Lyon 10 décembre 2019 - Arthur 23 ans, tabassé par des flics !

7 dents cassées, dans l’impunité la plus totale - Arthur c’est vous. Réveillons nous !

mercredi 11 décembre 2019, par Camille Z.

LYON : ARTHUR, 23 ANS, TABASSÉ PAR DES BARBARES

« J’ai reçu un coup de poing à l’arrière de la tête puis j’ai reçu un coup de matraque au visage, en plein dans la bouche. Ils m’ont laissé au sol, comme ça. J’aurais pu être mort, c’était la même chose. »

C’était hier, pour la grève générale du 10 décembre à Lyon. Arthur, 23 ans, en route vers les Alpes en tant que barman pour la saison croise le parcours de la manifestation, par hasard. Il va laisser ses dents sur les matraques de la police.

« Je suis sorti de chez mon ami et, une fois dans la rue, j’ai vu qu’il y avait une manifestation. Je n’étais pas au courant avant. J’y suis plutôt favorable car je ne suis pas d’accord avec les lois qui se préparent. »

Par surprise, des policier l’attrapent, et lui fracassent le visage.

« Tout s’est passé très vite, je n’arrive toujours pas à comprendre. Je me suis senti attraper par derrière, par la capuche. J’ai reçu un coup de poing à l’arrière de la tête puis j’ai reçu un coup de matraque au visage, en plein dans la bouche. Il m’a été donné comme un coup droit au tennis, de bas en haut. Le policier y est allé avec toute sa force. »

Une fois qu’ils l’ont tabassé au sol et très gravement blessé le visage, les policiers l’abandonnent, en sang, par terre.

« Quand ils ont fini par arrêter, un autre CRS est venu me donner un coup de pied dans le genou en me disant ‘bien fait pour ta gueule’. […] Ils m’ont laissé au sol, comme ça. J’aurais pu être mort, c’était la même chose. Pour vous dire, je crois que c’est un SDF qui est venu m’aider à me relever. J’étais sonné. »

- Bilan : 7 dents cassées, dans l’impunité la plus totale.

La police française c’est ça. Une dizaine d’agents armés et cagoulés qui attrapent un homme au hasard pour lui exploser la tête, avant de repartir. L’histoire d’Arthur, c’est l’histoire de tout le monde. Vous pouvez détourner le regard, relativiser, pensez à autre chose, mais demain, c’est vous qui risquez d’être fracassé et abandonné par terre.

Arthur c’est vous. Réveillons nous.

(un article de Nantes Révoltée)

Lyon 10 décembre 2019 - Arthur 23 ans, tabassé par des flics !
7 dents cassées, dans l’impunité la plus totale - Arthur c’est vous. Réveillons nous !

Voilà, le terrorisme d’Etat continue chaque jour en s’aggravant...
Un terrorisme institutionnalisé, planifié, assumé, où les flics sont impunis, les manifestants du gibier et les journalistes des cibles.

- voir aussi :
En France, depuis Rémi Fraisse, le gouvernement assume de tuer ses opposants politiques, la démocratie est bien loin - Interview d’un chercheur éborgné par la police, et autres intervenants : il ne s’agit pas de bavures, mais d’un processus de militarisation du maintien de l’ordre


2 Messages

  • Lyon 10 décembre 2019 - Arthur 23 ans, tabassé par des flics ! Le 13 décembre 2019 à 19:34, par Camille Z

    Sur Reporterre, exemples de brutalités policières commandées par le régime autoritaire en place en France : PODCAST- Mutilés pour l’exemple, ils racontent - David Breidenstein, Gwendal Leroy, Xavier, Alain Hoffmann et Laurent Théron ont été mutilés en manifestation. Dans ce podcast de Radio Parleur en deux épisodes, ils racontent ce tir qui a brisé quelque chose en eux, en l’espace d’un éclair. Aujourd’hui, ils se reconstruisent. Certains tentent le retour à la normale. D’autres le combat politique qui donne une épaisseur à ce trauma qu’ils surmontent.
    Activistes ou pacifistes, personne ne devrait être mutilé. Une preuve de plus de l’absence de démocratie dans ce pays.

    Répondre à ce message

  • Lyon 10 décembre 2019 - Arthur 23 ans, tabassé par des flics ! Le 13 décembre 2019 à 18:28, par El C-M

    Bonjour,
    Le 17 décembre sera discuté un amendement qui, s’il est adopté à terme, signera la fin irrémédiable de l’Etat de Droit, déjà fort entamé, dans notre pays.

    "Il s’agit d’un amendement déposé en commission des lois par le sénateur LR Jean-Pierre Grand (Hérault), dans le cadre de la proposition de loi de « Lutte contre la haine » sur internet qui sera discutée en séance publique le 17 décembre prochain.
    L’amendement prévoit de modifier la loi de 1881 sur la liberté de la presse par cet ajout : « Lorsqu’elle est réalisée sans l’accord de l’intéressé, la diffusion, par quelque moyen que ce soit et quel qu’en soit le support, de l’image des fonctionnaires de la police nationale, de militaires ou d’agents des douanes est punie de 15 000 euros d’amende ». (..)
    Un autre amendement, émanant du même sénateur, prévoit lui de modifier l’article 226-1 du Code pénal, aux mêmes fins d’interdire les images et enregistrements des forces de l’ordre, sous peine cette fois d’un an d’emprisonnement et de 45 000 euros d’amende.

    Un troisième amendement de Jean-Pierre Grand vise également à interdire de divulguer l’identité des policiers."
    S’il n’est plus possible de documenter les exactions policières, à la fois pour l’information et pour les preuves à fournir dans les enquêtes des tribunaux, alors il n’y aura plus aucune limite aux exactions possibles. Ces amendements doivent être combattus avec la plus grande détermination.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

Version imprimable de cet article Version imprimable

Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft