Les médias dominants au service de la droite extrême et du capitalisme - Dissymétrie complète des forces médiatiques

Ni débat ni équilibre ni contre pouvoir, juste non-stop la voix du Capital et des droites extrêmes

lundi 14 juin 2021, par Camille Pierrette.

Les médias dominants au service militant de la droite extrême et du capitalisme - Dissymétrie complète des forces médiatiques

📺 MÉDIAS : PENSÉE UNIQUE D’EXTRÊME DROITE

➡️C’est officiel, plus de 75% du temps d’antenne sert de tribune à la droite extrême (LREM et LR) et à l’extrême droite (RN). L’espace médiatique est saturé par les idées, les thématiques et les mots de l’extrême droite. Quotidiennement. Il n’est pas exagéré de parler de lavage de cerveaux. Le reste du temps d’antenne, ultra-minoritaire, est laissé à la gauche centriste et modérée. Évidemment, la parole des révolutionnaires et des foules d’abstentionnistes n’existe tout simplement pas.

➡️Les médias aux mains des milliardaires misent délibérément, depuis une vingtaine d’années, sur le fascisme. Tout est fait pour organiser la montée au pouvoir de l’extrême droite. Et par une inversion du réel orwellienne, les fascistes qui monopolisent la parole médiatique se font passer pour des « anti-systèmes » qui seraient « censurés ». Qui croit encore à de tels mensonges ?

➡️Ces choix éditoriaux ont des conséquences réelles sur nos vies. L’overdose réactionnaire facilite le passage à l’acte raciste, légitime les violences policières, décomplexe les oppressions du quotidien et les attaques de groupuscules d’extrême droite. Ces médias ont du sang sur les mains. Ils portent une immense responsabilité dans la fascisation en cours.

(post de Nantes Révoltée)

Les médias dominants au service militant de la droite extrême et du capitalisme - Dissymétrie complète des forces médiatiques

🔵BLEU PARTOUT 📊

Libération a réalisé une étude sur la couleur politique des invités des principaux médias français. Ils ont naïvement mis LREM en jaune (ni de gauche ni de droite). Mais certaines personnes ont fait une version plus crédible en remettant le parti de Macron en bleu. Les résultats sont assez édifiants... bien que peu surprenants !
36% des invités politiques de CNews sont d’extrême droite. En une année, CNews a notamment reçu 138 fois Jean Messiha.
Toutes antennes confondues, les représentants des partis de gauche représentent à peine un quart (25 %) des invités politiques, et seulement 17 % des invités de CNews.

(post de Cerveaux non disponibles)

Rien de nouveau, mais c’est utile de savoir que ça empire et d’avoir la confirmation que le rôle des médias dominants est clairement de soutenir le techno-capitalisme et son monde destructeur.

- Donc soutenons et participons aux médias libres, aux médias vraiment de gauche, et à RICOCHETS (au hasard), un média entre autre qui répercute en Drôme (et au-delà) des idées radicales écologistes, anarchistes, féministes, anticapitalistes... qui ne sont présentes dans aucune des matinales d’info (et pas davantage dans les journées ou les soirées d’info - La nuit peut-être, à 3h du mat ?).
Histoire que la dissymétrie énorme entre médias militants pour le capitalisme et des régimes autoritaires ET médias militants pour des sociétés vivables diminue un petit peu.
Surtout qu’il faudrait ajouter dans la balance la propagande permanente pour le capitalisme et son monde dans la pub, les films et séries, les objets industriels et les structures urbanistiques et organisationnelles du monde tel qu’il va.

Pour rééquilibrer un peu, je me dévoue pour exercer un temps de parole libre de 30 minutes au journal de 20h de TF1. Pas sûr que je sois choisi... ;-)

Les médias dominants au service militant de la droite extrême et du capitalisme - Dissymétrie complète des forces médiatiques

1 Message

  • Les médias dominants au service de la droite extrême et du capitalisme - Dissymétrie complète des forces médiatiques Le 18 juin à 19:23, par Camille P

    En plus, la censure s’étend insidieusement :

    🖥️FACEBOOK CENSURE LESDIAS INDÉPENDANTS🎥

    [Enquête La Relève et La Peste]
    Début avril, Facebook menaçait de supprimer la page du média indépendant Cerveaux Non Disponibles pour avoir partagé des images de la lutte des féministes mexicaines. Fin mai, c’était au tour d’une publication de Mr Mondialisation de subir la censure du réseau social pour avoir posté la photo d’une manifestante brandissant une pancarte avec une inscription anti-Macron. Loin d’être anodins, ces deux événements révèlent une tendance antidémocratique à l’œuvre depuis quelques années sur les réseaux sociaux, et dont La Relève et La Peste est également l’objet : le blocage temporaire, la censure et surtout l’invisibilisation insidieuse des contenus postés par les médias indépendants et comptes militants, et ce dans de nombreux pays du monde. Et ce phénomène ne risque que de croître les prochaines années. En février 2021, Mark Zuckerberg a annoncé que les contenus politiques seront de moins en moins visibles sur Facebook par les jeux d’algorithme. Au cœur de cette censure demeure une question démocratique cruciale : doit-on laisser des entreprises privées décider de la légitimité d’un média ?

    Post de Cerveaux non disponibles

    Quand des médias dépendent du bon vouloir d’une entreprise privée, la censure est possible.
    Donc, boycotter FB et faire grandir de nombreux médias libres, et aussi hors internet ?

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
[Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

- Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Présentation | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir à but non-lucratif, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft