 4 5 points de sutures RIEN DE GRAVE !!!! Rassurez vous ce jeune en question vas très bien il est allé de lui même à l’hôpital. Il n’avait pas d’étourdissements ou de perte de connaissance et ce jeune était juste un passant qui ne faisait pas parti de la manif il allait rejoindre des amis pour boire un verre

- Le Local du candidat Larem aux municipales de Valence a nettoyé sa vitrine hier soir quand des manifestants lui on recouvert les vitres d’autocollants.
Samedi, la vitrine a reçu de la peinture décorative, il peux maintenant recommencer

- Vers la fin, un groupe d’une centaine de personnes est reparti faire un tour dans les rues piétonnes depuis le Champ de Mars - La police les a rattrapés ensuite, et une interpellation a eu lieu près du Boulevard.

- Comme partout, la plupart des flics ne portent pas leur RIO. Ils dédaignent ainsi le respect de la loi, couverts par le gouvernement et leur hiérarchie, mais ne se privent pas de nous obliger à ne pas déborder le cadre...

Macron : « je vous interdis de parler de dictature ! »

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

Version imprimable de cet article Version imprimable

Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft