Le gouvernement macroniste détruit AUSSI l’assurance chômage, méthodiquement

Pour le bien des riches et du Capital, les pauvres, précaires et chômeurs doivent payer

mercredi 3 mars 2021, par Camille Pierrette.

En temps de pandémie et de mutation économique, à cause des difficultés de certains secteurs du fait du mode de fonctionnement de l’économie capitaliste, le gouvernement veut, comme toujours, faire payer les pauvres et les précaires, afin que les riches et les entrepreneurs puissent continuer à s’enrichir et à "innover".
La pandémie et la mise sous cloche policière de la vie sociale n’empêche pas le macronisme bourgeois de continuer la casse sociale au profit des grands patrons et actionnaires.
La Croissance, la technocratie et les profits doivent continuer, les chômeurs et autres précaires doivent donc crever la gueule ouverte.

- Explications avec ces deux articles :

  • Lexique et Désintox capital : Démolition de l’assurance-chômage : la bourgeoisie en rêvait, Macron le fait - La réforme (le terme libéral pour “destruction”) de l’assurance-chômage est l’un des objectifs les plus importants pour Macron et ses alliés. On parle beaucoup, à juste titre, de sa suppression de l’ISF, de sa réforme des retraites et en ce moment, de sa gestion sanitaire, mais la réforme de l’assurance-chômage est son chantier le plus abouti, dans un silence relatif : Macron a déjà bien fait reculer nos droits, mais discrètement, sans sonner le clairon, et il est à deux doigts de parachever son œuvre. Pandémie mondiale ou pas, il aura tout de même accompli le job que la bourgeoisie lui a confié. Car la classe possédante déteste l’assurance-chômage : c’est à cause d’elle que les travailleurs ont (encore) une petite marge de négociation pour ne pas accepter n’importe quel boulot et à n’importe quel prix, et c’est insupportable pour le patronat. L’entreprise de démolition de macron se déroule en 3 étapes. Explication pour celles et ceux qui n’ont pas suivi ou rien compris, car tout est fait pour que nous n’y comprenions rien. (...) D’autres mesures ont été prises, pour contrôler davantage, « remplir un journal de bord » de votre recherche d’emploi. Un bon chômeur est un chômeur qui se sent comme un collégien fautif. Ainsi, il est plus souple lors d’un entretien d’embauche. (...) L’assurance-chômage en miette : un taux de chômage réduit, un salariat appauvri et servile, des pauvres virés des statistiques (...) Ce projet, satisfaisant sur le plan comptable cher aux technocrates, sublime sur le plan financier cher aux oligarques, est un cauchemar sur le plan humain de tous les autres. Reposant uniquement sur notre consentement à l’idée que le chômeur est un glandeur, le salarié un coût, le pauvre un mauvais, il sera une victoire majeure de la classe que sert Macron sur notre modèle social.
Le gouvernement macroniste détruit AUSSI l’assurance chômage, méthodiquement
Les mesures ultra-libérales et anti-sociales continuent, pandémie covid-19 ou pas
  • Réforme de l’assurance-chômage en vigueur dès juillet : Macron fait payer la crise aux chômeurs - Ce mardi, Élisabeth Borne a présenté le texte final de la réforme de l’assurance-chômage qui commencera à être appliquée à partir du 1er juillet. Un dispositif central dans l’agenda antisocial du gouvernement qui instaure des attaques historiques contre les chômeurs, en pleine crise sanitaire et économique. - Alors que le chômage a augmenté de 7,5 % sur l’année 2020 avec un nombre de demandeurs d’emploi qui avoisine les 4 millions et que les suppressions d’emplois s’accélèrent (800 000 licenciements ou emplois menacés depuis le début de la crise sanitaire), le gouvernement et sa ministre du travail Élisabeth Borne se sont empressés de mettre en place la réforme de l’assurance chômage qui va frapper de plein fouet les secteurs les plus précaires du salariat, déjà durement touchés par la crise.
    Comme prévu initialement par le gouvernement, la réforme de l’assurance-chômage s’attaque principalement aux possibilités d’accès au chômage ainsi qu’au mode de calcul des allocations qui vont largement être abaissées. (...)

Remarques

Les chômeurs ayant été construits par l’Etat et les merdias comme une catégorie « honteuse », remplie de feignants fraudeurs, de profiteurs et de ratés irrécupérables incacables de suivre la course forcée du progrès et de la compétitition de tous contre tous du marché de l’emploi, les gouvernements arrivent plus facilement à détruire leurs droits.
Les syndicats de salariés ont été bien affaiblis (par des causes internes et externes), les « syndicats de chômeurs » étant peu puissants, c’est un large boulevard qui s’offre aux mesures ultralibérales qui précarisent les précaires victimes de l’économie de marché.

Les chômeurs, surtout s’ils sont précarisés et soumis, sont indispensables à un capitalisme efficace et rentable. C’est pourquoi, en même temps, le système en place fait tout pour maintenir volontairement un fort volant de chômeurs, les plus précaires possibles, et fait tout pour les dénigrer et les rabaisser.
L’Etat fait la guerre aux chômeurs tandis que l’Etat-capitalisme se réjouit de leur existence...

Le gouvernement macroniste détruit AUSSI l’assurance chômage, méthodiquement
L’assurance chômage passe davantage sous la coupe de l’Etat, avec des chômeurs livrés davantage au marché capitaliste et aux sanctions

L’Etat, dans sa quête de puissance, étant par nature complice du capitalisme (de sa Croissance, compétitivité, innovation, productivité...), il applique des mesures anti-sociales quel que soit le gouvernement, sauf quand de très forts contre-pouvoir s’expriment dans la rue, par des grèves et autres actions.
Déjà, le gouvernement Hollande avait bien esquinté le droit du travail (loi « Travaille » passée en force), à présent les macronistes veulent continuer à vider de toute substance solidaire l’assurance chômage au profit du marché capitaliste et de ses grands bénéficiaires patrons et actionnaires.

Au lieu de tenter, souvent en vain, d’arracher des non-reculs ou de petites améliorations des modalités d’exploitation, il faudra bien un jour que les forces contestataires se battant pour l’égalité sociale, l’écologie et la solidarité arrivent à se reconstituer et à passer à l’offensive. La meilleure défense, et le moyen d’obtenir des améliorations réelles, étant l’attaque.
Il semble qu’on soit bien loin de ça hélas, quoique, parfois il suffit d’une goutte de trop pour tout faire déborder.


Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
[Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Présentation | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft