Le monde vivant est détruit partout, mais tout va bien on a gagné de belles médailles d’or aux JO de Tokyo

Les médailles d’or et les images pieuses de Macron nous protègeront des cataclysmes en envoyant des ondes positives !?

dimanche 8 août 2021, par Les Indiens du Futur.

Deux exemples parmi des dizaines d’autres. Ce n’est pas un film à grand spectacle, on n’est pas des acteurs et on ne va pas se réveiller à la fin du cauchemar, c’est la réalité, et elle est fabriqué par la civilisation techno-industrielle, par le capitalisme, les Etats et tous les médias et dirigeants qui promeuvent et défendent ce système suicidaire, ...mais tellement fun et si lucratif, ...pour quelques uns.

🔥🔥TOUT BRÛLE DÉJÀ🔥🔥

La plus grande décharge du monde de pneu est actuellement en feu au Koweït. De partout le monde brûle et nous regardons ailleurs... Jusqu’à quand ?

- voir la VIDEO dantesque

Post de Cerveaux non disponibles

Le monde est détruit partout, mais tout va bien on a gagné des médailles d’or aux JO !
Le gulf stream menace de s’effondrer, mais le plus important c’est bien sûr les médailles d’or aux JO

🌊CHAOS CLIMATIQUE : LE GULF STREAM MENACE DE S’EFFONDRER

En 2004, Hollywood produisait un film baptisé « Le Jour d’Après » : un scénario catastrophe effroyable. Dans cette fiction, une partie de la planète se refroidit brutalement, piégeant des villes entières sous la glace, des averses de grêlons frappent Tokyo, de gigantesques tornades détruisent Los Angeles. Un dérèglement climatique brutal provoqué par une disparition du Gulf Stream, le courant océanique qui régule le climat. Le film apocalyptique pourrait être en passe de devenir réalité.

Selon la dernière étude publiée par le « Potsdam institute for climat impact research », les courants nord-atlantiques dont fait partie le Gulf Stream seraient sur le point de basculer et d’atteindre « le seuil de rupture ». En temps normal, cet immense courant Atlantique transporte de l’eau chaude circulant en surface depuis les tropiques vers le nord de l’océan Atlantique. Dans le même temps, de l’eau froide circule en profondeur dans l’autre sens. Ce phénomène permet de répartir la chaleur reçue du soleil et permet à l’Europe de connaître des hivers cléments par rapport à l’Amérique du Nord, avec pourtant des latitudes similaires. Nantes est à la même lattitude que Montréal, et pourrait connaître le même climat – environ -30° l’hiver – sans le Gulf Stream.

D’après l’équipe de scientifiques, c’est bien le système de production capitaliste qui est responsable du ralentissement de l’AMOC – la circulation méridienne de retournement atlantique. Ces courants marins qui jouent un rôle de thermostat à l’échelle globale en régulant le climat mondiale ne cessent de décliner depuis le milieu du 20e siècle. Les rejets massifs de gaz à effets de serre lié à la civilisation industrielle réchauffent l’atmosphère et entraînent une accélération de la fonte des glaces arctiques. Cette fonte est à l’origine du ralentissement des courant en ajoutant plus d’eau douce aux océans, « l’eau douce étant plus légère que l’eau salée, elle aura moins tendance à descendre et donc à rejoindre les courants froids qui font circuler l’eau vers les tropiques. »

L’effondrement de ces courants Atlantiques constitueraient un point de rupture. Si tel était le cas, le climat disjoncterait de manière irréversible avec des conséquences dramatiques : des températures beaucoup plus fraîches dans l’hémisphère nord engraineraient une augmentation de phénomènes météorologiques violents comme des tempêtes tandis que les moussons d’Afrique et d’Amérique du Sud se déplaceraient pour laisser place à des épisodes de sécheresse plus important, ce qui fragiliseraient d’avantages les populations des pays du Sud qui sont déjà les plus exposées aux risques climatiques.

Au moment où l’humanité est secouée par des intempéries et des feux de plus en plus violent, cette nouvelle étude est particulièrement alarmante. Et le constat est sans appel. Le désastre est déjà là.

Post de Nantes Révoltée

Une catastrophe, qui se déroule au ralenti devant nos yeux


Ce n’est pas un film à gros budget, il n’y aura pas de happy end, pas d’armée américaine ou de gentil héro courageux et son chien malin pour venir nous sauver avant le crash final.

Face aux ouragans, aux méga-feux, aux innondations et aux canicules, nous pourront brandir avec profit des médailles d’or olympiques, des trophées du meilleur chiffre de hausse au CAC40 ou un passe sanitaire, ça nous protègera très certainement !
Il y a en même qui disent qu’un simple portrait d’Emmanuel Macron brandit après prières rituelles devant le 20h de France 2 serait capable d’arrêter un orage de grêle !
On a déjà fait un stock d’images pieuses de Macron, Véran, Castaner, Bernard Arnault, Xavier Niel, Castex, Hollande, Sarkozy... On est prêt à tout braver avec ça.
Si on ajoute quelques investissements avisés dans les éoliennes industrielles, alors là c’est l’assurance vie garantie avec médaille du bon citoyen à la clé. Youpi !

Alors que tout empire comme prévu depuis au moins 50 ans, les dirigeants économiques et politiques font tout pour continuer le même scénario suicidaire, ou sont complètement dépassés, ce qui revient au même.
Donc si on veut, peut-être, arriver à garder une planète à peu près habitable pour nous et nos enfants, pour les autres animaux et les plantes, c’est à une forte minorité déterminée d’entre nous d’agir radicalement pour arrêter la civilisation industrielle, soutenue, espérons-le, par une bonne partie de la population.

Il ne s’agit pas de tenter, en vain, de rendre le techno-capitalisme "carboneutre" en multipliant les installations industrielles d’énergies dites "propres" qui font durer ou aggrave la situation, mais de le démolir à la racine, pour de vrai.

Le monde vivant brûle partout, mais tout va bien on a gagné des médailles d’or aux JO !
Incendie géant de pneus au Koweit - Les médailles d’or nous protègeront contre tout

Les JO de Tokyo à peine finis, la folie générale prépare déjà ceux de Paris en 2024. Le business et la machine à distraction doivent tourner, les cendres feront un beau décord pour les matchs, et les sportifs de haut niveau (de quoi au juste ?) continueront à se trémousser jusqu’à ce que les flammes leur lèche le cul.

Est-ce qu’on continuera à danser et à prendre des selfies devant l’iceberg jusqu’au naufrage terminal du "Titanic" ?

quelques indiens

𝗥𝗔𝗩𝗔𝗚𝗘𝗥 𝗟𝗘 𝗠𝗢𝗡𝗗𝗘 𝗔𝗨 𝗡𝗢𝗠 𝗗𝗘 𝗟’𝗘𝗖𝗢𝗟𝗢𝗚𝗜𝗘 – 𝗦𝗨𝗜𝗧𝗘 (𝗠𝗔𝗜𝗦 𝗧𝗢𝗨𝗝𝗢𝗨𝗥𝗦 𝗣𝗔𝗦 𝗙𝗜𝗡)


Engins miniers, véhicules de transport (trains, camions, porte-conteneurs), usines, navires poseurs d’éoliennes, etc., un large pan du techno-monde s’active frénétiquement, ces temps-ci, pour installer toujours plus de centrales de production d’énergie dite verte, propre ou renouvelable
 : centrales éoliennes onshore et offshore, centrales photovoltaïques, centrales à biomasse, etc.
Un peu partout sur Terre, des paysages sont abimés par ces nouvelles installations industrielles censés produire une énergie vertueuse dont on nous jure, paradoxalement, qu’elle permettra de ne pas ravager le monde.

En 2020, la civilisation industrielle a d’ailleurs battu des records en matière d’installation de nouvelles centrales de production d’énergie verte/propre/renouvelable. En France, au premier trimestre 2020, « 7000 centrales solaires cumulant une capacité de 182 MW » ont été mises en service. « Au total, le parc français comprend 461 801 installations photovoltaïques. » « La France dispose aujourd’hui de près de 8 000 éoliennes terrestres, réparties sur 1380 parcs. […] L’objectif inscrit dans la Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) étant de multiplier par 2,5 le parc éolien terrestre entre 2019 et 2028. » Et « par 5 » la capacité de production d’énergie photovoltaïque.

Et c’est à peu près pareil dans le monde entier. Cependant, comme le souligne l’AIE, la demande d’électricité croit plus vite que la production énergétique des centrales photovoltaïques, éoliennes, etc., qui se multiplient pourtant comme jamais. Autant dire qu’on n’a pas fini de voir de telles machines/centrales installées tous azimuts (très souvent dans des espaces naturels, parfois à la place d’arbres abattus ou, plus généralement, de milieux ravagés pour l’occasion).
Cela permet-il à la civilisation de moins ravager le monde ? Autrement dit, la fabrication et l’installation de toujours plus de machines visant à produire de l’énergie pour alimenter d’autres machines participent-elles à rendre la civilisation plus écologique, plus soutenable, plus respectueuse de la nature ?
Évidemment pas. Tout au contraire.
La mystification a beau être grotesque, beaucoup d’« écologistes », y compris de personnalités dont je tairai le nom (Hum !, Cyril Dion), continuent de se réjouir et d’encourager de tels développements. Ce durant que d’autres, mystifiés par des Jancovici, promeuvent fiévreusement le nucléaire, inconscients des dangers qu’il implique et plus globalement du caractère nuisible de toute production d’énergie (à la fois en raison de tout ce qu’implique toute production d’énergie industrielle en elle-même mais aussi, et tout autant, en raison de tout ce qu’implique l’usage de l’énergie produite), du caractère terriblement insoutenable de la civilisation industrielle dans sa totalité (de toutes les industries qui la composent) — et, accessoirement, du caractère intrinsèquement autoritaire de la technologie, de l’horreur que constitue la civilisation en général.

Bon, allez, y’a sûrement les J.O.à la télévision.

Post de Nicolas Casaux


1 Message

  • Le monde vivant est détruit partout, mais tout va bien on a gagné de belles médailles d’or aux JO de Tokyo Le 9 août à 04:30, par simon

    Je crois qu’il serait nécessaire de produire des études et des témoignages (actuels ou historiques)- Assad à Damas et sa cour et ses complices, par ex.- décrivant comment les dominants savent survivre matériellement, psychologiquement et moralement, de façon très confortable, au milieu des chaos qu’ils engendrent, ceci nous permettrait de comprendre leur parfaite indifférence à l’état catastrophique du monde et de son inquiétant et misérable avenir prévisible.
    Je crois qu’au fond, ils ne vivent pas dans le même monde que nous...

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
[Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

- Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Présentation | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir à but non-lucratif, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft