Le média RICOCHETS visé par une perquisition en Belgique mandatée par la justice française

Notre hébergeur internet questionné par la police belge au sujet d’une instruction criminelle - Communiqué

mardi 9 juin 2020, par Collectif d’animation de Ricochets.

Nous avons appris récemment que notre ancien prestataire d’hébergement internet en Belgique a subit fin mai 2020 une perquisition ordonnée par la justice française.

Apparemment, la police belge s’est contentée de poser des questions à ce fournisseur associatif d’hébergement de sites internet, des questions à propos de l’instruction d’une affaire criminelle.
(NOTE, vers le 14 mai, nous avions déménagé le site www.ricochets.cc vers un autre prestataire d’hébergement internet, situé lui en France)

On ignore de quoi il s’agit, est-ce RICOCHETS lui-même qui serait visé, ou des propos tenus par certains auteurs ou commentateurs, ou une procédure pour rechercher d’éventuelles sources concernant une enquête, ou... ?
Plus probablement, il pourrait y avoir un rapport avec les larges enquêtes et perquisitions menées dans la région ces derniers temps (voir par exemple : Opération répressive dans la drome).

Nous restons attentif aux éventuelles suites de cette enquête, et nous avons/allons d’ors et déjà contacté des avocats et médias afin de les alerter sur ces faits et cette possible volonté d’atteinte à la liberté de la presse indépendante.
Avec eux, nous allons voir s’il y a lieu de communiquer plus largement dès à présent.

Avec toutes les lois liberticides (dernièrement la loi AVIA) posées par les gouvernements et l’ambiance ultra-sécuritaire accentuée par l’état d’urgence, de nombreuses formes de répressions et de censures de médias et de l’expression sont à présent permises légalement.
C’est pourquoi, après les censures de nombreuses pages et groupes Facebook militantes/contestataires qui ont eu lieu durant le soulèvement des gilets jaunes, nous ne sommes pas tellement surpris d’être visé par le pouvoir et ses agents.
Plus que jamais, il va falloir se battre en nombre et avec acharnement pour défendre les libertés qui restent, et (re)conquérir des droits essentiels.

Quoi qu’il arrive, RICOCHETS continuera à être présent en tant que contre-pouvoir, pour ses lecteurices et contributeurices, pour se faire l’écho des contestations sociales et des critiques radicales situées dans une perspective d’émancipation, même, et surtout, celles qui déplaisent aux autorités et notables de toute espèce.

Le collectif RICOCHETS, communiqué de presse du 8 juin 2020

Partagez la page

Version imprimable de cet article Version imprimable
Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft