Les médias militants des ultra-riches au service de la propagande néo-fasciste et des obsessions racistes et sécuritaires

Orienter les termes des discussions pour écarter toute option de rupture avec le techno-capitalisme

mercredi 6 avril 2022, par Raph : observons et critiquons les médias des pouvoirs.

La pub comme la propagande politique fonctionne sur le rabachage et sur la création d’un arrière fond imbibé de la « normalité » souhaitée.
Les médias des capitalistes utilisent leurs moyens très conséquents pour écraser le champ médiatique dans les obsessions sécuritaires, racistes, pro économie de marché, autoritaires... L’omniprésence de ces thèmes limite les « débats » à ces champs là et invisibilisent les options autres, celles de rupture radicale avec l’ordre techno-étatico-capitaliste.
Au final, les discours néo-fascistes et la naturalisation de l’économie capitaliste deviennent la nouvelle normalité, dont on n’ose pas sortir sous peine d’être ostraciser et considérer comme un mouton noir dangereux, un asocial.

Les crises (pandémie, guerre, terrorisme...) spectaculaires, centrées sur l’émotionnel, sont utilisées sans cesse pour éclipser les débats de fond, maintenir un climat de peur et une soumission à l’Ordre en place, et vendre un « grand sauveur » en chef et ses promesses pour tout continuer comme avant. Mais si ces manipulations et propagandes officielles marchent si bien, c’est aussi parce qu’elles permettent de renforcer et rassurer les choix de soumission, de complicité ou de passivité.

Les remèdes à ces manipulations et renoncements ? Lire différentes sources et analyses, discuter avec des personnes variées, réfléchir par soi-même, accepter les informations apportées par nos sens, « méditer » dans la solitude, formuler sa pensée (par l’écriture, la parole ou autre moyen), agir collectivement pour construire d’autres perspectives que celles vendues par les médias dominants...

Les médias militants des ultra-riches au service de la propagande néo-fasciste et des obsessions racistes et sécuritaires
L’Etat et le capitalisme savent s’accommoder du néo-fascisme

📺 LESDIAS DES ULTRA-RICHES : SERVICE DE PROPAGANDE FASCISTE

➡️ 449 accréditations octroyées pour couvrir le meeting d’Éric Zemmour à Villepinte le 5 décembre.
➡️ 167 médias étrangers, 92 caméras, 90 photographes, 32 radios et 130 journalistes de presse écrite. Un déploiement médiatique ahurissant.
Cela fait maintenant plus de trois mois que les medias couvrent les moindres faits et gestes d’Éric Zemmour. Il y a d’avantage de journalistes que de fascistes pour assurer la promotion du pétainiste. Pour ses déplacements, des hordes de micros et de caméras le suivent absolument partout. Matin, midi, soir, celui qui vient de se déclarer candidat sature l’espace médiatique. Les chaînes d’infos en continu en font leur choux gras. À la télévision, des tribunes sont offertes quotidiennement à l’extrême-droite.

Dans cette époque obscure, journalistes et fascistes sont devenus interchangeables à tel point qu’ils sont difficile à différencier. Tout ce petit monde s’est mis au service de l’idéologie la plus crasse et réactionnaire. Chaque jour, Zemmour peut servir sa fange néo-fasciste tandis que ceux et celles qui s’opposent à lui sont systématiquement diabolisés. Les JT ne consacrent que quelques secondes aux mouvements sociaux, même quand ceux-ci rassemblent plusieurs millions de personnes, le plus souvent dans l’objectif de les salir et les diffamer.

Si le nostalgique du régime de Vichy bénéficie d’une couverture sidérante, les heures d’antennes consacrées aux autres idéologues néo-fascistes sont nombreuses. Les cadres du RN et de LR sont invités à intervalle régulier pour déployer leurs obssessions racistes et sécuritaires. Les éditorialistes et autres "intellectuels" d’extrême droite peuvent à loisir alimenter leur rhétorique nauséabonde. La surreprésentation d’Éric Zemmour dans les médias et sa candidature ne qu’autant de signaux d’une bourgeoisie mûre, une nouvelle fois pour le fascisme. Et elle nous prépare le pire.

Dans un contexte toujours plus ténébreux, ce conglomérat médiatique, detenu par une poignée de milliardaires, veritable organe de propagande neo-fasciste, doit être aboli de toute urgence.

(post Nantes Révoltée)

Avec les médias des milliardaires et leurs poulains, c’est "vive la mort"


Les droites extrêmes (Macron, Pécresse, Zemmour, Le Pen) baignent toute dans le même marécage sans perspective, avec une même fuite en avant dans des voies sans issue qui ne résoudront en rien les problèmes de fond (misère, solitude, inégalités sociales, injustices, catastrophes climatiques et écologiques, guerre économique, impuissance, dépendance au techno-cocon, néocolonialisme...) , mais ne feront que renforcer ce qui les cause (techno-capitalisme, étatisme, autoritarisme, dominations, patriarcat, fantasmes de la délivrance et de la puissance, égoïsme...).

Ces droites extrêmes, ainsi que les courants nombreux qui au fond se situent également à leur manière dans le cadre de la civilisation industrielle, ne portent que le chaos, l’insécurité, la guerre, la brutalité, la précarité, l’aggravation des désastres en tous genres.
Ces droites extrêmes, commes les fascistes d’antan, dans leurs programmes comme dans leurs actions, crient toutes "vive la mort", elles sont ataviquement ennemies de la vie.

La presse militante des milliardaires détruit et pervertit le journalisme social

Médias et travail : le journalisme social en miettes (2/4) - Nous publions la deuxième partie de l’article « Médias et Travail », publié dans le Médiacritiques numéro 40 [1]. Le journalisme social, une espèce médiatique en voie de disparition ? Quelles conséquences sur le traitement médiatique du travail et des mouvements sociaux ? C’est ce que nous interrogeons ici.

La critique des médias dominants, une activité salutaire, surtout de nos jours.
Critiquer ses médias militants pour le capitalisme c’est bien, il faudrait aussi arriver à les boycotter largement et à les exproprier.


1 Message

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
[Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

- Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Présentation | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir à but non-lucratif, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft