Lettre à Saint-Pierre

A propos du projet de Notre Dame des Neiges à Saint-Pierre de Colombier

mercredi 3 mars 2021, par TEYSSIER Frédérique.

Le chambon, c’est toute mon enfance et son parfum de liberté, alors aujourd’hui, il faut que je vous dise...

Ce 02/03/2020

Lettre à Saint-Pierre

En tant que citoyens et habitants de Saint-Pierre de Colombier, nous avons un devoir de transmission des valeurs humanistes de la République.

Je suis la petite fille de Louis-Georges Teyssier, né et mort au Pouget. Je me souviens de lui avec sa mobylette descendant la petite route du Ranc jusqu’au village. Il avait toujours un sécateur et s’arrêtait tous les dix mètres pour couper les ronces et libérer ainsi le passage pour tous.Mon père, Jean-Marie Teyssier, retrouva le Pouget comme on rentre chez soi après une vie consacrée aux autres.
Mon grand-père comme mon père étaient catholiques et républicains.
Si leur foi était infinie, c’est dans leur coeur qu’elle siègeait.
S’ils n’étaient pas bien doués ni l’un ni l’autre pour cultiver la terre- l’un avec ses légumes riquiquis, l’autre avec ses vignes dérisoires – ils l’étaient beaucoup plus pour cultiver les valeurs républicaines et leur assurer pérénnité par l’engagement de leur vie.
Ce serait les trahir aujourd’hui que de me taire.

Nous vivons dans un pays laïque.

Cela signifie liberté de culte pour chacun et respect du culte de l’autre.

Je respecte profondément le culte voué à Marie mais l’aspect missionaire et colonisateur très assumé – à coup de haut-parleur, de visée de rachat d’un maximum de propriétés d’un même village, ou de ce projet démesuré de Notre Dame des Neiges – porte atteinte à mon intégrité .

Vous venez « éduquer nos coeurs » dites-vous, mais nos coeurs n’ont pas besoin d’être religieusement éduqués. Ils ont besoin d’être respectés et reconnus souverains.

La petite église de Saint-Pierre, vous la rendez vivante de votre foi et de votre pratique et cela est nourrissant pour toute la communauté. Il y a une proportion à respecter, un sens de l’équilibre citoyen à préserver.

Les cévenols ont ceci de remarquable qu’ils savent cultiver tout en prenant soin du sauvage.

En ces temps de pandémie qui nous ramène à notre responsabilité quand au respect de l’équilibre des écosystèmes, je crois qu’il est de notre sagesse partagée de délaisser les grands projets pour revenir à l’essentiel.

Frédérique Teyssier

Saint-Pierre de Colombier

1 Message

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
[Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Présentation | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft