Le terrorisme d’État, ça suffit !

résistons au grand n’importe quoi

mercredi 23 décembre 2020, par Sonia Gilet Jaune Nord-Ardèche.

Depuis neuf mois, la seule pandémie qui sévisse, se développe et s’installe durablement est celle de la peur.
La psychose généralisée appuyée par les médias ’de référence’ et renforcée par des ’autorités’ sanitaires à la solde de big pharma, les informations biaisées, les mesures arbitraires, incohérentes, contradictoires, dictatoriales imposées à tous par un président de la république et des politiciens paranoïaques, exhibitionnistes et voyeurs, ça suffit.

Que ceux qui ont la trouille s’enferment chez eux à double tour, se collent trois masques sur le visage et se fassent vacciner si ça les rassure, mais qu’on foute la paix à tous les autres, qu’on arrête de nous pourrir la vie et de prendre l’ensemble de la population en otage.

L’ingérence de l’État dans de plus en plus de domaines relevant de la sphère privée (santé - obligation vaccinale de 11 composants pour les nourrissons-, religion, éducation... et désormais orientation politique ?), ce qui jusqu’ici n’était l’apanage que des régimes totalitaires les plus abjects, devient franchement intolérable.
On en vient à décréter le nombre de convives autorisés à prendre place à table. Au nom de la sécurité ? Quelle sécurité ? La sécurité de qui ? de quoi ?
La vie (la vraie, celle qui vaut la peine d’être vécue) est un risque de tous les instants.
En quoi le fichage, la reconnaissance faciale, les caméras de vidéosurveillance et le flicage sont-ils d’une quelconque utilité contre le SARS-COVx ? Dans un tout autre domaine, en quoi ont-ils jamais empêché certains attentats de se produire ? En quoi le couvre-feu (mesure qui ne devrait s’appliquer qu’en cas de guerre) serait-il efficace contre la diffusion d’un virus (d’autant qu’il y a bien-sûr des dérogations) ?

Que nos trop chers parlementaires cessent de s’ériger en maîtres à penser et à décider. Et on ose nous parler de représentativité ? En l’état actuel des choses et au regard des lois promulguées depuis neuf mois, ils sont, tous autant qu’ils sont, passibles de poursuites pour harcèlement continu à l’encontre de la population entière du pays.
Quant aux 35 signataires d’une tribune dans le JDD, NON ! la vaccination n’est pas un acte citoyen : il s’agit avant tout d’un acte médical qui ne doit/devrait concerner que le médecin et son patient. Auraient-ils donc, ces 35 parlementaires, la science médicale infuse ? ou s’appuient-ils simplement sur le mythe statistique des 95% de population vaccinée qui feraient disparaitre comme par enchantement les agents pathogènes concernés ? Les cas asymptomatiques (porteurs sains ?) devraient pourtant les amener à réfléchir... et avant de parler de vaccin, il serait bon de parler de soins. Et de moyens accrus pour l’hôpital public, plutôt que de rentabilité économique et de fermetures de lits. Et si la santé de la population française est réellement leur préoccupation première, qu’attendent-ils donc pour interdire la plupart des additifs alimentaires (cancérogènes avérés), les ajouts de nanoparticules (dont on ignore les effets à terme sur la santé), la vente de sodas et de sucre raffiné (dont on connait depuis longtemps les effets dévastateurs sur la santé) et de pesticides (toxiques avérés, et pas seulement pour les insectes pollinisateurs) ? Ne sont-ce pas les mêmes qui ont voté, comme un seul homme, l’autorisation à nouveau de néo-nicotinides auparavant interdits (pour sauver les récoltes de betteraves -sucrières) ?

J’aimerais aussi que l’on m’explique pourquoi toutes les liaisons (aériennes, maritimes et ferroviaires) entre le Royaume-Uni et la plupart des pays de l’UE ont été suspendues d’urgence suite à la découverte d’une mutation du SARS-COV2 alors que rien de tel n’a été envisagé pour la Chine en février dernier, lors de l’apparition du virus ? Et que rien de tel n’a été envisagé pour l’Italie alors que la circulation de cette même version mutée y est attestée ? Les enjeux seraient-ils autres que sanitaires ? (le fait que l’Italie n’ait pas tenté de s’émanciper de la tutelle de l’UE ?).

Qu’ils aient au moins la décence élémentaire de se taire.

Tous.

Y compris l’omniprésident. Au rythme où ses interventions publiques se succèdent, on s’attend à voir bientôt sur les réseaux sociaux les vidéos de ses coloscopies quotidiennes, histoire de surveiller l’état de santé de ses hémorroïdes. Ça c’est de la politique de haut vol, ma brave dame !
Il n’y a plus à douter que le monde entier soit en extase devant le modèle français. Et nous l’envie, bien sûr.

Libre à ceux qui le voudront (ils sont loin de constituer la majorité du genre), par conviction, lâcheté ou ignorance, de continuer de jouer les dindons de la farce -aux marrons.

Il appartient à tous les autres de s’insurger contre l’inacceptable. Par tous les moyens. Parce que là, franchement, ça suffit !


2 Messages

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
[Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Présentation | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft